Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2016

LES MYSTERES DE LARISPEM :le sang jamais n'oublie (tome 1)

commune,magie,histoireroman
de Lucie PIERRAT-PAJOT
Illustré par Donatien MARY
Éd Gallimard jeunesse, avril 2016, 259 pages -16 €

Par une sombre nuit, Liberté, réparatrice d'automates et Carmine apprentie bouchère explorent les maisons abandonnées, en quête de quelques biens à revendre. Mais la demeure qu'elles ont choisi de « visiter » s'avère n'être pas aussi vide qu'il le semblait ; et les deux jeunes maraudeuses se voient forcées de fuir en n'emportant pour seul butin que quelques bijoux et un livre énigmatique, qui semble attirer les convoitises de bien des personnages peu recommandables.
Pendant ce temps, Nathanaël, orphelin aux origines mystérieuses, voit ses chances de devenir apprenti et de quitter l'orphelinat réduites à néant par son irascible professeur de mathématiques... Pour découvrir quelques heures plus tard que ce dernier a succombé à un étrange mal. Est-il coupable de cette mort ?
Nous somme en 1899, la Commune maintenant connue sous le nom de « Seconde Révolution » a triomphé et Paris est devenue Larispem, une cité-État à la pointe du progrès où liberté et égalité font force de lois. L'éducation pour tous (et toutes!) est obligatoire, Notre-Dame de Paris a été transformée en aérogare et Jules Verne est un véritable héros national. Mais les Frères de sang, société secrète rassemblant les ennemis de la société Larispemoise (pour la plupart des aristocrates déchus possédants d'étranges et dangereuses facultés) semblent bien décidés à semer la terreur et à reprendre le pouvoir.

Lire la suite

29/11/2012

LA BANDE À GRIMME

bande à Grimme.gifRoman d'Aurélien Loncke
Éd. L’École des loisirs, coll. Neuf
Septembre 2012
139 pages – 9,20 €

Fanette, Mako, Moka, Muffline Sucette, Sibotie, Griotte et Grimme, le chef :à eux huit, ils forment la « bande à Grimme » appelée Mille Poux par les gens de la ville. Une bande d’enfants des rues qui survivent de petites rapines. Un jour, peu avant Noël et alors que la bande crève la faim, Grimme rapporte de son chapardage un petit soldat de plomb que les enfants baptisent Joli sourire banane. Tous les jours, à la même heure, la bande va assister au spectacle – gratuit – du magicien Nicholas Gazame, dans le parc. Au cours d’un tour de passe-passe, le magicien remplace le soldat de plomb par une pièce de dix sous : de quoi s’offrir un festin pendant plusieurs jours !

Mais le lendemain, le magicien n’est pas à son emplacement habituel et les enfants découvrent dans un journal récupéré dans une poubelle, qu’une collection de douze soldats de plomb de grande valeur a été dérobée à un riche homme d’affaire…

Dans cette histoire à la Dickens, c’est surtout la qualité d’écriture d’Aurélien Loncke qui retient l’attention. Il fait le portrait subtil d’une bande d’enfants miséreux et nous offre un conte de Noël plein d’élégance.

Ariane Tapinos (novembre 2012)

23/11/2012

CALICIA, 7 ANS, MAGICIENNE !

Calicia 7ans magicienne.gifRoman de Gilles ABIER
Illustré par Jess PAUWELS
Éd. Actes Sud Junior, coll. Benjamin
Septembre 2012, 43 pages – 8,20 €

Un jour, dans un vide grenier, Calicia échange un livre de magie contre une drôle de boîte noire magique : elle fait disparaître, dans l’endroit qu’elle aime le moins, ce qu’on y met. Calicia, très agacée par le chat, tente l’expérience avec lui. Comme il a disparu, elle emprunte le portable de sa mère et le met dans la boîte. Il disparaît… Elle compose le numéro et entend sonner dans le grenier…

Calicia est une sacrée maline qui sait retomber sur ses pattes aussi bien que le chat dans le grenier. Apprentie magicienne, elle est aussi une fillette pleine de ressources qui saura trouver une explication rationnelle à ce qui ne l’est pas : si le portable de sa mère est dans le grenier, c’est que Calicia en a assez que sa mère soit si souvent distraite par son téléphone et qu’elle veut qu’elle s’occupe d’elle.

On ne saurait trop recommander aux parents de regarder de près ce que leurs chers bambins dénichent à la brocante du quartier !

Ariane Tapinos (novembre 2012)

 

17/05/2010

Dons - Chronique des rivages de l’Ouest, vol. 1 | Roman d'Ursula K. LE GUIN

dons.jpgTraduit de l’anglais par Mikael Cabon
éd. L’Atalante, coll. Dentelle du Cygne | mars 2010 | 219 pages – 14€

Les familles des collines des Entre-Terres possèdent toutes un don extraordinaire qui assure leur survie. Qu’il s’agisse d’appeler les animaux ou du don de tortille (beaucoup moins drôle qu’il n’y parait!), les dons sont garants de la sécurité de beaucoup de domaines et règlent le quotidien de la bien médiévale société des rivages de l’ouest. L’histoire d’Orrec, jeune garçon d’une quinzaine d’années et narrateur de ce récit, débute avec l’arrivée d’un étranger des Basses-Terres (pour les notions géographiques se référer à la traditionnelle carte de première page…): les questions insatiables du très incrédule Emmon vont amener une petite révolution dans la manière dont Orrec et son amie Gry regardent les traditions qui régissent ces terres isolées vivant essentiellement de leurs cultures, de l’élevage, voire de raids dans les villes voisines les plus proches.

Le roman d’Ursula K. Le Guin (à qui on doit – entres autres – la série des «Chats volants» pour les plus jeunes lecteurs*) a le charme des grands classiques du genre et – bien que publié dans une collection à destination des adultes – les ados férus de fantasy devraient y trouver leur compte.

Nathalie Ventax (avril 2010)

*éd. Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet

14/01/2009

Probouditi ! | album de Chris VAN ALLSBURG

probouditi.jpgTraduit de l’américain par Isabelle Reinharez | Éd. L’École des loisirs, mars 2007 |  12,50 €

Calvin est un garçon facétieux, qui prend un malin plaisir à tourmenter sa petite sœur, Trudy. Pour son anniversaire, Calvin assiste avec son copain Rodney à un spectacle de magie : les deux garnements voient Lomax le Magicien hypnotiser une dame et la persuader qu’elle est… une poule. Et s’ils « transformaient » Trudy en chien, ce serait drôle non ? L’embêtant, c’est qu’ils ont oublié la formule magique – Probouditi ! – permettant de « réveiller » Trudy, qui fait très bien le chien, jappements, léchouilles et bave comprise…

Lire la suite