Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2016

COMMENT FABRIQUER SON GRAND FRERE/ un livre d'anatomie et de bricolage

corps,fratriealbum documentaire
de Anaïs VAUGELADE
Éd. L'École des Loisirs, novembre 2016 -19,80 €.

Zuza est de retour, et elle veut un grand frère. Pas un petit frère : ça c'est facile, tout le monde sait comment on fait. Non, Zuza veut un GRAND frère, et les grands frères, et bien, il faut les fabriquer... Heureusement, Zuza sait exactement comment faire, elle a tout ce qu'il lui faut pour bricoler le grand frère idéal et, en cas de doute, le crocodile se tient prêt, son encyclopédie crocodilis à la patte. La construction peut commencer : des os jusqu'au bout des ongles, Zuza, le crocodile et leurs jouets-assistants nous entraînent dans une découverte à la fois fantaisiste et rigoureusement exacte du corps humain .

 

Lire la suite

18/06/2016

BODY ART

Body Art.jpgdocumentaire
de Floriane HERRERO
Éd. Palette, mai 2016 - 28,50€

Avec ce beau documentaire, les éditions Palette poursuivent leur passionnante réflexion sur les relations que l’art entretien avec le monde dans lequel il est produit. En effet, si ce volume se rattache aux autres titres consacrés aux différentes formes d’art (photographie, design, Land art…), il est à rapprocher également des excellents documentaires du même éditeur, sur l’art et la politique, l’art et le sport, l’art et la science… Car ce qui est au cœur de cet ouvrage ce sont les relations que l’art entretien avec le corps. Corps agissant, avec Jackson Pollock ou Yves Klein, corps incarné avec Lucian Freud ou Ron Mueck, Corps pourvoyeur de matières premières avec Susan Aldworth ou Mona Hatoum, corps supports avec Win Delvoye ou Amanda Wachob… Et plein d’autres rencontres encore entre création artistique et corps humains.

Lire la suite

22/04/2016

DE SI BEAUX CHEVEUX

De si beaux cheveux.jpgroman
de
Gwladys CONSTANT
Éd. Oskar, coll. Court métrage, janvier 2016, 39 pages - 6€

« Pourquoi les cheveux ?… Je ne sais pas… Enfin, si, je sais… La mythologie le raconte très bien. La chevelure est un atout majeur de la séduction féminine. (…) Plus sensuel, tu meurs ! Je pense que c’est la raison pour laquelle j’ai fait ça. Je n’allais pas me trancher un sein, et jouer les Amazones. La chevelure, c’est symbolique, c’est signifiant, elle parle aux instincts, les instincts les plus vils. Car je considère que les mecs qui m’abordent dans la rue ne sont pas des hommes, justement. Ils sont en dessous ».

Une jeune fille  de 17 ans, une « adolescente comme les autres » comme elle se définie elle-même, qui se fait appeler Jeanne, en référence à Jeanne d’Arc, accepte de répondre à un journaliste de la presse locale pour expliquer le geste radical (mais pas définitif) qui a fait parler d’elle. Dans une longue confession elle dit sa lassitude et sa colère même, face aux interpellations incessantes des hommes dans la rue. Des mots, des gestes, des attitudes qui sont autant de petites agressions et qui peu à peu deviennent insupportables alors même que la première d’entre elles n’est pas tolérable.

Lire la suite

07/02/2016

PETIT VENTRE & PETITES MAINS

Petites mains.gifdeux albums tout cartons
de Emma ABDÅGE
Traduit du suédois par Aude Pasquier
Éd. Cambourakis, novembre 2015 – 9€

« Petit ventre ! Qu’as-tu fait ce matin ? », « Petites mains ! Qu’avez-vous fait aujourd’hui ? » C’est par ces questions que commencent ces deux merveilleux petits albums carrés tout carton. Et petites mains de répondre : « nous avons touillé la bouillie, caressé le chat… », tandis que petit ventre a « gargouillé de faim », s’est « baigné dans la mousse »…

Après Petits pieds et Petit nez (Cambourakis, mai 2015), et la formidable série des Leni*, Emma Adbåge, réussit une nouvelle fois à mêler tendresse et humour pour parler du quotidien des plus petits. Dans ces deux derniers albums, et surtout dans Petit ventre, le plus original des deux, elle montre comment les jeunes enfants sont capables de s’amuser de ce qui leur est le plus familier. 

Lire la suite

30/10/2014

LES CHEVEUX ET LES POILS

cheveux,poils,corpsdocumentaire
de Sophie DUSSAUSSOIS & Mylène RIGAUDIE (illustrations)
Éd. Milan, coll. mes p’tites questions, 3e trimestre 2014 – 8,90€

Voilà un sujet pour le moins original pour un documentaire et pourtant tout à fait intéressant.  Selon le fonctionnement habituel de cette collection, chaque information est introduite par une question d’enfant, du genre de celles que les adultes n’osent pas poser mais dont ils seront ravis d’apprendre la réponse. En quoi sont fait les cheveux, pourquoi les perd t-on, est-ce que les Sioux scalpaient vraiment leurs ennemis … ?

C’est instructif est très amusant en même temps.

Lire la suite

06/03/2013

MADEMOISELLE ZAZIE A DE GROS NÉNÉS

féminisme,égalité,corpsPremière lecture de Thierry LENAIN (texte)
&
Delphine DURAND (ill.)
Éd. Nathan, coll. premiers romans
Février 2013, 29 pp. – 5,60 €

Zazie surprend Max en train de donner des notes aux femmes dénudées des affiches publicitaires. Interloquée, elle le voit embrasser les seins de l’une d’elle, la gagnante, celle qui, comme Miss Camping l’été dernier, mérite un dix sur dix, pour ses atours. Tandis que Zazie, malgré deux beaux pamplemousses glissés dans le soutien-gorge de sa mère, ne provoque que l’hilarité de Max. Pas de nénés égal zéro pointé ! Le lendemain, Max découvre Zazie assise sur un banc, les yeux cachés par une étrange paire de lunettes, elle donne des notes aux passants mâles. Des lunettes qui dévoilent des choses – mystérieuses – seulement aux filles qui les portent, sur les garçons qui passent. Et voilà justement le père de Max qui traverse le square… et récolte un très modeste 3 sur dix.

Lire la suite

14/02/2010

Le Débardeur rouge | album de SEJUNG Kim

Débardeur rouge.jpgÉd. Talents Hauts, coll. Des livres pour les filles ET pour les garçons | oct. 2009 - 11,50€

Marie est une jeune femme épanouie aux formes généreuses. Le jour de son anniversaire, ses amis lui offrent un joli petit débardeur rouge. Joli, mais vraiment petit, bien trop petit pour abriter la large poitrine de Marie. Qu’à cela ne tienne! Marie se lance dans une cure d’amaigrissement qui lui permettra, pense-t-elle, de porter le débardeur rouge et ce faisant, de faire plaisir à ses amis. Elle se met à la diète (que c’est mauvais), au jogging (que c’est fatigant), elle s’éloigne des tentations et finit par s’isoler et se priver de tout ce qui lui rend la vie belle: les amis, les promenades, les gourmandises… Un jour elle met le petit débardeur rouge dans une valise et quitte Paris pour la montagne. Là, au pied d’une immense colline, qui la fait paraître soudain si petite et menue, elle sort le maudit T-shirt de sa valise et le laisse s’envoler au vent…

Une histoire toute simple et joliment illustrée qui dit sans insister, tout le mal que fait le conformisme ambiant tendance anorexique. Une solution: chantons, en cœur avec Anne Sylvestre «Elle dit je suis Gulliverte, Et je me sens bien, vous me trouvez grande certes, Je n’en disconviens, Maintenant mes petits hommes, A vous de grandir, Comptez plus que je me gomme pour pas vous ternir»…

Ariane Tapinos (février 2010)

Gulliverte, Anne Sylvestre, 1986.

13/06/2009

C’est l’heure du bain, petit lion | album de Taro GOMI

C'est l'heure du bain petit lion.jpgTraduit du japonais par Paul Paludis
É
d. Autrement jeunesse | mai 2009 | 12,50€

Alors que petit lion est occupé à courir après le chat, une voix, sur la page de droite, retentit et claironne «C’est l’heure du bain, petit lion! Enlève tes habits maintenant!» Et une autre voix, sur la même page mais en lettres capitales, s’interroge «C’est étrange, n’est-ce pas, de demander à un lion d’enlever ses habits?» Mais voilà que petit lion se défait de sa crinière et de son pelage. Sous la tenue de lion, un personnage habillé se dévêtit à son tour: chemise, pantalon, chaussettes, culotte… Le voilà tout nu. Pourtant maman n’est pas satisfaite: «Quel vilain petit ours tu fais! Tu veux bien finir de te déshabiller, oui?» Là encore, la voix s’interroge: «C’est étrange, n’est-ce pas, de demander à un ours d’enlever ses habits? Et pourtant…» Pourtant, voilà que sous la tenue d’ours se dévoile un petit garçon, tout nu, «vraiment tout nu cette fois». Un petit garçon qui plonge dans le bain et se fabrique… un costume de savon!

Taro Gomi est un très grand artiste dont le style, reconnaissable entre tous, à la fois graphique et naïf, se prête à la perfection à cette histoire toute simple qui aborde le corps et ses travestissements. À lire aux plus petits.

Ariane Tapinos (juin 2009)