Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2011

ÉQUINOXE | roman policier de Caroline TERRÉE

Equinoxe.gifSérie CSU, vol. 8
Éd. Milan | coll. Macadam | 2e trimestre 2001
253 pp. - 9,90 €

Le Crime Support Unit (CSU) unité d’élite de la police de Vancouver mène une enquête sur la disparition d’Anton Karloff, un entraîneur de hockey d’origine ukrainienne. 

Une piste les conduit dans une maison isolée, sur une île, au large de Vancouver. Dans ce pavillon, niché entre forêt et océan, où un drame s’est joué quelques heures plus tôt, l’équipe de Kate Kovacs, trouve un témoin particulier: un enfant autiste. Il faudra toute la patience et les compétences de l’enquêtrice pour faire parler le jeune garçon traumatisé et faire rebondir l’enquête vers deux suspects peu fréquentables. 

Alors que les deux hommes ont été repérés à l’héliport du port de Vancouver, la situation dégénère et Kate se retrouve confrontée à ses pires souvenirs… 

8e opus des aventures de l’enquêtrice Kate Kovacs, Équinoxe réjouira les amateurs de romans policiers et les fans de la belle et mystérieuse Kate. Les premiers y trouveront ce qui fait le succès du genre: une écriture précise, concise même, et une enquête serrée qui mêle rebondissements et suspens. Les seconds en sauront – enfin – un peu plus sur leur héroïne courageuse et les démons qui la hantent. 

Comme les 7 autres romans de la série, Équinoxe est à dévorer sur la plage cet été!

Ariane Tapinos (juillet 2011)

Et toujours, pour en savoir plus sur la série, ses personnages, les lieux qui inspirent Caroline Terrée… www.seriecsu.com

15/03/2009

Le Courage du papillon | roman de Norma FOX MAZER

9782226189523-X.jpgTraduit de l’américain par Jean Esch | Éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Wiz | janv. 2009 | 304 pp. – 13 €
[EO New York 2008, The Missing Girl]

Les cinq filles de la famille Herbert sont comme «une volée d’oiseaux» : voilà ce que pense l’homme en gris qui, tous les jours, les observe à l’arrêt de bus, en chemin pour l’école. Toutes ne sont pas belles (Beauty, l’aînée de presque 18 ans, il la surnomme la vieille ou la laide), ni spirituelles (Fancy, 12 ans, c’est « l’idiote ») mais leur innocence, leur insouciance le fascinent. Une vraie aubaine, pour lui qui n’a même plus le droit d’approcher d’une école… Et aucune d’elles ne voit en lui une menace, d’ailleurs elles ne le voient même pas, toutes à leurs préoccupations familiales, amoureuses, scolaires…

Lire la suite