Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2016

PARIS, C'EST ELLES AUSSI !

femme,femmes (droits des),égalité, parisdocumentaire
de Pauline RAQUILLET & Valentine DEL MORAL
Éd. Oskar, coll. Elles aussi… !, mars 2016, 93 pages - 19,95€

Après le très réussi Elles aussi ont fait la grande guerre, Pauline Raquillet et Valentine Del Moral, s’intéressent aux femmes qui ont fait Paris. Femmes réelles ou imaginaires, inconnues ou célèbres, leurs noms ou ce qu’elles représentent reste attaché à Paris.

Comme leur précédent ouvrage qui inaugurait cette collection, Elles aussi… ! consacrée aux femmes qui ont fait l’Histoire, ce deuxième titre, présente une quarantaine de portraits de femmes artistes, militantes, mécènes, reines… qui toutes ont participé par leurs actions à faire de Paris la capitale de la France mais aussi d’une certaine forme de culture et de mode de vie.

Lire la suite

29/06/2016

DURES A CUIRE. 50 femmes hors du commun qui ont marqué l’Histoire

Dures à cuire.jpgdocumentaire
de Till LUKAT
Traduit de l’anglais par Julie Étienne
Éd. Cambourakis, février 2016, 123 pages - 15€

La quatrième de couverture le dit clairement, cet ouvrage est « pétillant et culotté » ! Et force est de constater que les 50 femmes choisies par Till Lukat sont décapantes. Certes, une fois encore, Marie Curie est au casting (et c’est bien mérité) mais elle ne sert pas comme souvent de caution féministe. Le parti pris de l’auteur (eh oui, c’est un homme !) est ici de mêler femmes inconnues et femmes célèbres dont les vies disent toutes quelque chose d’une manière d’être femmes à travers l’histoire et les continents. Ces femmes ne sont pas toutes formidables et certaines sont même des criminelles comme Aileen Wuornos dont la vie a été portée à l’écran par Petty Jenkins (Monster avec Charlize Theron extraordinaire dans le rôle de Aileen Wuornos) ou des escrocs comme Thérèse d’Aurignac. Ces « Tuff ladies » comme l’annonce le titre original, sont toutes différentes et leurs histoires rendent justice à la fois à diversité des femmes et aux difficultés qu’elles ont rencontrées dans leur vie, en tant que femmes.

Lire la suite

22/04/2016

DE SI BEAUX CHEVEUX

De si beaux cheveux.jpgroman
de
Gwladys CONSTANT
Éd. Oskar, coll. Court métrage, janvier 2016, 39 pages - 6€

« Pourquoi les cheveux ?… Je ne sais pas… Enfin, si, je sais… La mythologie le raconte très bien. La chevelure est un atout majeur de la séduction féminine. (…) Plus sensuel, tu meurs ! Je pense que c’est la raison pour laquelle j’ai fait ça. Je n’allais pas me trancher un sein, et jouer les Amazones. La chevelure, c’est symbolique, c’est signifiant, elle parle aux instincts, les instincts les plus vils. Car je considère que les mecs qui m’abordent dans la rue ne sont pas des hommes, justement. Ils sont en dessous ».

Une jeune fille  de 17 ans, une « adolescente comme les autres » comme elle se définie elle-même, qui se fait appeler Jeanne, en référence à Jeanne d’Arc, accepte de répondre à un journaliste de la presse locale pour expliquer le geste radical (mais pas définitif) qui a fait parler d’elle. Dans une longue confession elle dit sa lassitude et sa colère même, face aux interpellations incessantes des hommes dans la rue. Des mots, des gestes, des attitudes qui sont autant de petites agressions et qui peu à peu deviennent insupportables alors même que la première d’entre elles n’est pas tolérable.

Lire la suite

16/11/2015

LA LIBERTÉ

La liberté.jpgdocumentaire
de Emmanuel VAILLANT & Mélanie ALLAG (illustrations)
Éd. Milan, coll. Mes p’tites questions, septembre 2015 – 8,90€

Pour nous, adultes qui vivons dans un pays démocratique, la liberté est une évidence que nous avons perdu l’habitude d’interroger. Après les attentats de janvier 2015, il nous a pourtant fallu rappeler l’importance de ce terme et de ce qu’il recouvre, qu’on l’accole ou non, à celui d’expression.
Ce documentaire, qui s’adresse aux enfants dès 6 ans, propose, de manière très intelligence, de réfléchir ensemble, à ce qu’est la liberté. Partant, selon le principe de cette collection, de questions qui pourraient être posées par des enfants, Emmanuel Vaillant aborde toutes les facettes de ce terme qui figure au fronton de nos écoles.  Des origines de la liberté (« Qui a inventé la liberté ») à des questions propres à l’enfance : « Pourquoi les enfants ne sont pas libres comme les parents ? » ou «  Est- ce que j’ai le droit d’aller tout voir sur internet ? » ; il n’esquive pas les sujets plus compliqués encore, comme celui de l’hypocrisie qui consiste, pour certains dictateurs, à se revendiquer d’une valeur qu’ils bafouent chaque jour ou pour d’autres à masquer l’absence de liberté pour les populations par une liberté revendiquée pour les biens et les entreprises. Ou bien sûr celui de la liberté d’expression (« A-t-on le droit de tout dire ? »). Il n’omet pas non plus la question de la privation de liberté (« Pourquoi des gens vont-ils en prison ? ») et celle de notre responsabilité à l’égard des autres êtres vivants (« Pourquoi les animaux ne sont pas libres ? »).

Lire la suite

03/11/2015

MALALA pour le droits des filles à l'éducation

Malala.jpgalbum
de Raphële FRIER  & Aurélia FRONTY (illustrations)
Éd. Rue du monde, coll. Grands portraits, novembre 2015 – 17,50€

Malala grandit dans un village du Pakistan au sein d’une famille aimante. Son père, Ziauddin Yousafzai, s’affranchit des traditions de son peuple, les Pachtounes, et élève sa fille, Malala, comme son fils, Khushal.  Et quand en janvier 2009, les talibans ferment l’école que fréquente Malala, il l’autorise à exprimer sa colère devant les caméras de la télévision pakistanaise. C’est que Malala, qui a tout juste 12 ans en 2009, a un caractère bien trempé et des convictions chevillées au corps. A 14 ans, elle est célèbre dans son pays où elle reçoit le Prix national de la jeunesse pour la paix et elle créé une fondation pour l’éducation.
C’en est trop pour les talibans qui, le 9 octobre 2012, prennent d’assaut le bus scolaire qui la ramène chez elle et tirent sur Malala. Bien que grièvement blessée à la tête, Malala lutte encore, contre la mort cette fois, et est transférée dans un hôpital de Grande Bretagne où elle va subir plusieurs opérations. En 2014, alors qu’elle n’a que 17 ans, elle reçoit le Prix Nobel de la paix.

Lire la suite

02/11/2015

WANGARI MAATHAI La femme qui plantait des millions d’arbres

écologie,afrique,femme,femmes (droits des),naturealbum documentaire
de Franck PRÉVOT & AURÉLIA FRONTY (illustrations)
Éd. Rue du monde, coll. Grands portraits, mars 2011 - 17,50€

Alors qu’elle était encore enfant sa mère a appris à Wangari qu’un « arbre vaut plus que son bois ». Mais dans le Kenya de son enfance, aux mains des colons britanniques, les puissants s’enrichissent en abattant des arbres qu’ils remplacent par des plants de thé ou de café dont l’exploitation les enrichis encore…  Wangari est brillante et persévérante. Elle ira à l’école et passera même son bac, puis elle fera partie de 600 étudiants kenyans invités à venir poursuivre des études aux Etats-Unis, dans le cadre d’un programme mis en place par John F. Kennedy, alors sénateur

Lire la suite

26/01/2011

8e Rencontres cinématographiques «La classe ouvrière c'est pas du cinéma» | Notre sélection jeunesse

femmes (droits des),luttes socialesDu 8 au 13 février 2011 : allez au cinéma !

Voilà plusieurs années que Comptines s'associe aux Rencontres cinématographiques «La classe ouvrière c'est pas du cinéma», organisées par les Espaces Marx et le cinéma Utopia, en proposant quelques lectures «jeunesse» en écho aux thèmes abordés dans des débats et des films pour les grands. Cette année c'est Lutte populaires et luttes des femmes! On ne pouvait rater ça …

Pour consulter l'intégralité du riche et passionant programme de ces 8e rencontres, c'est par là…

Et pour consulter notre sélection de livres jeunesse, la suite est par ici…

Lire la suite

Quatre poules et un coq | album

femmes (droits des)Texte Lena LANDSTRÖM, ill. Olof LANDSTRÖM
Adapté du suédois par Florence Seyvos
Éd. L'École des loisirs, 2006
11,50 €

Quatre poules et un coq se partagent le poulailler mais le coq, bien que petit, étend peu à peu son territoire et s’octroie la plus grande partie de la mangeoire. Quand les poules lui font des réflexions ou s’autorisent à lui donner un avis, il hurle et leur assène: «Les poules ne sont pas censées penser!  C’est moi qui pense ici!». Quand elles reviennent à la charge, il s’adjoint «deux coqs de renforts» et crie plus fort encore. Les poules n’en peuvent plus. Elles en font des cauchemars et sont éreintées. Le coq, pendant ce temps, continue de marquer son territoire à grand renfort de pancartes: «Privé», «À moi!», «Défense d’approcher»… Les poules décident que ça ne peut plus durer: il leur faut prendre des cours. Musculation, relaxation, concentration… Les voilà prêtes à affronter le coq et à réclamer l’ÉGALITÉ! Désormais la mangeoire est divisée en cinq parties égales…

Voilà qui se passe de commentaires et toutes similitudes avec des situations bien réelles est parfaitement assumée!

Ariane Tapinos
(janvier 2010) 

01/08/2010

LA MESSAGÈRE DE L'AU-DELÀ

messagère de l'au-delà.gifRoman ado de Mary HOOPER
Traduit de l’anglais par Fanny Ladd et Patricia Duez
(première édition : éd. Panama, 2008)
Éd. Les Grandes Personnes, 240 pages
août 2010 - 15 €

Angleterre 1650. Donnée pour morte après avoir été pendue, Annie Green se réveille sur la table d’un apothicaire, entourée de médecins et d’étudiants soudain compatissants. L’histoire de cette incroyable résurrection – inspirée d’un fait réel, nous dit-on – nous est contée de deux points de vue qui s’entrecroisent, chapitres après chapitres. Celui, à la première personne, d’Annie qui, se croyant dans l’antichambre de la mort ou dans quelque purgatoire, se remémore les événements qui l’ont conduite à l’échafaud à peine sortie de l’enfance, et celui de Robert Mathews, un étudiant en médecine, affublé d’un terrible bégaiement, qui l’isole des siens presqu’aussi sûrement que le coma d’Annie. Ces deux récits sont ceux de l’archaïsme et de la modernité en marche. Et s’il n’est pas possible de dévoiler ici ce qui a mené à la condamnation à mort d’Annie pour infanticide, qu’on sache seulement qu’il y est question du pouvoir des hommes sur les femmes, des nobles sur leurs domestiques, d’une justice au service d’une classe et d’un sexe plus qu’au service du droit. Au fur et à mesure qu’Annie avance vers son destin tragique, Robert s’interroge sur la science, sur la nature humaine et sur les relations entre le corps et l’âme.

Lire la suite

01/06/2010

En attendant New York | roman de Mitali PERKINS

en attendant NY.gifTraduit de l’américain par Valérie Dayre
É
d. Thierry Magnier | coll Grands Romans | mai 2010 | 284 pp. - 18€
Inde années 70, Reet, Asha et leur mère s’installent à Calcutta, dans la famille de leur père, pendant que celui-ci, ingénieur au chômage, est parti chercher du travail à New York. Mais les mois passent et ce séjour forcé se prolonge. Reet, l’aînée, a dix-sept ans et c’est une belle jeune femme qui attire les regards et les prétendants. Tout l’inverse de sa sœur Asha qui, à seize ans, a abandonné depuis peu ses shorts et ses tenues de sport. Joueuse passionnée et talentueuse de tennis, elle a dû remiser (et même donner) sa raquette dès ce «Premier Sang» synonyme d'entrée dans sa vie de femme. Et une femme, dans l’Inde des années 70, ne montre pas ses jambes en haletant sur un court de tennis… Asha envie son cousin Raj, à peine plus âgé qu’elle, qui a lui le droit de faire du sport et de sortir de la maison. Elle s’indigne contre le sort qui lui est fait alors qu’en Europe et aux États-Unis, les femmes brûlent leur soutien-gorge, symbole de leur asservissement au pouvoir des hommes. Elle rêve de liberté et d’études de psychologie qui feraient d’elle la première psychologue punjabi.
Mais la route est longue pour atteindre New York et il n’est pas sûr que la sienne l’y conduise…

Lire la suite