Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2018

SÉLECTION RÉVOLTE - MAI 68 50 ANS APRÈS

mai 68,révolte,rêve,rebellionCe qui est bien avec les anniversaires, c’est qu’ils sont l’occasion non seulement de célébrer un événement passé mais aussi de le regarder avec les yeux d’aujourd’hui. Il y a dix ans, Comptines s’apprêtait à fêter ses trente printemps et, déjà, nous vous proposions une bibliographie autour de Mai 68.

Sans surprise, les millions de travailleurs en grève, les barricades dans les rues de Paris et les slogans inventifs de cet incroyable mois de mai 68 sont sur le point de devenir cinquantenaires alors que, pas peu fières, nous allons fêter nos 40 ans. Et en relisant ce que nous avions écrit en 2008, il apparaît que nous pourrions presque reprendre les mêmes mots. Presque… Parce que si notre « attachement à un moment de notre histoire récente et à la manière dont cette histoire est transmise aux plus jeunes » est toujours bien là, si Mai 68 reste pour nous synonyme d’acquis syndicaux, de droits pour les étudiants, d’une plus grande liberté pour les femmes, les débats qui faisaient rage il y a dix ans, lorsque nous écrivions ces mots, ont étrangement disparu du paysage médiatique.

Rappelez-vous 2008, il s’agissait alors de choisir son camp : celui qui parait le joli mois de mai 68 de toutes les vertus et lui attribuait la paternité de notre société moderne, ou celui qui rendait les soixante-huitards responsables de toutes les dérives (ou soit disant dérives) contemporaines : absence d’autorité, laisser-faire éducatif, individualisme, consumérisme…

Comment expliquer que ces débats, pourtant virulents, soient aujourd’hui si discrets ? Est-ce parce que, le temps passant, les soixante-huitards ont (enfin, diront certain.e.s) quitté les sphères du pouvoir économique, médiatique, culturel, politique ? Est-ce que, recyclant un célèbre slogan de 68, le « vieux monde » est derrière nous, puisqu’on nous rebat les oreilles du « nouveau monde » ? Ou, plus tristement, parce qu’après une parenthèse, pas toujours enchantée, mais qui aura duré jusqu’à l’effacement des protagonistes, ce sont les conservateurs qui l’ont emporté ?

Que dire encore de la pauvreté du débat sur l’éducation aujourd’hui, quasi-inexistant au moment où des étudiants manifestent pourtant leurs doutes sur l’université – et la société – du futur, et alors même que la mémoire du soulèvement estudiantin de mai 68 est en passe d’être convoquée pour toutes sortes de commémorations ? Pénible renversement : la modernité semble s’incarner désormais dans l’entreprise et la réussite individuelles bien plus que dans l’espoir collectif.

Comptines, ce n’est pas un hasard, est une librairie jeunesse, née en 1978, de la conviction que la culture, le débat, le développement de l’esprit critique sont tout aussi nécessaires à la jeunesse que l’air qu’elle respire.

Reste, comme nous l’écrivions déjà il y a dix ans, le souvenir d’une lutte collective, inventive, festive.

Et alors que nous déplorions, en 2008, le peu d’intérêt des éditeurs jeunesse pour ce moment de notre histoire, notre bibliographie est plus fournie pour ce cinquantenaire avec la parution de plusieurs romans et de quelques documentaires.

Nous avons choisi d’y ajouter quelques références traitant de la révolte plus largement ou différemment, comme, par exemple, le très bel album de May Angeli, L’école est fermée, vive la révolution ! qui évoque les révoltes arabes. Comme chaque fois que nous faisons ce travail de collectages d’ouvrages sur un thème, cette sélection ne vise pas à l’exhaustivité. Elle est le reflet subjectif et imparfait de nos lectures.

Vous pouvez également retrouver ici notre bibliographie de 2008.

Bonne lecture !

Lire la suite

29/11/2017

RÊVE DE NOËL

Rêve de Noël.jpgalbum
de Katherine RUNDEL & Emily SUTTON (illustrations)
Traduit de l'anglais par Emmanuelle Ghez

Éd. Gallimard jeunesse, octobre 2017 - 15€

C'est la veille de Noël et Théo - laissé seul à la maison, ses parents sont au travail et l'ont confié à une baby-sitter qui s'est endormie sur son téléphone portable - se bagarre contre une boîte en carton très bien ficelée au fond de laquelle il découvre quatre décorations un brin décaties : un cheval à bascule en bois rongé, un rouge-gorge tout pelé, un soldat de plomb dont le tambour est rouillé et un ange aux ailes déplumés. Après les avoir accrochées au sapin, Théo  aperçoit par la fenêtre une étrange étoile qui monte en flèche dans le ciel avec un clignotement rouge et vert. Une étoile filante ! Théo fait un vœu : « Je voudrais avoir quelqu'un avec moi. Je ne voudrais être... pas seul », tout en espérant que les étoiles filantes n'accordent tout de même pas trop d'importance à la grammaire.

Soudain, Théo entend une petite voix lui demander : « Pourrais-tu me décrocher, s'il te plaît ? » Son vœu est exaucé ! Les petits personnages du sapin s'animent comme par magie. Commence alors pour Théo une belle aventure en compagnie d'un rouge-gorge qui ne sait pas chanter, un ange qui a le vertige, un soldat de plomb au cœur tendre et un cheval à bascule particulièrement vorace.

Lire la suite

16/06/2017

LA SOURIS QUI N’EXISTAIT PAS

chatsouris.jpgalbum
de Lisa D’ANDREA & Giovanna ZOBOLI
Traduit de l’italien par Béatrice Didiot 

Albin Michel Jeunesse, avril 2017 -16,50 €

« Il était une fois un chat, un beau chat tigré, avec la tête pleine de souris. Toute la journée, il pensait aux souris. (…) Car c’était un chat très consciencieux : à dix-huit ans il voulait avoir imaginé pas moins d’un million de souris». Des souris, notre félin en imagine de toutes sortes : des souris à chapeau, à la queue tordue, une qui déteste la moquette, des qui dansent la polka, d’autres qui jouent aux cartes… Il semble n’y avoir aucune limite à l’imagination de ce chat tigré plongé toute la journée dans un monde imaginaire rempli de rongeurs. Aucune ?

Lire la suite

01/08/2016

MERCI ET BONNE NUIT…

sommeil,doudou,rêvealbum
de Patrick McDONNELL
Éd. Gautier-Languereau, mars 2016 - 9,90€

Ce soir… c’est soirée pyjama ! Margot et ses amis Alexandre, Clément et Jean, profitent de leur longue soirée : danse de la poule, concours de grimaces, partie de cache-cache, yoga… Sans oublier un bon repas et quelques minutes à admirer le ciel étoilé. Puis, lavage de dents, une histoire, un bisou et c’est parti pour une nuit remplie de beaux rêves. Une nuit qui sera d’autant plus belle que la soirée a été agréable.

Cette soirée pyjama (à rayures, grenouillère ou un peu trop grand) sera à renouveler tous les soirs. Rien de plus facile… les amis de Margot sont ses peluches et c’est blottie contre elles que la petite fille s’endort, le sourire aux lèvres.

Lire la suite

14/07/2015

MONSIEUR MOISANGE

Monsieur Moisange.jpgalbum pour les grands
de Fred BERNARD & Gwendal LE BEC (illustrations)
Éd. Albin Michel Jeunesse, mars 2015 – 11,90€

Monsieur Moisange est un drôle d’oiseau. Un homme entre deux âges qui appelle tout le monde Coco, porte des vêtements colorés, fume comme un pompier et fait de l’exercice sur son « perchoir », une barr installée dans son couloir.

Monsieur Moisange a des rêves qui lui vont bien : il aimerait voler… Un matin, le voilà exaucé : il a deux belles ailes qui lui ont poussées à la place des bras ! Pas décontenancé pour si peu et tout heureux des nouvelles possibilités qui s’offrent à lui, il s’envole vers la célébrité. Puis se rend compte que s’il a rêvé de pouvoir voler c’est pour découvrir d’autres horizons et non pour vanter la consommation. Sa mère, oiselière, lui a légué de nombreux oiseaux et il décide d’honorer la promesse qu’il lui avait fait : il reconduira chacun des volatiles dans son pays natal et quand sa tâche sera accomplie se mettra en quête de celle qui a peuplé ses rêves de liberté, la belle Kamala qui, il en est sûr, habite en Inde… 

Lire la suite

16/10/2013

L'ANNIVERSAIRE

rêve,mémoire,enfance,amitiéAlbum
de Pierre MORNET
Éd. Autrement, octobre 2013 – 16,50€

« Je tombe de sommeil. Tombe et retombe en enfance. Je me souviens. »

Une femme ferme les yeux, s’endort et se réveille en enfance. Elle est une petite fille en robe bleue pastel. C’est le jour de son anniversaire. Au cours d’une partie de cache-cache, elle pénètre dans la forêt et, surprise par l’orage, traverse les ténèbres avant de rejoindre la lumière éclatante d’une amitié naissante. Comment retrouver cette petite fille aussi blonde qu’elle est brune et dont elle doit se séparer au sortir de son rêve ? La Reine de la nuit lui accordera-t-elle de la revoir ?

« Je me souviens. C’est à nouveau le printemps. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. »

Lire la suite

04/05/2012

SATO LAPIN

imaginaire,rêveAlbum de Yuki AINOYA
Traduit du japonais par Nadia Pocar
Éd. Syros, mars 2012 – 11,50€

Après une courte introduction où l’on apprend qu’un jour «Sato est devenu un lapin» et que désormais, habillé d’une combinaison pourvue de grandes oreilles, «il se voit comme un lapin», nous suivons ce petit garçon fantasque dans sept courtes histoires à la fois savoureuses et poétiques.

C’est qu’avec Sato la réalité prend des chemins de traverse et se mêle au rêve. Le linge étendu sur le fil devient nuages puis voiles d’un navire qui vogue sur les herbes transformées en vagues moutonneuses. Les étoiles s’attrapent comme des papillons, la pastèque se fait barque et les noix recèlent des nuits étoilées…

Avec ses couleurs intenses et ses formes rondes, cet album est beau et rafraîchissant. Le texte simple et court de chacune des histoires – dans une typographie très lisible - se prête autant à une lecture du soir qu’à une première lecture.

Une très belle réussite. 

Ariane Tapinos (mars 2012)

04/05/2010

La Différence | album de Jeanne WILLIS & Tony ROSS

9782070631353FS.gifTraduit de l'anglais par Anne Krief
Éd. Gallimard jeunesse  | avril 2010 - 12,50€

«Nous ne pouvons être tous des papillons de jour. Le monde a besoin des papillons de nuit comme il a besoin de la lune». Voilà ce que la vie apprendra à deux chenilles sœurs qui rêvaient d'un même avenir mais vont découvrir «la différence». Cette thématique est traitée avec beaucoup de dynamisme, de fraîcheur et de poésie.

Les illustrations au pastel s'harmonisent avec bonheur au texte bien adapté à de jeunes lecteurs qui pourront trouver là matière à réflexion. Les personnages, pleins d'humour, de Tony Ross, séduiront sans nul doute les enfants.
Josuan, avril 2010.

 

22/02/2010

Passeuse de rêves | roman de Lois LOWRY

Passeuse de rêves.jpgTraduit de l’américain par Frédérique Pressmann
Éd. L’École des loisirs, coll. Médium | mars 2010 | 165 pp. - 10€

Et si nos rêves nous étaient offerts par de minuscules créatures, des «passeurs de rêves» qui, tels des araignées, tisseraient les fils de nos souvenirs, récoltés autour de nous, pour en faire des songes doux et apaisants? Et si nos cauchemars nous étaient imposés par ceux qui, parmi ces créatures auraient, à trop fréquenter nos souvenirs douloureux, basculés du côté obscur (on les appelle alors les «saboteurs»)? Petite est une passeuse de rêves en apprentissage. Elle visite, chaque nuit, une vieille femme qui vit seule, avec son vieux chien, entourée du souvenir de celui qu’elle a aimé dans sa jeunesse et qui est mort à la guerre. Un jour, les services sociaux lui confient un petit garçon, John, et Petite doit redoubler d’ardeur pour lui offrir des rêves apaisants et opposer toute sa douceur à la malveillance des saboteurs.

Avec cette histoire, tissée dans une écriture poétique aux frontières du fantastique, Lois Lowry nous raconte la difficile reconstruction d’un petit garçon délaissé par sa mère et maltraité par son père. Elle nous fait entrevoir un monde, aux côtés du nôtre, où luttent nos souvenirs heureux et douloureux, pour nous aider à grandir et à vivre tout simplement.

Ariane Tapinos (février 2010)

07/12/2009

J'veux pas y aller! | album d'Yvan POMMAUX

J'veux pas y aller.jpgIllustrations d'Yvan et Nicole POMMAUX
éd. Bayard jeunesse | sept. 2009 | 10,90€

C’est la veille de la rentrée et Pablo a décidé qu’il n’irait pas à l’école. Il a croisé les bras sur son torse, comme font les petits pour dire «non» et c’est en fronçant les yeux qu’il va se coucher. Sa mère essaie bien de l’amadouer avec une histoire, celle d’Atalante qui courrait plus vite que les garçons et avait promis d’épouser celui la battrait à la course, mais Pablo reste sur son refus. Et «les garçons courent plus vite que les filles, et puis c’est tout». Et c’est ainsi qu’il s’endort. Mais cette nuit-là… Cette nuit-là, la chambre de Pablo – comme celle d’un autre petit garçon très en colère dans un album paru il y a plus de quarante ans – se transforme en jungle. Les feuillages du papier peint se meuvent, les peluches s’animent, une rivière traverse la pièce. Le lit de Pablo devient un radeau, entouré d’animaux qui l’enjoignent d’aller à l’école. Le radeau s’échoue sur une plage où l’attend une «très jolie princesse de la jungle». Pablo lui propose une course et, comme dans l’histoire de sa mère, il sème sur leur chemin trois pommes d’or qui, distrayant Atalante (c’est le nom de cette petite princesse à la peau d’ébène), permettent à Pablo d’emporter la course d’un cheveu. Pablo s’endort sur sa victoire. À son réveil il est conduit en ronchonnant à l’école. Là, devant l’école Maurice Sendak, il aperçoit la petite fille de son rêve. Elle s’appelle Atalante et Pablo lui offre une belle pomme en signe d’amitié.

Lire la suite