Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2013

LES INVITES DE MADAME OLGA

invites de mme olga.jpgAlbum
de Eva MONTANARI
Traduit de l'italien
Éd. Passe Partout
(Kite Edizion)
1° trimestre 2013 - 16 €

Quelle belle histoire que celle de cette petite fille, Nina, qui veille sur sa grand-mère aveugle, Madame Olga, et lui apporte des compagnons peu ordinaires mais pas tout à fait inconnus.

Les lecteurs pourront se référer aux pages de début et de fin d’album pour identifier les divers personnages.

Les illustrations tendres et poétiques traduisent la relation pleine de douceur et d’harmonie entre Nina et Mme Olga.

Un bel album original qui invite à découvrir ou à redécouvrir quelques classiques de la littérature.

Josuan (mai 2013)

 

23/02/2010

Les Willoughby | roman de Lois LOWRY

Willoughby.gifTraduit de l’américain par Francis Kerline
Éd. L’École des loisirs, coll. Neuf | mars 2010 | 208 pp. - 10,50€

Quatre enfants (Timothy l’aîné, onze ans, Barnaby et Barnaby les jumeaux A et B de dix ans et Jane la petite dernière âgée de six ans et demi) et un couple d’abominables parents forment la famille Willoughby. Une famille terriblement «vieux jeu», tout droit sortie d’un roman anglais du XIXe ou du début du XXe siècle. Les enfants sont charmants et débrouillards. Les parents sont ignobles, bêtes et méchants. Les enfants se rêvent orphelins comme dans les livres et les parents ourdissent de sombres combines pour se débarrasser à jamais de leur encombrante progéniture. Ils recrutent une nounou censée être odieuse (mais qui en réalité a des réserves de tendresse et sait faire cuire de délicieux gâteaux quand il faut résoudre un problème). Quand Willoughby père et mère partent pour de très longues vacances, ils en profitent pour mettre en vente leur maison et espèrent bien ne plus retrouver leurs enfants à leur retour. Les enfants quant à eux attendent fébrilement des nouvelles, dans l’espoir d’apprendre enfin la mort de leurs affreux géniteurs…

Lire la suite