Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2014

SUIVEZ LE GUIDE. PROMENADE AU JARDIN

Promenade au jardin.jpgalbum jeu
de PRINCESSE CAMCAM
Éd. Autrement, septembre 2014 – 14,50€

Un gros chat siamois nous guide à travers le jardin. Dans le potager, la serre, la cabane, au milieu de la nature épanouie.

Dans chaque double page de cet album tout carton, se cachent des volets à soulever pour découvrir les habitants du jardin. C’est une promenade ludique et merveilleuse au milieu d’un foisonnement de couleurs tendres où dominent les verts en camaïeu. Une promenade au délicieux goût des vacances d'antan…

Un livre jeu plein de poésie !

Ariane Tapinos (octobre 2014)

25/10/2013

PROMENADE AU PARC

difference,jardin,villeAlbum
d'Anthony BROWNE
Éd. L'École des loisirs / Kaléidoscope, septembre 2013
12,80 €

« Un père (pauvre) et sa fille, une mère (fortunée) et son fils se rendent au parc… »

Une mention spéciale pour la réédition de l’album Promenade au parc paru pour la première fois en 1977.

Un bel hommage à Anthony Browne, que la reprise de son récit initial à une voix. Ainsi, les lecteurs d’Une Histoire à quatre voix pourront jouer, au fil des pages, à chercher les similitudes et les ressemblances entre les deux albums.

Du plaisir en perspective.

Josuan (octobre 2013)

12/05/2011

Vert secret | album de Max DUCOS

vertsecret.jpg

Éd. Sarbacane | mars 2011
16 €

Troisième jeu de piste de Max Ducos, Vert Secret nous invite le temps d'une promenade dans un jardin luxuriant et ensoleillé. Flora, en vacances chez sa grand-mère, flâne dans le grenier lorsqu'elle tombe sur une fleur en argent. Celle-ci provient d'un château voisin, le château du comte de la Tour Mirandole. Le matin suivant, Flora et sa grand-mère s'empressent d'aller le visiter. Une fois sur les lieux, la jeune fille rencontre Paolo, le fils du jardinier, jeune garçon curieux et un brin mystérieux. Ce dernier connaît les lieux comme personne et révèle à Flora la légende du château: le comte, fou d'amour pour une certaine Marguerite, aurait avant sa mort caché un secret dans cet immense jardin. Pour Paolo, aucun doute, cette fleur en argent représentant une marguerite est la clé du mystère…

Les voilà errants dans cet immense labyrinthe, au milieu des roseraies et fontaines dont regorge ce jardin royal, à suivre la piste des statues, éléments clés de l'enigme.

Après moultes disputes et courses endiablées, ce duo attendrissant découvrira qu'un trésor peut recouvrir différentes formes!

Émeriane Vathonne

15/03/2011

La Légende du jardin japonais | album d'Arnauld Pontier (texte) & François Place (ill.)

Légende jardin japonais.gifÉd. Albin Michel jeunesse, coll. Petits contes de sagesse
1er semestre 2003 – 6,90 €

Il y a très lontemps, dans l’ancien Japon, la jeune et jolie Senhimé, orpheline de mère, affronta la colère jalouse de son père, un redoutable maître des samouraïs. Amoureuse, Senhimé vivait au rythme de ses rencontres avec Takahisa, apprenti poète et chanteur de talent. Les jeunes gens se parlaient peu mais échangeaient, derrière une haie d’aubépines blanches, des chants qui déplurent fortement au père guerrier, lequel s’empressa de tuer son «rival». La suite de l’histoire nous conte ce qu’il advint de Senhimé, comment le père affronta les terribles conséquences de son égoïsme et comment il «découvrit» le jardin japonais et son pouvoir protecteur…

Nous apprenons ainsi comment sont nés les petits jardins miniature, que l’on peut voir aujourd’hui dans beaucoup de maisons japonaises. Contenus dans des pots de terre cuite garnis de gravier, de plantes grasses ou d’un bonzaï et d’une petite figurine, ces délicats objets porteraient bonheur. Quant à la légende de leur naissance… Elle a été inventée de toutes pièces par Arnaud Ponthier (avec le concours bienveillant de François Place aux images)! Et c’est une jolie vraie-fausse légende que nous content ces deux auteurs amoureux du Japon. Dans cette histoire, il est question d’amour et de mort, de poésie et d’éternité: violence et délicatesse s’y côtoient, comme dans bien des contes japonais. Elle est illustrée avec bonheur, dans le même esprit de référence-révérence à la tradition iconographique japonaise.

Corinne Chiaradia
(première publication: juillet 2005)