Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2018

JEFFERSON

animaux,cruauté,enqueteroman
de Jean-Claude MOURLEVAT
Éd. Gallimard Jeunesse, mars 2018, 264 pages - 13,50€

Par une belle matinée Jefferson Bouchard de la Poterie, hérisson de fort belle humeur, décide d'aller se faire rafraîchir la houppette au salon de coiffure Defini-Tif tenu par M. Edgar blaireau débonnaire et sa très jolie nièce Carole qui ne laisse pas notre hérisson indifférent.

Hélas, la radieuse matinée va se changer en un affreux cauchemar lorsque Jefferson découvre M. Edgar gisant sur le sol de son salon de coiffure, assassiné par ses propres ciseaux. Choqué, Jefferson s'enfuit, devenant du coup le suspect n°1 de ce meurtre sordide.

C'est grâce à son ami Gilbert, un cochon tenace et rigolard, que notre hérisson va reprendre du poil (ou du piquant?) de la bête et se lancer dans une enquête périlleuse au pays des hommes.

lire la suite

31/05/2018

SÉLECTION JOYEUX ANNIVERSAIRE

anniversaire,feteA la librairie Comptines, nous aimons tellement les anniversaires - pour la fête et les cadeaux - que nous prenons tout notre temps pour fêter nos 40 printemps. Seulement il faut bien souffler les bougies un jour !

Voilà pourquoi, au mois de juin, en plus de notre festival - 20 auteurs, autrices, illustrateurs et illustratrices réunis les 22 & 23 juin à la librairie - nous vous proposons une bibliographie spéciale anniversaire.

Bonne lecture et joyeux anniversaire à tout ceux et celles dont c’est l’anniversaire et joyeux non-anniversaire aux autres !

lire la suite

21/05/2018

TROIS PORTUGAIS SOUS UN PARAPLUIE (SANS COMPTER LE MORT)

3 Portugais.jpgalbum
de Rodolfo WALSH & Inés CALVEIRO (illustrations)
Traduit de l'argentin par Judes Des Chênes 
Éd. Des 400 coups, novembre 2017, 24 pages – 13,50€

« Le premier Portugais était grand et élancé
Le deuxième Portugais était petit et gros
Le troisième Portugais était de taille moyenne
Le quatrième Portugais était mort »

Par une nuit d'orage, quatre Portugais attendent à une intersection sous un parapluie. Pour optimiser leur chance de repérer un taxi, le premier Portugais regarde vers le nord, le deuxième Portugais vers l'est, le troisième vers le sud et le quatrième vers l'ouest. PAN ! Le quatrième Portugais s'effondre sur le sol, une balle dans la nuque.

- Qui l'a tué ? demanda le commissaire Jimenez.
- Pas moi, dit le premier Portugais
- Ni moi, dit le deuxième Portugais
- Ni moi non plus, dit le troisième Portugais. Le mort, bien-sûr, resta sans voix...

Et pourtant, le commissaire Jimenez et son adjoint Daniel Hernandez en ont l'intime conviction : « L'un tua, l'un mourut , les autres ne virent rien ». Commence un long interrogatoire, à l'issue duquel :
« Le premier Portugais rentra chez lui.
Le deuxième Portugais en prison, dort.
Le troisième Portugais prit le parapluie.
Le quatrième Portugais était mort. »

Comment le commissaire Jimenez et son adjoint Hernandez ont-ils réussi à démasquer le coupable ? Un indice ? Les quatre Portugais portaient un sombrero.

Une véritable énigme digne des meilleurs classiques de la littérature policière où l'on mène l'enquête en même temps que le commissaire Jimenez et son adjoint Hernandez. suivant pas à pas les déductions des deux policiers.

lire la suite

19/05/2018

LETTRE D'INFORMATION #100 !

100e Lettre d'information !

40e anniversaire !

à la librairie 

C
OMPTINE
S
  

unnamed.jpg

EN JUIN
Retrouvez ici notre bibliographie
Joyeux anniversaire,
toutes nos animations 
et notre 
FESTIVAL ANNIVERSAIRE


unnamed-2.jpgDu samedi 9 au samedi 30 juin
Exposition : Comptines, 
40 ans de jeunesse ! 

Retrouvez Comptines au fil des quarante ans écoulées. 
Affiches, articles, photos… des souvenirs en pagaille de 40 ans d'engagements en faveur de la diffusion d'une  littérature jeunesse de qualité !

Une tranche d'histoire à partager.


L'été dramatique de Moomin.jpgMercredi 20 juin – 16 h
Les lectures de Nathalie : Quatre saisons dans la vallée des Moomins 

Épisode 2 : Une nuit de Saint-Jean
Lectures de saison des aventures de Moomin le Troll (éd. Le Petit Lézard)
Suivies d'un goûter trollesque (recettes de la vallée des Moomins)
Les moomins sont des créatures blanches aux formes rebondies, imaginées par l'autrice finlandaise de langue suédoise, Tove Jansson après la seconde guerre mondiale. 
Leurs aventures poétiques se retrouvent dans plusieurs romans, albums et bande-dessinées, édités en France depuis la fin des années 60. Nathalie est moominologue depuis sa première rencontre avec la famille Moomin et leurs amis…
Sur inscription à la librairie – À partir de 5 ans
Deuxième temps d'une lecture en 4 épisodes : séances suivantes mercredi 19 septembre et mercredi 19 décembre. Chaque lecture peut s'écouter indépendamment. 

Sorcières livres 1.jpgVendredi 22 et le samedi 23 juin

FESTIVAL ANNIVERSAIRE

Venez fêter avec nous les 40 ans de Comptines et rencontrer : 
Gilles AbierOlivier BaltMarjorie BéalNathalie BernardJulien BéziatLoïc Dauvillier,  Jeanne Faivre d’ArcierRégis LejoncGeoffroy de PennartMartine PerrinPauline Amélie PopsLauranne QuentricPascale PavyAnne SamuelThomas ScottoSéverine VidalCathy YtakNaïma ZimmermannNatalie Zimmermann.

De vendredi 22 juin à partir de 14h à samedi 23 juin 18h. 
Retrouvez ici le planning (indicatif et sous réserve de modifications) des dédicaces.

Cet été nous continuons de fêter notre anniversaire avec des lectures, des expositions, des jeux, des sélections thématiques… à vélo et en mangeant des pastèques !

Tout au long de l'année 2018 nous vous proposons,

autour de thématiques, de fêter avec nous, nos 40 ans. 
A VOS AGENDAS ! 
Programme complet ici.

 

 

52x267-23517.gif



Et tous les jours et à toute heure,
 retrouvez notre boutique en ligne
boutique.comptines.fr 
et nos critiques sur
comptines.fr
librairiecomptines.hautetfort.com

 

 

26/04/2018

SÉLECTION RÉVOLTE - MAI 68 50 ANS APRÈS

mai 68,révolte,rêve,rebellionCe qui est bien avec les anniversaires, c’est qu’ils sont l’occasion non seulement de célébrer un événement passé mais aussi de le regarder avec les yeux d’aujourd’hui. Il y a dix ans, Comptines s’apprêtait à fêter ses trente printemps et, déjà, nous vous proposions une bibliographie autour de Mai 68.

Sans surprise, les millions de travailleurs en grève, les barricades dans les rues de Paris et les slogans inventifs de cet incroyable mois de mai 68 sont sur le point de devenir cinquantenaires alors que, pas peu fières, nous allons fêter nos 40 ans. Et en relisant ce que nous avions écrit en 2008, il apparaît que nous pourrions presque reprendre les mêmes mots. Presque… Parce que si notre « attachement à un moment de notre histoire récente et à la manière dont cette histoire est transmise aux plus jeunes » est toujours bien là, si Mai 68 reste pour nous synonyme d’acquis syndicaux, de droits pour les étudiants, d’une plus grande liberté pour les femmes, les débats qui faisaient rage il y a dix ans, lorsque nous écrivions ces mots, ont étrangement disparu du paysage médiatique.

Rappelez-vous 2008, il s’agissait alors de choisir son camp : celui qui parait le joli mois de mai 68 de toutes les vertus et lui attribuait la paternité de notre société moderne, ou celui qui rendait les soixante-huitards responsables de toutes les dérives (ou soit disant dérives) contemporaines : absence d’autorité, laisser-faire éducatif, individualisme, consumérisme…

Comment expliquer que ces débats, pourtant virulents, soient aujourd’hui si discrets ? Est-ce parce que, le temps passant, les soixante-huitards ont (enfin, diront certain.e.s) quitté les sphères du pouvoir économique, médiatique, culturel, politique ? Est-ce que, recyclant un célèbre slogan de 68, le « vieux monde » est derrière nous, puisqu’on nous rebat les oreilles du « nouveau monde » ? Ou, plus tristement, parce qu’après une parenthèse, pas toujours enchantée, mais qui aura duré jusqu’à l’effacement des protagonistes, ce sont les conservateurs qui l’ont emporté ?

Que dire encore de la pauvreté du débat sur l’éducation aujourd’hui, quasi-inexistant au moment où des étudiants manifestent pourtant leurs doutes sur l’université – et la société – du futur, et alors même que la mémoire du soulèvement estudiantin de mai 68 est en passe d’être convoquée pour toutes sortes de commémorations ? Pénible renversement : la modernité semble s’incarner désormais dans l’entreprise et la réussite individuelles bien plus que dans l’espoir collectif.

Comptines, ce n’est pas un hasard, est une librairie jeunesse, née en 1978, de la conviction que la culture, le débat, le développement de l’esprit critique sont tout aussi nécessaires à la jeunesse que l’air qu’elle respire.

Reste, comme nous l’écrivions déjà il y a dix ans, le souvenir d’une lutte collective, inventive, festive.

Et alors que nous déplorions, en 2008, le peu d’intérêt des éditeurs jeunesse pour ce moment de notre histoire, notre bibliographie est plus fournie pour ce cinquantenaire avec la parution de plusieurs romans et de quelques documentaires.

Nous avons choisi d’y ajouter quelques références traitant de la révolte plus largement ou différemment, comme, par exemple, le très bel album de May Angeli, L’école est fermée, vive la révolution ! qui évoque les révoltes arabes. Comme chaque fois que nous faisons ce travail de collectages d’ouvrages sur un thème, cette sélection ne vise pas à l’exhaustivité. Elle est le reflet subjectif et imparfait de nos lectures.

Vous pouvez également retrouver ici notre bibliographie de 2008.

Bonne lecture !

lire la suite

24/04/2018

68 ANNÉE ZÉRO

68 Année zéro.jpgroman
de Paule DU BOUCHET
Éd Gallimard, coll. Scripto, avril 2018, 208 pages – 9,90€

En mai 68, Paule du Bouchet avait 17 ans, un an de plus que l’héroïne de son roman, Maud, inspirée par ce qu’elle-même a vécu durant cette année si particulière.

Maud se sent différente des autres filles de sa classe, au collège Sévigné à Paris. Un collège privé où elle est la seule à avoir des parents divorcés, la seule à ne pas avoir la télé à la maison, la seule à avoir une grand-mère américaine qui manifeste contre la guerre au Vietnam… Non qu’elle ait honte de cette « Granny », bien au contraire. Mais ce que Maud aimerait par-dessus tout c’est être dans la norme, « faire partie ». Et ce sont les évènements de mai 68 qui vont le lui permettre.

« Le jour où ça a commencé, je ne savais pas. Je veux dire, je ne savais pas que c’était le premier jour de ma nouvelle vie. J’avais 16 ans. Nous étions le 1er janvier 68. »

lire la suite

23/04/2018

MAI 68 RACONTÉ AUX ENFANTS

MAI 68 RACONTÉ AUX ENFANTS.jpgPhilippe GODARD
Éd. De La Martinière jeunesse, coll. Raconté aux enfants, mars 2018- 14,50€

On ne présente plus Philippe Godard, excellent auteur de documentaires qui ne brille jamais autant que sur les sujets qui lui tiennent à cœur et il y a fort à parier que ce Mai 68 raconté aux enfants en fait partie ! Et on ne s’étonnera pas de la large place que l’auteur fait aux mouvements dans les usines et plus généralement, sur le front des ouvriers et des travailleurs.
Comme dans les autres ouvrages sur Mai 68, celui-ci évoque tant le contexte international que national qui a vu naitre cette effervescence révolutionnaire et imaginative et propose également une chronologie (1958 - 1969) centrée sur les années qui ont précédées et donc menées à ce joli mois de mai. Il a cependant une particularité, liée à la collection dans laquelle il s’inscrit : il est très illustrés de nombreuses affiches et photos d’actualités. Or si Mai 68 reste dans nos mémoires pour ses slogans inventifs, poétiques et surréalistes, il est aussi, avec la guerre du Viet Nam, l’un des premiers moments d’histoire où l’image prend une telle importance.

lire la suite

DES FLEURS SUR LES MURS

Des fleurs sur les murs.jpgroman
de Cécile ROUMIGUIÈRE
Illustré par Aurélie GRAND
Éd. Nathan, coll. premiers romans, avril 2018, 56 pages - 7,20€

Les parents de Léna tiennent l’épicerie café du village. Nous sommes en mai 1968 et Léna cachée, sous une table avec son cahier d’espionne écoute les conversations des habitués qui commentent tout à la fois les événements en cours à la capitale et la probable fermeture de l’usine de bicyclettes qui emploie une grande partie des villageois. En surprenant les échanges de filles plus grandes qu’elles, elle a l’idée d’utiliser le dessin et les slogans pour défendre l’avenir de l’usine.

Avec ses copines, elles placardent sur tous les murs du village leurs affiches et leurs espoirs et réussissent à attirer l’attention des medias et même du général de Gaulle !

Avec cette version campagnarde et enfantine des événements de mai, Cécile Roumiguière, réussit à restituer la vie quotidienne d’une petite fille et son entourage dans la France des années 60.

lire la suite

21/04/2018

VÉRO EN MAI (RÉEDITION)

Véro en mai.jpgalbum documentaire
de Pascale BOUCHIÉ & Yvan POMMAUX (illustrations)
Éd L'école des loisirs, (mai 2008) NE : avril 2018 - 16,50€

Véro vit avec sa famille– ses parents, son frère Vincent qui a seize ans et sa petite soeur Valérie – en banlieue parisienne. Du haut de ses neuf ans, elle assiste aux événements de mai 1968 : les grèves, les manifs, les occupations d’usines et de salles de classes, mais aussi les tensions entre son frère et ses parents et les disputes familiales autour des dernières informations.

Avec elle le lecteur en herbe d’aujourd’hui découvre le quotidien d’une famille de Français moyens à la fin des années soixante. Le cadre de vie – et jusqu’au plan de l’appartement de la famille de Véronique – les habitudes, les vêtements, les événements internationaux– l’assassinat de Luther King, la guerre du Viêt-Nam –tout y est, et plus encore : l’air du temps. Les petits détails qui permettent au lecteur du XXIe siècle de mesurer les évolutions entre son monde et celui de ses parents ou grand-parents. Sur le modèle du tout aussi réussi Avant la télé,Véro en mai (en référence au film de Louis Malle, Milou en mai  ?) est un formidable documentaire, qui s’habille des couleurs de l’album (et qu’elles sont belles les couleurs de Nicole Pommaux !) et invite à une lecture partagée entre les générations. C’est aussi un« vrai » documentaire – et il y en a peu qui s’adressent aux enfants – sur Mai 68.

lire la suite

18/04/2018

TROIS FILLES EN COLÈRE

3 filles en colère.jpgIsabelle PANZADOPOULOS
Éd. Gallimard Jeunesse, coll. Scripto, octobre 2017, 336 pages - 13,50€

1966, un vent de révolte commence à souffler sur le monde

A Paris, Suzanne étudie à Nanterre, elle étouffe dans une famille bourgeoise qui n'attend que de la voir bien mariée et s'enthousiasme pour l’effervescence politique qui commence à agiter les bancs de l'université. Magda, sa cousine, après cinq années d'exil en France vient tout juste de rejoindre son père à Berlin-Ouest. Cléomèna, fille de communistes a fui la Grèce et sa dictature pour Paris afin de sauver sa peau. 
Trois jeunes filles, trois voix, trois révoltes. Trois colères que l'on découvre à travers la correspondance épistolaire qui unie ces trois jeunes filles, à laquelle vont se mêler des notes de journaux intimes, des photos d'archives.

 

lire la suite