Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2018

SÉLECTION RÉVOLTE - MAI 68 50 ANS APRÈS

mai 68,révolte,rêve,rebellionCe qui est bien avec les anniversaires, c’est qu’ils sont l’occasion non seulement de célébrer un événement passé mais aussi de le regarder avec les yeux d’aujourd’hui. Il y a dix ans, Comptines s’apprêtait à fêter ses trente printemps et, déjà, nous vous proposions une bibliographie autour de Mai 68.

Sans surprise, les millions de travailleurs en grève, les barricades dans les rues de Paris et les slogans inventifs de cet incroyable mois de mai 68 sont sur le point de devenir cinquantenaires alors que, pas peu fières, nous allons fêter nos 40 ans. Et en relisant ce que nous avions écrit en 2008, il apparaît que nous pourrions presque reprendre les mêmes mots. Presque… Parce que si notre « attachement à un moment de notre histoire récente et à la manière dont cette histoire est transmise aux plus jeunes » est toujours bien là, si Mai 68 reste pour nous synonyme d’acquis syndicaux, de droits pour les étudiants, d’une plus grande liberté pour les femmes, les débats qui faisaient rage il y a dix ans, lorsque nous écrivions ces mots, ont étrangement disparu du paysage médiatique.

Rappelez-vous 2008, il s’agissait alors de choisir son camp : celui qui parait le joli mois de mai 68 de toutes les vertus et lui attribuait la paternité de notre société moderne, ou celui qui rendait les soixante-huitards responsables de toutes les dérives (ou soit disant dérives) contemporaines : absence d’autorité, laisser-faire éducatif, individualisme, consumérisme…

Comment expliquer que ces débats, pourtant virulents, soient aujourd’hui si discrets ? Est-ce parce que, le temps passant, les soixante-huitards ont (enfin, diront certain.e.s) quitté les sphères du pouvoir économique, médiatique, culturel, politique ? Est-ce que, recyclant un célèbre slogan de 68, le « vieux monde » est derrière nous, puisqu’on nous rebat les oreilles du « nouveau monde » ? Ou, plus tristement, parce qu’après une parenthèse, pas toujours enchantée, mais qui aura duré jusqu’à l’effacement des protagonistes, ce sont les conservateurs qui l’ont emporté ?

Que dire encore de la pauvreté du débat sur l’éducation aujourd’hui, quasi-inexistant au moment où des étudiants manifestent pourtant leurs doutes sur l’université – et la société – du futur, et alors même que la mémoire du soulèvement estudiantin de mai 68 est en passe d’être convoquée pour toutes sortes de commémorations ? Pénible renversement : la modernité semble s’incarner désormais dans l’entreprise et la réussite individuelles bien plus que dans l’espoir collectif.

Comptines, ce n’est pas un hasard, est une librairie jeunesse, née en 1978, de la conviction que la culture, le débat, le développement de l’esprit critique sont tout aussi nécessaires à la jeunesse que l’air qu’elle respire.

Reste, comme nous l’écrivions déjà il y a dix ans, le souvenir d’une lutte collective, inventive, festive.

Et alors que nous déplorions, en 2008, le peu d’intérêt des éditeurs jeunesse pour ce moment de notre histoire, notre bibliographie est plus fournie pour ce cinquantenaire avec la parution de plusieurs romans et de quelques documentaires.

Nous avons choisi d’y ajouter quelques références traitant de la révolte plus largement ou différemment, comme, par exemple, le très bel album de May Angeli, L’école est fermée, vive la révolution ! qui évoque les révoltes arabes. Comme chaque fois que nous faisons ce travail de collectages d’ouvrages sur un thème, cette sélection ne vise pas à l’exhaustivité. Elle est le reflet subjectif et imparfait de nos lectures.

Vous pouvez également retrouver ici notre bibliographie de 2008.

Bonne lecture !

Lire la suite

24/04/2018

68 ANNÉE ZÉRO

68 Année zéro.jpgroman
de Paule DU BOUCHET
Éd Gallimard, coll. Scripto, avril 2018, 208 pages – 9,90€

En mai 68, Paule du Bouchet avait 17 ans, un an de plus que l’héroïne de son roman, Maud, inspirée par ce qu’elle-même a vécu durant cette année si particulière.

Maud se sent différente des autres filles de sa classe, au collège Sévigné à Paris. Un collège privé où elle est la seule à avoir des parents divorcés, la seule à ne pas avoir la télé à la maison, la seule à avoir une grand-mère américaine qui manifeste contre la guerre au Vietnam… Non qu’elle ait honte de cette « Granny », bien au contraire. Mais ce que Maud aimerait par-dessus tout c’est être dans la norme, « faire partie ». Et ce sont les évènements de mai 68 qui vont le lui permettre.

« Le jour où ça a commencé, je ne savais pas. Je veux dire, je ne savais pas que c’était le premier jour de ma nouvelle vie. J’avais 16 ans. Nous étions le 1er janvier 68. »

Lire la suite

23/04/2018

MAI 68 RACONTÉ AUX ENFANTS

MAI 68 RACONTÉ AUX ENFANTS.jpgPhilippe GODARD
Éd. De La Martinière jeunesse, coll. Raconté aux enfants, mars 2018- 14,50€

On ne présente plus Philippe Godard, excellent auteur de documentaires qui ne brille jamais autant que sur les sujets qui lui tiennent à cœur et il y a fort à parier que ce Mai 68 raconté aux enfants en fait partie ! Et on ne s’étonnera pas de la large place que l’auteur fait aux mouvements dans les usines et plus généralement, sur le front des ouvriers et des travailleurs.
Comme dans les autres ouvrages sur Mai 68, celui-ci évoque tant le contexte international que national qui a vu naitre cette effervescence révolutionnaire et imaginative et propose également une chronologie (1958 - 1969) centrée sur les années qui ont précédées et donc menées à ce joli mois de mai. Il a cependant une particularité, liée à la collection dans laquelle il s’inscrit : il est très illustrés de nombreuses affiches et photos d’actualités. Or si Mai 68 reste dans nos mémoires pour ses slogans inventifs, poétiques et surréalistes, il est aussi, avec la guerre du Viet Nam, l’un des premiers moments d’histoire où l’image prend une telle importance.

Lire la suite

18/04/2018

TROIS FILLES EN COLÈRE

3 filles en colère.jpgIsabelle PANZADOPOULOS
Éd. Gallimard Jeunesse, coll. Scripto, octobre 2017, 336 pages - 13,50€

1966, un vent de révolte commence à souffler sur le monde

A Paris, Suzanne étudie à Nanterre, elle étouffe dans une famille bourgeoise qui n'attend que de la voir bien mariée et s'enthousiasme pour l’effervescence politique qui commence à agiter les bancs de l'université. Magda, sa cousine, après cinq années d'exil en France vient tout juste de rejoindre son père à Berlin-Ouest. Cléomèna, fille de communistes a fui la Grèce et sa dictature pour Paris afin de sauver sa peau. 
Trois jeunes filles, trois voix, trois révoltes. Trois colères que l'on découvre à travers la correspondance épistolaire qui unie ces trois jeunes filles, à laquelle vont se mêler des notes de journaux intimes, des photos d'archives.

 

Lire la suite

17/04/2018

À 18 ANS DEMANDONS L’IMPOSSIBLE ! Mon journal de mai 68

A 18 ans demandons….jpgroman
de Adeline REGNAULT
Dossier documentaire de Elsa Neuvile
Éd. Casterman, avril 2018, 208 pages - 12€

Septembre 1967, Madeleine quitte la maison familiale de Courbevoie et s’installe dans une « chambre de bonne » à Paris, dans le quartier de Montmartre. Alors que commence sa nouvelle vie de sorbonnarde (elle est inscrite en Lettres à la Sorbonne), elle décide de raconter son quotidien et de confier ses états d’âmes à un tout nouveau journal intime.

Et elle en a des choses à raconter ! Cette toute nouvelle liberté d’abord, sa découverte de la vie parisienne (et estudiantine), ses lectures, sa quête de l’amour… mais aussi, les premières revendications des étudiants qui étouffent dans un monde encore très corseté et des amphis qui explosent sous l’effet de l’arrivée des enfants du baby boom.
Avec sa bande d’amis, Martine, Mimile, Phil, Jean, Pierrot… entre Nanterre et Sorbonne, elle participe activement aux « évènements de mai » et exprime sur les murs de la ville et dans les manifestations son désir de liberté et son espoir d’une vie différente de celle de ses parents et notamment de sa mère.

Lire la suite

15/04/2018

MISSION COLLEGE

révolte,collège,genre,fille,espion,espionnageLa révolte des filles : un espion raconte
roman
de Sophie DIEUAIDE

Éd. Casterman, mai 2017, 190 pages - 10,90€ 
+ un dossier très très secret

Les revoilà. Antoine Lebic 007, ses acolytes Jonathan, Magali, Tom et Zoé. Ils sont surentraînés, équipés, hyper motivés. Un seul problème (mais de taille) : ils n'ont aucune mission.
Et Antoine a beau se creuser la cervelle, des idées de mission, il n'en n'a pas l'ombre d'une. Mais fort heureusement, Magali (Alias Miss Monneypenny) elle, en plein des idées . Alors c'est décidé, c'est elle qui sera le nouveau 001, le mystérieux M, celui qui dit quoi faire à James Bond. Aussitôt dit, aussitôt fait, dès le lendemain, nos espions en herbe trouvent leurs ordres de mission : trois étranges disparitions ont eu lieu en ce début d'année scolaire... Trois filles présentes le jour de la rentrée qui semblent s'être volatilisées du jour au lendemain. Que leur est-il arrivé ? Il est temps pour Antoine et ses acolytes de commencer à enquêter ! La fine équipe d'espions s'enrichit assez vite d'une nouvelle recrue : Germaine ( secrétaire bilingue retraitée) alias agent Hola, qui va apporter une précieuse (et enthousiaste !) aide logistique aux apprentis agents et leur permettre de faire avancer une enquête qui s'annonce difficile . En effet, plus les indices s’amoncellent, plus il devient évident pour la petite bande qu'au collège tout n'est vraiment pas rose pour les filles... Une seule solution pour que les étranges disparitions de de Camille Sand, Julie Ruben et Sarah Mathieu ne se répètent pas : La révolte . Cette fois-ci c'est avec tracts et banderoles que James Bond va devoir mener à bien sa mission !

Lire la suite

27/03/2018

MAI 60 DE A À Z 100 mots pour comprendre le bouleversement de la société

Mai 68 de A à Z.jpgdocumentaire
de Danièle OHAYON & Patrick FILLIOUD
Éd. Oskar, coll. Histoire et Société documents de A à Z, avril 2018, 143 pages - 12,95€

Après une introduction de quelques pages qui restitue les événements de Mai 68 dans leur contexte à la fois international - guerre du Viet Nam, guerre froide, dictatures européennes et américaines, décolonisation - et national - notamment l’explosion des effectifs estudiantins issus du baby boom, répression morale et industrialisation - les auteurs de ce documentaires développent et explicitent 100 mots liés à Mai 68. De Action à Zig-Zag, en passant par CRS, Femmes, Festival de Cannes, Etablis, Homosexuels, Ouvriers, Situationnistes, Pavés, Sorbonne… 

Lire la suite

22/03/2018

JOLI MOIS DE MAI… 1968. IL Y A 10 DÉJA !

révolte,révolution,mai 68,histoireNotre sélection MAI 68, publiée en mai 2008
Comptines va fêter dans quelques mois ses trente printemps et ce n’est sans doute pas un hasard si une librairie comme celle-ci a vu le jour dix ans après ce qu’il est convenu d’appeler « les évènements de Mai ». À côté des commémorations qui ne manqueront d’avoir lieu à l’occasion des 40 ans de Mai 1968,nous avons voulu, par cette (trop) modeste bibliographie, affirmer notre attachement à un moment de notre histoire récente et à la manière dont cette histoire est transmise aux plus jeunes. Attachement qu’il est d’autant plus important de témoigner alors que l’héritage de Mai 68 fait débat, et est grossièrement caricaturé.

Si pour certains, toutes les dérives de la société de consommation individualiste sont à porter au crédit des « soixante-huitards » et de leurs lubies, nous pensons,au contraire que nous leur sommes redevables. Toutes nos libertés d’aujourd’hui ne sont pas nées des événements de Mai 68, certaines étaient acquises ou en germe avant cette date, et sans doute aussi doivent-elles plus à la lente évolution des moeurs qu’à la brusque montée de fièvre de ce printemps-là. Il n’empêche. Mai 68 cristalise des revendications et des espérances dont nous sommes, aujourd’hui encore dépositaires. Avec son cortège d’excès, d’erreurs et de ridicule, Mai 68, c’est surtout des acquis syndicaux, des droits pour les étudiants, une plus grande liberté pour les femmes... Bref, la fin d’une société corsetée.C’est un souvenir aussi, celui d’une lutte collective et festive.

Alors oui, Mai 68 ce sont également des espoirs déçus, l’entrée de plein pied dans une modernité égoïste, mais le triomphe de la société de consommation doit plus à ceux qui aujourd’hui voudraient « liquider » Mai 68, à ceux qui ont promu une télévision conçue pour dégager du « cerveau disponible » pour la publicité, qu’à ceux qui ont espéré en des lendemains qui chantent. Si avec le recul des années, la belle espérance des révoltés de Mai a laissé place au triste constat du maintien et de l’aggravation des inégalités, ne jetons pas le joli mois de Mai avec les espoirs qu’il a suscités. Et puis, hériter c’est aussi continuer : continuer à affirmer nos convictions et nos espérances. L’espoir c’est aussi ce qui nourrit, chaque jour,notre envie de partager nos lectures, et d’aider les enfants à grandir, au milieu des livres, conscients de l’Histoire dans laquelle s’inscrit leur histoire.

Voici donc une dizaine d’ouvrages, fictions et documentaires, qui font la part petite ou belle, aux évènements de Mai 68, et qui composent cette petite bibliographie. Bien trop petite à notre goût mais qui reflète le peu d’intérêt que portent les éditeurs jeunesse à ce sujet, sans doute pas encore assez historique et trop politique. Si petite, que nous y avons ajouté, de manière totalement subjective, mais parce qu’ils nous semblent accessibles à des ados, quelques ouvrages -documentaires - récemment parus ou à paraître, en collection "adultes". 

NB : Prix et disponibilités mises à jours le 21 avril 2018.

Lire la suite

29/12/2017

DEMAIN IL SERA TROP TARD

Demain, il sera trop tard.jpgroman d'anticipation
de Jean-Christophe TIXIER
Éd. Rageot, septembre 2017 - 15,90€

Dans une société où règnent en maîtres prévisionnistes et laboratoires scientifiques, chacun connaît sa durée de vie précise. Depuis leur naissance, Virgil et Enna ont des destins opposés. « Long Terme », Virgil a toujours eu droit au meilleur. Enna, elle, vit dans un bidonville car elle est « Court Terme ». Mais un jour une Brigade tente d’arrêter Virgil. Il s’enfuit mais apprend que son Terme est erroné et qu’il va mourir à 21 ans…
Qui a commis cette erreur ? Quelles conséquences terribles va-t-elle avoir, pour lui et pour d’autres ? Enna, elle, graphe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule, elle jure de la venger… Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données qui s’oppose clandestinement au système. Elle l’entraîne dans le Réseau afin d’organiser la lutte

Lire la suite

18/06/2016

BODY ART

Body Art.jpgdocumentaire
de Floriane HERRERO
Éd. Palette, mai 2016 - 28,50€

Avec ce beau documentaire, les éditions Palette poursuivent leur passionnante réflexion sur les relations que l’art entretien avec le monde dans lequel il est produit. En effet, si ce volume se rattache aux autres titres consacrés aux différentes formes d’art (photographie, design, Land art…), il est à rapprocher également des excellents documentaires du même éditeur, sur l’art et la politique, l’art et le sport, l’art et la science… Car ce qui est au cœur de cet ouvrage ce sont les relations que l’art entretien avec le corps. Corps agissant, avec Jackson Pollock ou Yves Klein, corps incarné avec Lucian Freud ou Ron Mueck, Corps pourvoyeur de matières premières avec Susan Aldworth ou Mona Hatoum, corps supports avec Win Delvoye ou Amanda Wachob… Et plein d’autres rencontres encore entre création artistique et corps humains.

Lire la suite