Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2018

MA SOEUR EST UNE SORCIÈRE

sorciere,fratrie,soeur et frèreroman fantastique
de Diana WYNNE JONES
Traduit de l’anglais par Florence Seyvos
Éd. Gallimard, collection Folio Junior, mars 2007, 298 pages - ÉPUISÉ :-(

Deux jeunes enfants, Christopher et sa sœur Gwendoline sont rescapés d'un naufrage qui a coûté la vie à nombre de personnes, notamment leurs parents. Maintenant orphelins, ils sont bientôt recueillis par le puissant mage Chrestomanci.

Car, oui, la magie existe dans ce monde au vu et au su de tous. Sorcières diplômées, accréditées, mages et enchanteurs ont tous pignon sur rue. Gwendoline, d'ailleurs, est une jeune sorcière très douée (d'après elle en tout cas). Christopher, qu'elle surnomme Chat pour des raisons connues d'elle seule, n'est par contre qu'un petit garçon très ordinaire. Tellement ordinaire que personne ne se préoccupe de lui, en tout cas, c'est ce qu'il pense.

Le jour où Chrestomanci les accueille dans son château (oui, un véritable château !), l'aventure commence pour Chat et sa sœur. Des évènements mystérieux, qui sont apparemment le fait de Gwendoline mais bizarrement aussi reprochés à Chat, se succèdent, jusqu'au jour où...

Lire la suite

15/08/2018

LES SORCIÈRES DE LA MORRIGAN

sorciere,aventure,légende,Irlanderoman ado
de Pat O’SHEA
Traduit de l’anglais par Philippe Mortimer
Éd. Seuil Jeunesse - Métaillé, mars 2005, 680 pages - ÉPUISÉ

La Reine des batailles, la grande Morrigan est de retour ! Flanquée de ses deux acolytes, Macha le corbeau ardent et Bodbh la reine fantôme, deux sorcières motocyclistes complètement déjantées, elle revient sur terre pour semer guerre et destruction, traînant dans son sillage sa meute de lévriers sanguinaires. Mais elle doit d’abord délivrer Olc Glas le serpent, une formalité qui s’avère difficile en raison des deux misérables vermisseaux humains qui s’obstinent à lui mettre des bâtons dans les roues et qui, en plus d’être malins, sont protégés par son plus grand ennemi : le Dagda, divinité bienfaisante et terriblement contrariante.Tout ça parce que le jeune Pidge, mystérieusement attiré par une nouvelle bouquinerie, a fait l’acquisition d’un recueil des écrits de Saint Patrick et libéré Olc Glas dissimulé dans l’ouvrage. Prévenus à temps par le Dagda, Pidge et sa petite sœur Birgit - une gamine intrépide et qui n’a pas la langue dans sa poche - réussissent à neutraliser le serpent et à le confier à Glas la grande Anguille, Seigneur des eaux. Mais là ne s’arrête pas leur tâche : il leur faut détruire le serpent, et pour ça, il faut d’abord retrouver un des galets tâchés du sang perdu par la Morrigan lors d’un de ses combats contre le légendaire guerrier Cuchulain. Pris en chasse par la meute de la sorcière, commence alors pour les deux enfants une odyssée merveilleuse et pleine de rebondissements dans l’univers des légendes irlandaises. Mêlés un peu par hasard à ce grand déferlement de puissances divines, et à cette quête dangereuse ils sont ravis de l’aubaine : entre Pat Trenet grenouille parlante, les druides, les châteaux hantés, les perce-oreilles qui se prennent pour Napoléon et toute la faune très amicale qui les épaule, les vacances d’été s’annoncent palpitantes, et ils sont pour une fois au coeur de l’aventure.

Lire la suite

15/07/2018

LA SIRÈNE ET LA LICORNE

La sirène et la licorne.jpgroman
de Erin MOSTA
Éd. Rageot, juin 2018 268 pages - 15,50€

La licorne, c’est Lili, une adolescente de 17 ans, excentrique et fantasque qui arbore une chevelure aux couleurs de l’arc en ciel et ne sort jamais sans ses fards à paupières irisés et son rouge à lèvre assorti (ou contrasté). Normal, sa passion, ce sont les effets spéciaux et plus particulièrement, les maquillages qui transforment le plus banal des humains en créature fantastique. Tout ça, elle l’assume avec volonté et intelligence. Tout comme elle assume que son goût se porte sur les filles plutôt que sur les garçons. Pour autant, parce qu’elle est devenue la cible de harcèlement sur les réseaux sociaux, elle part passer l’été au vert, en Charentes Maritimes, chez sa tante, loin des tours de sa banlieue et de la méchanceté de ses pairs.

La Sirène, c’est Christelle qui se remet difficilement d’un accident de voile et tente de faire admettre à ses parents qu’elle n’est pas la petite fille sage et brillante qu’ils couvent. Qu’elle veut continuer à naviguer, malgré les risques, et être Cris, une jeune femme libre et forte et pas cette petite chose fragile que voient ses proches.

Lire la suite

LA PLANÈTE DES 7 DORMANTS

La planète de 7 dormants.jpgroman de science-fiction
de Gaël AYMON
Éd. Nathan, juin 2018, 272 pages - 16,95 €

Un vaisseau spatial se pose en catastrophe sur une planète inconnue. Au sein de son équipe, réduite à 11 personnes, les tensions sont à leur comble. Au fil des mois de navigations, les difficultés se sont accumulées, des mutineries ont éclaté et l’autorité de la capitaine Melae est battue en brèche. La découverte sur cette planète non répertoriée, de sept dalles identiques sur lesquelles sont gravées les silhouettes, mâle et femelle de bipèdes, traces manifestes d’une civilisation humanoïde ancienne, redonne un peu de lustre à l’expédition et à sa capitaine. Mais l’apparition d’un peuple primitif qui les prend pour des divinités les met devant un dilemme insondable : user de cette méprise ou les renseigner sur leur nature réelle ? Quelle option mettra l’équipage hors de danger ?
D’autant qu’après la découverte du corps sans vie de la seconde lieutenante, Nansen, l’une des plus farouches adversaires de la capitaine, la tension au sein de l’équipe a redoublée. Et la place que Melae accorde alors à Danco, l’empathe linguiste et anthropologue, issu de la planète Amadahyee, n’est pas du goût de tous. Elle lui demande d’utiliser ses capacités à sonder les émotions et ses connaissances en linguistique pour à la fois découvrir qui est responsable de la mort de Nansen et communiquer avec les habitants de cette planète.

Lire la suite

25/06/2018

LES MAUX BLEUS

Les maux bleus.jpgroman
de Christine FÉRET-FLEURY
Éd. Gulf Stream, coll. Échos, mai 2018, 191 pages - 15€

Armelle aime les filles. Elle en la certitude depuis que son regard a croisé celui d’une jeune femme sur une aire d’autoroute. Depuis elle confie ses désirs et ses maux à son petit carnet bleu acheté le jour même pour déverser ce trop plein d’émotions. Elle sait que ce ne sera pas facile et ses condisciples au lycée prennent soin de le lui rappeler méchamment mais elle a pris le temps d’y réfléchir et elle a décidé d’en parler à ses parents.

Elle est prête mais rien ne se passe comme elle l’avait prévu. Alors qu’elle s’apprête à leur révéler son homosexualité, ses parents lui annoncent fièrement qu’elle va participer à sa première manifestation. Et dès le lendemain, ils la trainent à une démonstration de force de la « Manif pour tous ». N’en pouvant plus, elle rentre chez elle. A leur retour le clash est inévitable et très brutal. Ses parents la mettent à la porte sans autre forme de procès -et encore moins de discussion - lorsqu’ils comprennent qu’elle est lesbienne.

Lire la suite

24/04/2018

68 ANNÉE ZÉRO

68 Année zéro.jpgroman
de Paule DU BOUCHET
Éd Gallimard, coll. Scripto, avril 2018, 208 pages – 9,90€

En mai 68, Paule du Bouchet avait 17 ans, un an de plus que l’héroïne de son roman, Maud, inspirée par ce qu’elle-même a vécu durant cette année si particulière.

Maud se sent différente des autres filles de sa classe, au collège Sévigné à Paris. Un collège privé où elle est la seule à avoir des parents divorcés, la seule à ne pas avoir la télé à la maison, la seule à avoir une grand-mère américaine qui manifeste contre la guerre au Vietnam… Non qu’elle ait honte de cette « Granny », bien au contraire. Mais ce que Maud aimerait par-dessus tout c’est être dans la norme, « faire partie ». Et ce sont les évènements de mai 68 qui vont le lui permettre.

« Le jour où ça a commencé, je ne savais pas. Je veux dire, je ne savais pas que c’était le premier jour de ma nouvelle vie. J’avais 16 ans. Nous étions le 1er janvier 68. »

Lire la suite

18/04/2018

TROIS FILLES EN COLÈRE

3 filles en colère.jpgIsabelle PANZADOPOULOS
Éd. Gallimard Jeunesse, coll. Scripto, octobre 2017, 336 pages - 13,50€

1966, un vent de révolte commence à souffler sur le monde

A Paris, Suzanne étudie à Nanterre, elle étouffe dans une famille bourgeoise qui n'attend que de la voir bien mariée et s'enthousiasme pour l’effervescence politique qui commence à agiter les bancs de l'université. Magda, sa cousine, après cinq années d'exil en France vient tout juste de rejoindre son père à Berlin-Ouest. Cléomèna, fille de communistes a fui la Grèce et sa dictature pour Paris afin de sauver sa peau. 
Trois jeunes filles, trois voix, trois révoltes. Trois colères que l'on découvre à travers la correspondance épistolaire qui unie ces trois jeunes filles, à laquelle vont se mêler des notes de journaux intimes, des photos d'archives.

 

Lire la suite

17/04/2018

À 18 ANS DEMANDONS L’IMPOSSIBLE ! Mon journal de mai 68

A 18 ans demandons….jpgroman
de Adeline REGNAULT
Dossier documentaire de Elsa Neuvile
Éd. Casterman, avril 2018, 208 pages - 12€

Septembre 1967, Madeleine quitte la maison familiale de Courbevoie et s’installe dans une « chambre de bonne » à Paris, dans le quartier de Montmartre. Alors que commence sa nouvelle vie de sorbonnarde (elle est inscrite en Lettres à la Sorbonne), elle décide de raconter son quotidien et de confier ses états d’âmes à un tout nouveau journal intime.

Et elle en a des choses à raconter ! Cette toute nouvelle liberté d’abord, sa découverte de la vie parisienne (et estudiantine), ses lectures, sa quête de l’amour… mais aussi, les premières revendications des étudiants qui étouffent dans un monde encore très corseté et des amphis qui explosent sous l’effet de l’arrivée des enfants du baby boom.
Avec sa bande d’amis, Martine, Mimile, Phil, Jean, Pierrot… entre Nanterre et Sorbonne, elle participe activement aux « évènements de mai » et exprime sur les murs de la ville et dans les manifestations son désir de liberté et son espoir d’une vie différente de celle de ses parents et notamment de sa mère.

Lire la suite

22/03/2018

JOLI MOIS DE MAI… 1968. IL Y A 10 DÉJA !

révolte,révolution,mai 68,histoireNotre sélection MAI 68, publiée en mai 2008
Comptines va fêter dans quelques mois ses trente printemps et ce n’est sans doute pas un hasard si une librairie comme celle-ci a vu le jour dix ans après ce qu’il est convenu d’appeler « les évènements de Mai ». À côté des commémorations qui ne manqueront d’avoir lieu à l’occasion des 40 ans de Mai 1968,nous avons voulu, par cette (trop) modeste bibliographie, affirmer notre attachement à un moment de notre histoire récente et à la manière dont cette histoire est transmise aux plus jeunes. Attachement qu’il est d’autant plus important de témoigner alors que l’héritage de Mai 68 fait débat, et est grossièrement caricaturé.

Si pour certains, toutes les dérives de la société de consommation individualiste sont à porter au crédit des « soixante-huitards » et de leurs lubies, nous pensons,au contraire que nous leur sommes redevables. Toutes nos libertés d’aujourd’hui ne sont pas nées des événements de Mai 68, certaines étaient acquises ou en germe avant cette date, et sans doute aussi doivent-elles plus à la lente évolution des moeurs qu’à la brusque montée de fièvre de ce printemps-là. Il n’empêche. Mai 68 cristalise des revendications et des espérances dont nous sommes, aujourd’hui encore dépositaires. Avec son cortège d’excès, d’erreurs et de ridicule, Mai 68, c’est surtout des acquis syndicaux, des droits pour les étudiants, une plus grande liberté pour les femmes... Bref, la fin d’une société corsetée.C’est un souvenir aussi, celui d’une lutte collective et festive.

Alors oui, Mai 68 ce sont également des espoirs déçus, l’entrée de plein pied dans une modernité égoïste, mais le triomphe de la société de consommation doit plus à ceux qui aujourd’hui voudraient « liquider » Mai 68, à ceux qui ont promu une télévision conçue pour dégager du « cerveau disponible » pour la publicité, qu’à ceux qui ont espéré en des lendemains qui chantent. Si avec le recul des années, la belle espérance des révoltés de Mai a laissé place au triste constat du maintien et de l’aggravation des inégalités, ne jetons pas le joli mois de Mai avec les espoirs qu’il a suscités. Et puis, hériter c’est aussi continuer : continuer à affirmer nos convictions et nos espérances. L’espoir c’est aussi ce qui nourrit, chaque jour,notre envie de partager nos lectures, et d’aider les enfants à grandir, au milieu des livres, conscients de l’Histoire dans laquelle s’inscrit leur histoire.

Voici donc une dizaine d’ouvrages, fictions et documentaires, qui font la part petite ou belle, aux évènements de Mai 68, et qui composent cette petite bibliographie. Bien trop petite à notre goût mais qui reflète le peu d’intérêt que portent les éditeurs jeunesse à ce sujet, sans doute pas encore assez historique et trop politique. Si petite, que nous y avons ajouté, de manière totalement subjective, mais parce qu’ils nous semblent accessibles à des ados, quelques ouvrages -documentaires - récemment parus ou à paraître, en collection "adultes". 

NB : Prix et disponibilités mises à jours le 21 avril 2018.

Lire la suite

13/03/2018

STÉRÉOTYPES

Stéréotypes.jpgroman d’anticipation
de Gilles ABIER
Éd. Actes Sud Junior, février 2018, 439 pages - 16,50€

Dans un monde post-apocalyptique, la société est organisée autour d’un texte fondateur : la Synthèse. En vertu de celui-ci, chaque individu est testé, à la naissance, pour savoir auquel des neuf « Types » il appartient (1 : Perfectionniste, 2 : Altruiste, 3 : Activiste …). Le numéro correspondant à son Type lui est ensuite tatoué au poignet. Chacun est alors censé vivre selon sa personnalité pour l’harmonie collective et le bonheur individuel. Seulement avoir accès à cette connaissance qui permet de distinguer les individus ouvre la porte à une hiérarchisation entre les différents Types, favorisée par des règles qui, au fil du temps, sont venues compléter la Synthèse initiale, comme celle interdisant les relations amoureuses inter-Types et celle qui prévoit que les enfants de Type différent de celui de leur parents ne seront pas élevés par eux mais confiés à des écoles spécialisées.
Certains, parmi les membres du Comité de Salubrité, l’instance dirigeante, ont même l’intention d’aller plus loin encore…

Heureusement, cachés, à l’extérieur des villes, des femmes et des hommes refusent de renoncer à leur libre arbitre et veulent conserver la liberté d’être ce qu’ils veulent - et éventuellement de changer - et non ce qu’un test déciderait pour eux. Leur résistance et leur révolte trouvent des échos au sein même des élites de la capitale …

Lire la suite