Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2018

LE P’TIT BOSSU QUI EN AVAIT PLEIN L’DOS

P'tit bossu.jpgalbum
de Gigi BIGOT & Pauline COMIS (illustrations)
Éd. Didier Jeunesse, mai 2017 - 12,50€
SÉLECTIONNÉ DANS LE CADRE DU PRIX JANUSZ KORCZAK DE LITTÉRATURE JEUNESSE 2018  - Sélection des petits (GS-CP)

Parce qu’il en a assez d’être le souffre douleur des enfants de son école, le P’tit Bossu, qui s’est vu poussé des ailes quand sa bosse s’est ouverte - après une énième bousculade dans la cour de l’école - décide de partir au pays des enfants qui volent. Ce que ses tortionnaires en culotte courtes n’avaient pas imaginé c’est que les oiseaux, les arbres, les fleurs, les vaches et bientôt tous les animaux, allaient lui emboiter le pas, ou plutôt le vol, et quitter avec lui le pays des hommes. C’est que cette fois-ci, le P’tit Bossu en avait vraiment plein l’dos de la méchanceté et de l’intolérance de ses coreligionnaires. Assez d’être « sans personne avec qui partager ses soucis ». Les oiseaux l’ont suivi par empathie. Les arbres ont eu peur de s’ennuyer sans leurs nids, les fleurs de se faner sans l’ombre des arbres et ainsi de suite…

Finalement, « il n’est plus resté que les hommes au pays des hommes » et tous se sont habitués à vivre « sans arbre, sans fleurs, sans oiseaux, sans mémoire ».

Seule une vielle dame continuait d’entretenir le souvenir du P’tit Bossu dans les histoires qu’elle racontait à sa petite fille. Celle-ci décida de partir à sa recherche et de faire revenir la lumière, les fleurs, le bonheur au pays des hommes.

Lire la suite

16/02/2018

LE TROISIÈME FILS DE MONSIEUR JOHN

difference,handicap,grandir,fratrie,tolérancealbum
de Nadine BRUN-COSME & Christiane DAVENIER (illustrations)
Éd. Sarbacane - Amnesty International, 1er semestre 2018 - 15,50€

Monsieur John a trois fils. A la naissance de chacun d’entre eux, il planté un arbre. Le premier, un sapin, a poussé bien droit, le second, un chêne, a grandit bien rond. L’un et l’autre ont fait la fierté de Monsieur John et la joie des voisins qui se sont ébahis devant tant de droiture et de rondeur, devant ces arbres et ces garçons si parfaits.

A la naissance de son troisième fils Monsieur John a planté, comme à chaque fois, une graine, celle-ci n’a pas fait surgir le bel arbre attendu mais plutôt un arbre sans nom, un « n’importe quoi » qui pousse dans tous les sens. Un arbre que Monsieur John a relégué au fond du jardin et que les voisins ont ignoré.

Ce n’est que bien plus tard, lorsque les deux ainés ont finalement quitté la maison que Monsieur John entend la petite voix de son troisième né perché dans son arbre ; et remarque que celui-ci est devenu splendide tout en ne ressemblant à aucun autre. Alors, Monsieur John et les voisins s’assoient à l’ombre de cet arbre sauvage et beau et écoutent ce que le troisième fils avait à dire.

Lire la suite

15/02/2018

SÉLECTION DIVERSITÉ

difference,tolérance,handicap,diversitéVous l’aurez compris, chaque mois de notre année anniversaire, nous vous proposons une exposition, des animations et… une sélection d’ouvrages autour d’un thème. Ce mois-ci, nous fêtons la diversité. Et c’est le thème qui nous a donné le plus de fil à retordre. Non que nous ne trouvions aisément des livres ou idées de rencontres mais parce que nous avons tourné autour de plusieurs mots, plusieurs expressions pour dire ce que nous avions envie de célébrer.
Finalement, nous nous sommes donc arrêtées au mot « diversité » qui comme l’indique le Larousse est le « caractère de ce qui est divers, varié, différent ; variété, pluralité ». Et c’est bien de différence et de variété dont nous voulions parler. Ce qui est différent comme ce qui est à la marge. Ce qui est varié comme ce qui est multiple. Il faudrait y ajouter le mélange, le métissage. Et cela nous entraine du côté de la tolérance, de la découverte de l’autre, des autres… Bref, une évidence mais bien difficile à réduire à un mot ou à exprimer sans tomber ni dans le mièvre ni dans le slogan publicitaire toujours très en vogue.

Finalement, ce dont nous voulons vous parler c’est ce qui se voit à travers un kaléidoscope : une multitudes de facettes d’une même chose, l'humain.

Et si justement tout ça n’était qu’une question de regard ? Les albums pour enfants nous apprennent que la différence est relative mais que l’intolérance est souvent en embuscade et que la solution réside souvent dans le mélange !

Pour prolonger cette sélection, vous pouvez également consulter cette bibliographie sur la différence (et aussi ici) et vous reportez à la liste des ouvrages en lice cette année pour le Prix Janusz Korczak de littérature jeunesse, dont le thème est le handicap.

Lire la suite

29/11/2017

LA PETITE FEMME DU PÈRE NOËL

La petite femme….jpgRoman jeune lecteur
de KOCHKA
Éd. Oskar éditeur, octobre 2017, 111 pages – 9.95€


Une rencontre entre une vieille dame écrivaine, Rose d’Hiver et une classe de collège va mener celle-ci ainsi que Max, Gaspard et Noëlle, trois des enfants de la classe plus loin qu’ils n’auraient pu l’imaginer.
Rose d’Hiver est une écrivaine de 80 ans, auteure de textes pour la jeunesse qui se déplace encore parfois pour rencontrer ses jeunes lecteurs et parler de son métier. Aujourd’hui, elle se rend dans la classe de Noëlle, une petite fille handicapée qui se surnomme elle-même « la petite femme du Père Noël » et de Max, un jeune garçon n’ayant jamais connu son père et qui n’a confiance en personne. Au détour de la conversation, Rose explique aux élèves qu’elle croit au Père Noël et aux fées. Pour Noëlle, c’est une révélation. Max, au contraire, n’y croit pas du tout, pour lui, tous les adultes sont des menteurs. Rose leur dit alors que quand on croit très fort en quelque chose, tout devient possible…

Lire la suite

26/05/2017

LE MANCHOT DU MOUETTE EXPRESS

Le manchot.jpgalbum
de Hiroshi ISHII
Traduit du japonais par Aurélien Estager
Éd. Nobi nobi, coll. 1,2,3 Soleil, avril 2017 - 11,90€

Au Mouette Express, entreprise de transport aérien, les employés triment et sont guettés par le burn out. Le directeur rêve d’employés plus « persévérants » ou peut-être plus corvéables mais quand se présente un manchot, il ne sait trop qu’en faire. A l’accueil, il fait peur aux clients, au tri des colis, il fait peur aux mouettes… Une différence pas facile à porter jusqu’au jour où, par mauvais temps, les mouettes restant à l’abri, le manchot se voit charger d’assurer les livraisons par voie maritime. En effet, à défaut de savoir voler, il sait nager ! Et le directeur serait bien tenté d’en profiter… En tous cas, « avec une recrue aussi efficace, le Mouette Express peut repartir de plus belle ! »

Lire la suite

15/04/2016

PETITE PÉPITE

Petite Pépite.jpgalbum
de Nada MATTA
Éd. MeMo, mars 2016 - 13€

Une mère cherche une robe, des chaussures, un jeu, un livre pour sa fille. Pour trouver ce qui lui conviendra, elle fait comme tous les parents dans la même situation, comme les clients de la librairie qui nous parlent de leurs enfants pour trouver le livre qui leur ira comme un gant : elle tente de dire qui est sa fille. Au delà de sa description physique, sa taille, son pied « petit et large », de son âge… elle veut dire qui est vraiment sa fille, quel être unique et exceptionnel. Et peu à peu se dessine le portrait d’une enfant différente, « un peu magique », une « Petite Pépite ».

Lire la suite

21/03/2016

L'ENFANT DERRIÈRE LA FENÊTRE

Enfant derrière la fenêtre.gif

Un album qui nous a échappé lors de sa parution, il y a un an, mais qui mérite toute notre attention. 
album

de Anne-Gaëlle FÉJOZ & Dani TORRENT (illustrations)
Éd. Alice Jeunesse, mars 2015 - 12,90€

Tom nous parle depuis la cabane qu’il s’est construit pour se protéger des bruits et des mouvements du monde. Dans cet abris, il a laissé une fenêtre afin de voir la vie autour de lui mais parfois même cette ouverture lui paraît trop grande et le monde trop violent.  Surtout quand il se glisse à travers la fenêtre et fait irruption dans son espace protégé. Un jour un enfant le regarde et lui parle derrière la vitre. Peu à peu cet enfant s’approche et pénètre l’univers de Tom sans jamais le bousculer. Aux côtés de cet enfant qui l’apprivoise, « un homme et une femme sourient et pleurent en même temps. » et Tom a envie de « laisser la fenêtre ouverte, encore un peu… ».

Lire la suite

27/02/2016

ON EST PAS SI DIFFÉRENTS !

On est pas si différents.gifalbum
de Sandra KOLLENDER & Claire CANTAIS (illustrations)
Éd. La ville brûle, coll. Jamais trop tôt pour lutter contre les stéréotypes, septembre 2015 – 13€

Sur le même principe que les très réussis On n’est pas des poupées ! (octobre 2013) et On n’est pas des super-héros (octobre 2014) qui tordaient le coup aux stéréotypes de genre, ce nouvel album de la toute jeune collection jeunesse (et militante) des éditions La ville brûle, se penche sur le handicap. De naissance ou acquis, physiques ou mentaux, ces handicaps ne résument pas les enfants qui les portent. Ces enfants sont des enfants comme les autres avec « un truc en plus » et parfois même des « super pouvoirs ». Avec des difficultés aussi qui font des journées bien remplies et parfois rendent compliquées des choses qui devraient être toutes simples. Pour certains d’entre eux, « chaque jour est un défi » mais ce qui compte c’est que tous peuvent jouer, rire aimer…

Lire la suite

26/12/2015

PAS DE PANIQUE !

difference,handicap,amitié,montagnealbum
de Quentin BLAKE
Traduit de l'anglais par Catherine GIBERT
Éd. Gallimard Jeunesse, septembre 2015 -13 €

« Il était une fois, pas très loin d'ici, cinq amis. Ils s'appelaient : Zelda, Max, Simona, Mario, et Éric. Ils était tous fantastiques. »
Et en effet, ces cinq amis sortent du commun : Zelda peut voir à des kilomètres, Max peut entendre à des kilomètres, et Simona et Mario sont tellement forts qu'ils peuvent soulever n'importe quoi. Et Éric ? Éric ne parle pas beaucoup, mais lui aussi est absolument stupéfiant, et c 'est au cours d'une excursion particulièrement riche en péripéties que le lecteur découvrira pourquoi...

Lire la suite

16/10/2015

REGARDE EN HAUT

Regarde en haut.jpgalbum
de Jin-Ho JUNG
Adapté du coréen par Alain Serres, éd. Rue du monde, coll. Coup de cœur d’ailleurs, septembre 2015 – 16€

A la suite d’un accident de voiture – résumé en quelques lignes et images sur les deux premières pages de l’album – Suji ne peut plus marcher. Perchée sur le balcon de son appartement, elle regarde le monde qui s’étale au pied de son immeuble. D’en haut, les gens ressemblent à des fourmis dont elle ne verrait que la tête et les épaules. D’en haut, elle voit si les gens sont pressés ou si ils flânent, si les enfants jouent, si les chiens passent. Parfois, la rue se remplit de parapluies, coroles noires qui s’agitent entre les flaques. A force de regarder des gens qui ne la voient pas, Suji ne distingue plus qu’une grande masse qui se meut sous ses fenêtres. 

Lire la suite