Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2017

JOUER AUX FANTÔMES

Jouer aux fantômes.jpgalbum
de Didier LÉVY & Sonja BOUGAEVA (illustrations)
Éd. Sarbacane, 2e trimestre 2017 - 16€

Un petit garçon et sa maman jouent, chaque nuit, aux fantômes. Chaque nuit, ils s’installent dans un nouvel appartement vide. Déposent leurs modestes affaires, qu’ils replient avant même l’aube. L’enfant se perche alors sur un arbre, face à son école en attendant qu’elle ouvre. Sa mère quant à elle va travailler. Le soir, l’enfant attend sa mère à la bibliothèque, en lisant le dictionnaire. C’est ainsi chaque jour et chaque nuit depuis qu’ils ont été expulsés lorsqu’ils n’ont plus pu payer leur loyer après que la mère ait été licenciée.  De tout cela, l’enfant n’est rien censé savoir. Sa mère lui raconte qu’elle est riche de tous ces appartements vides et que si ils doivent rester invisibles lorsqu’ils les occupent, c’est pour jouer aux fantômes. Bien sûr, l’enfant sait. Il sait que sa mère a perdu son emploi, il sait que ces appartements ne leur appartiennent pas et qu’elle en trouve les clefs dans une petite armoire qui se trouve dans un magasin où elle finit sa journée de ménages. Un magasin qui affiche en vitrine les photos de toutes ces maisons et appartements vides.

Lire la suite

29/11/2016

LES PALSOUS. Un conte de Noël

noël,pauvreté,injustice,parents,humouralbum
de André BOUCHARD

Éd. Seuil jeunesse, octobre 2016 – 13,50 €

« Dans la famille Palsou, il y a Maman, Papa, les jumeaux Carole et Albert, Henri et moi, Charles. Ça fait six. Avec six bouches à nourrir, faut faire les courses souvent ! »
Mais faire les courses, pour le famille Palsou, c'est un problème, parce que comme leur patronyme l'indique, dans la famille Palsou, des sous il n'y en a pas tant que ça  Il n'y en a même vraiment pas assez pour remplir à satiété les six estomacs de la famille. Alors même si les enfants adorent le quartier qui est plein de cachettes et de copains de tous les horizons, même s'ils se marrent bien à l'école de Mr Nicolas qui leur apprend la soudure et la couture (entre autres), il y a quand même un gros problème : les adultes qui ne savent plus rire, qui font une tête d'enterrement et qui c'est sûr, vont leur gâcher Noël. Une seule solution : école du rire obligatoire pour tous les parents. Mais comme les enfants vont vite le découvrir« enseigner la rigolade aux vieux » s'avère plus difficile que prévu et il faudra toute l'aide du mystérieux Mr Nicolas et d'une cocotte magique pour redonner le sourire aux adultes et organiser un très joyeux Noël.

Lire la suite

28/11/2016

UN GARÇON NOMMÉ NOËL

noël,Finlande,lutin,pauvretéroman
de Matt HAIG, illustré par Chris MOULD
Traduit de l’anglais par Valérie LE PLOUHINEC
Éd. hélium, octobre 2016, 252 pages - 13,90€

Nicolas vit avec son père dans une région reculée de Finlande, près de la petite ville de Kristiinankaupunki (« prononcez « Christine-âne-ko-punky » »). Tous deux vivent dans un grand dénuement. Les seules possessions de Nicolas sont un traineau en bois et une poupée faite en navet. Alors quand un chasseur vient proposer au père de Nicolas de participer, en échange de 3000 roubles, à une expédition à la recherche de Lutinbourg, le village des lutins, pour le compte du roi Frédéric, celui-ci n’a pas d’autre solution que d’accepter. Même si il va devoir laisser Nicolas pour plusieurs mois et le confier à son horrible sœur, la tante Carolotta.

Les semaines et les mois passent, la tante Carlotta est toujours aussi méchante et maltraitante et le père de Nicolas ne revient pas… Nicolas décide de partir pour le Grand Nord à la recherche de son père, accompagné de Mika, une petite souris qui parle. Commence alors un long et périlleux voyage au cœur de l’immensité blanche et froide. Il faudra à Nicolas beaucoup de courage et de persévérance pour aller au bout de cet incroyable voyage. 

Il lui faudra aussi une bonne dose de foi pour se laisser gagner par la magie de Noël.

Lire la suite

22/03/2015

VA-T'EN, ALFRED !

difference,exclusionalbum  
de Catherine PINEUR
Éd. Pastel, mars 2015 – 9,70 euros.

Alfred est un drôle d'oiseau . Petit, rond, il traîne sa petite chaise verte de page en page à la recherche d'un nid où s'installer, car Alfred n'a plus de maison, on l'a chassé. Mais les oiseaux qu'il croise ont des maisons bien trop petites,trop fragiles ou bien trop hautes (il y a toujours une bonne raison...) et personne ne veut faire une place à un drôle d'oiseau comme Alfred. C'est alors que Alfred découvre la maison de Sonia, qui vit là, seule et cachée au fond des bois...

Lire la suite

18/03/2015

PABLO TROUVE UN TRÉSOR

Pablo trouve un trésor.jpgalbum
de Andrée POULIN & Isabelle MALENFANT (illustrations)
Éd. Les 400 coups, coll. Carré blanc, 2e trimestre 2014 – 13€

Chaque jour, Pablo et sa grande sœur Sofia, escaladent la montagne de déchets qui se trouve non loin du bidonville dans lequel ils habitent. Les pieds dans les ordures, ils bravent la saleté du lieu et la méchanceté de ceux qui se comportent en maitres des ordures et rançonnent les enfants. De leur récolte dépend la survie de leur famille. Un trésor – aussi modeste soit-il – a le pouvoir d’améliorer l’ordinaire et de faire rêver les enfants.

Au milieu des images grises de la décharges et du bidonville, Pablo, Sofia, et le chien qui les accompagne, sont les seules tâches de couleur, avec ici et là, dans le monceau d’immondices, quelques reflets colorés qui sont autant de promesses et peut-être même des trésors. Leurs rêves de poulet, de bonbons au miel, de glace… aussi sont colorés mais leur univers reste saturé de gris.

Lire la suite

01/12/2014

NOËL CHEZ ERNEST ET CÉLESTINE

Noel chez Ernest.gifalbum 
de Gabrielle VINCENT 
Éd. Casterman, nouvelle édition : novembre 2011
14,50


Il ne reste plus que six jours avant Noël et Célestine est bien décidée, quoi qu'en dise Ernest, à fêter Noël. C’est parti pour six jours d'intenses préparatifs, mais à petits prix, pour offrir à Célestine la fête qu’elle souhaite. En cette fin d’année, nos deux amis n’ont plus beaucoup de sous : qu’à cela ne tienne, ils sont bien décidés à fêter, coûte que coûte, Noël.

Lire la suite

30/11/2013

LE CADEAU DE NOËL DE GASTON GRIPPEMINE

cadeau de Noël de Gaston.gifAlbum
de John BURNINGHAM
Traduit de l’anglais par Rose-Marie Vassalo
Éd. Flammarion, coll. Père Castor
Décembre 1998 – 13,50 €

Après avoir livré leurs cadeaux à tous les enfants du monde, le Père Noël et ses rennes rentrent chez eux fourbus. Le vieil homme borde ses rennes et se glisse, tout heureux, dans son lit quand… il aperçoit, au fond de son sac un cadeau oublié : le cadeau de Gaston Grippemine, le seul que ce petit garçon, dont les parents sont très pauvres,  reçoit de toute l’année. Pas question pour le Père Noël de priver Gaston de son cadeau. Courageux, il enfile son manteau par dessus son pyjama et se met en route – sans ses rennes déjà endormis – vers le Mont Briochon où vit Gaston Grippemine. Heureusement, le Père Noël va pouvoir compter sur l’aide et la générosité de ceux que son chemin va croiser. Avion, voiture, moto, skis à l’aller… cheval, trottinette, vélo, hélicoptère, patins à glace et à roulettes… au retour. Le Père Noël aura vraiment mérité de se coucher enfin et le petit Gaston s’éveillera heureux de trouver son cadeau glissé dans sa chaussette !

Lire la suite

16/09/2013

LE PETIT CRIMINEL

petit criminel.gifRoman
de Christophe LÉON
Éd. Seuil
(pas de mention  « jeunesse »)
Mai 2013, 235 pages – 12 €

Après une énième dispute avec sa mère, Marc s’empare de l’arme de son beau-père et braque une parfumerie. Dans sa fuite, il rencontre un « flic » et, le menaçant de son arme, exige qu’il le conduise chez sa sœur. Une sœur qu’il ne connaît pas et dont il pensait, jusqu’à ce qu’elle appelle quelques heures plus tôt, qu’elle était morte. Encore un mensonge de sa mère. Une mère paumée, dépressive et dépassée par ses enfants comme par les hommes qui traversent sa vie.

S’ensuit un voyage Sète-Montpellier et retour avec sa sœur, Nathalie et le policier. Trois solitudes qui se rencontrent. Trois vies qui auraient du être autres.

Lire la suite

02/01/2013

LE CHEVAL MAGIQUE

Cheval magique.gifAlbum de Russell HOBAN
& Quentin BLAKE (illustrations)
Traduit de l’anglais Anne Krief
Éd. Gallimard Jeunesse
Septembre 2012 – 12,50 €

Les parents de Lucie sont inquiets : les factures s’accumulent et l’argent ne rentre pas. Lucie voudrait pouvoir les aider. Elle aimerait que la boîte à cigares où elle rassemble sa collection de bâtonnets d’esquimaux se transforme en coffre rempli de pièces d’or. Un soir, parce que les bâtonnets l’avaient rêvé (eh oui, les bâtonnets de crème glacée conversent et rêvent), elle fabrique un cheval avec ses petits bâtons. Et la nuit, c’est un vrai cheval, Batonero, qui la transporte sur son dos à la recherche du trésor qui sortira ses parents de leurs difficultés financières…

Lire la suite

29/11/2012

LA BANDE À GRIMME

bande à Grimme.gifRoman d'Aurélien Loncke
Éd. L’École des loisirs, coll. Neuf
Septembre 2012
139 pages – 9,20 €

Fanette, Mako, Moka, Muffline Sucette, Sibotie, Griotte et Grimme, le chef :à eux huit, ils forment la « bande à Grimme » appelée Mille Poux par les gens de la ville. Une bande d’enfants des rues qui survivent de petites rapines. Un jour, peu avant Noël et alors que la bande crève la faim, Grimme rapporte de son chapardage un petit soldat de plomb que les enfants baptisent Joli sourire banane. Tous les jours, à la même heure, la bande va assister au spectacle – gratuit – du magicien Nicholas Gazame, dans le parc. Au cours d’un tour de passe-passe, le magicien remplace le soldat de plomb par une pièce de dix sous : de quoi s’offrir un festin pendant plusieurs jours !

Mais le lendemain, le magicien n’est pas à son emplacement habituel et les enfants découvrent dans un journal récupéré dans une poubelle, qu’une collection de douze soldats de plomb de grande valeur a été dérobée à un riche homme d’affaire…

Dans cette histoire à la Dickens, c’est surtout la qualité d’écriture d’Aurélien Loncke qui retient l’attention. Il fait le portrait subtil d’une bande d’enfants miséreux et nous offre un conte de Noël plein d’élégance.

Ariane Tapinos (novembre 2012)