Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2018

VÉRO EN MAI (RÉEDITION)

Véro en mai.jpgalbum documentaire
de Pascale BOUCHIÉ & Yvan POMMAUX (illustrations)
Éd L'école des loisirs, (mai 2008) NE : avril 2018 - 16,50€

Véro vit avec sa famille– ses parents, son frère Vincent qui a seize ans et sapetite soeur Valérie – en banlieue parisienne. Du haut deses neuf ans, elle assiste aux événements de mai 1968 :les grèves, les manifs, les occupations d’usines et de salles declasses, mais aussi les tensions entre son frère et ses parentset les disputes familiales autour des dernières informations.

Avec elle le lecteur en herbe d’aujourd’hui découvre le quotidien d’une famille de Français moyens à la fin des années soixante. Le cadre de vie – et jusqu’au plan de l’appartement de la famille de Véronique – les habitudes,les vêtements, les événements internationaux– l’assassinat de Luther King, la guerre du Viêt-Nam –tout y est, et plus encore : l’air du temps. Les petits détails qui permettent au lecteur du XXIe siècle de mesurer les évolutions entre son monde et celui de ses parents ou grand-parents. Sur le modèle du tout aussi réussi Avant la télé,Véro en mai (en référence au film de Louis Malle, Milou en mai  ?) est un formidable documentaire, qui s’habille des couleurs de l’album (et qu’elles sont belles les couleurs de Nicole Pommaux !) et invite à une lecture partagée entre les générations. C’est aussi un« vrai » documentaire – et il y en a peu qui s’adressent aux enfants – sur Mai 68.

Lire la suite

13/03/2018

QUANS LA TOILE S'ENFLAMME…

femmes (droits des),fille,puberté,égalitéIl y a tout juste quatre ans, un dirigeant de la droite défrayait la chronique et embrasait les réseaux sociaux pour avoir vilipendé un album jeunesse, Tous à poil !

L’époque était aux cortèges bleus et roses des manifestants anti-mariage pour tous et aux polémiques anti prétendue « théorie du genre ». Ces tenants d’un monde bien rangé, conforme à l’idée qu’ils se font des rôles des femmes et des hommes, on eut la peau des Abcd de l’égalité sans que cela ne déclenche d’émeutes sur le net ni dans la rue. Heureusement, leur offensive contre le mariage pour tous aura été vaine et il est désormais inscrit dans la loi

Quatre ans plus tard, ces mêmes réseaux sociaux bruissent d’une révélation loin d’être inédite : les femmes sont souvent, si souvent, victimes d’abus de pouvoir de la part des hommes. Abusées, harcelées, violentées, violées… Ce qui est inédit en revanche, c’est qu’elles ont décidé de révéler l’ampleur du problème et de dire haut et fort qu’elles n’acceptent plus cet état de fait. Que cette violence si longtemps tue, parce qu’elle est enfin massivement dite, ne passera plus par elles.

Et toutes et tous de regarder de près ce qui avait échappé à beaucoup. Tous ces endroits où se nichent l’inégalité et la violence. Aujourd’hui, les réseaux sociaux se font la caisse de résonance de ce formidable élan, de cette incroyable et merveilleuse aspiration à l’égalité et à la fin de l’impunité des harceleurs et autres sales types.

Dans cet emballement salvateur, quelques dérives, quelques dérapages mais tant d’espoir et de liberté exprimés que ce n’est pas ce qui me dérange aujourd’hui.

Lire la suite

15/10/2017

RÉVOLTÉES

Révoltées.jpgroman historique
de Carole TRÉBOR
Éd. Rageot, octobre 2017, 246 pages - 13,90€

Alors que la révolte gronde et que la Russie tsariste s’enfonce dans la guerre, deux sœurs, Tatiana et Lena participent, chacune à leur manière aux évènements.

Elles vivent seules  et misérablement avec leur babouchka, leur grand-mère, sans nouvelles de leur père depuis qu’il est au front.

Lena rêve d’une société égalitaire et d’un pays en paix. Elle est clairement engagée auprès des révolutionnaires qui veulent mettre un terme à la fois au gouvernement provisoire et à la guerre à laquelle il refuse de renoncer. Très débrouillarde - elle sait comment se fournir au marché noir - elle est aussi très courageuse et pleine d’ardeur.

Sa sœur jumelle, Tatiana, travaille au Studio d’Art théâtral de Moscou où elle fait le ménage et récupère les costumes à réparer - ou fabriquer - qu’elle confie à sa grand-mère, aveugle mais couturière émérite.

Tatiana vit différemment de sa sœur l’avancement de la révolution. Immergée dans le monde du théâtre d’avant-garde et côtoyant des étudiants féru de futurisme, elle est de plus en plus convaincue que la révolution passe par l’accès à la culture et son profond renouvellement par la poésie, le théâtre, le chant…

Lire la suite

28/08/2016

BON VOYAGE MAMAN !

Bon voyage maman.jpgalbum
de Mariana RUIZ JOHNSON
Traduit de l’espagnol (Argentine)
Éd. Alice, mai 2016

Maman part en voyage. Enzo et son papa la conduisent à l’aéroport et s’organisent pour combler son absence. Maman manque à Enzo. Avec papa c’est différent - il n’a pas la même voix pour lire des histoires- mais c’est bien aussi.

Pendant ce temps, maman vaque à ses occupations : travail, visites, courses… Et grâce à internet, la famille peut se réunir même si « la maman dans l’écran » n’a pas l’odeur de la celle d’Enzo.

Ce petit album carré est formidable ! Enfin une maman qui part en voyage en laissant compagnon et enfant tout à fait capables de se débrouiller - pas d’inondations dans la salle de bain ni de coucher tardif. En plus, elle ne se morfond pas mais semble profiter à fond de son voyage.

Lire la suite

16/08/2016

ÇA JOUE VITE ET ÇA JOUE BIEN !

9a joue….jpgalbum
de Richard MARNIER & Aude MAUREL (illustrations)
Éd. Frimousse, mai 2016 - 12€

Si vous n’avez pas atteint votre seuil maximum de tolérance au foot après l’Euro 2016, nous vous conseillons vivement ce petit album carré qui plonge le lecteur au coeur d’un match. La balle roule, rebondit, ricoche, s’envole… Les joueurs et les joueuses rivalisent d’actions extraordinaires : genou, hanches, nuque… Et tous s’enthousiasment quand le ballon atteint le « buuuut ! ». Alors, oui, « ça joue vite et ça joue bien », filles et garçons mélangées et ça, c’est réjouissant !

Lire la suite

22/04/2016

DE SI BEAUX CHEVEUX

De si beaux cheveux.jpgroman
de
Gwladys CONSTANT
Éd. Oskar, coll. Court métrage, janvier 2016, 39 pages - 6€

« Pourquoi les cheveux ?… Je ne sais pas… Enfin, si, je sais… La mythologie le raconte très bien. La chevelure est un atout majeur de la séduction féminine. (…) Plus sensuel, tu meurs ! Je pense que c’est la raison pour laquelle j’ai fait ça. Je n’allais pas me trancher un sein, et jouer les Amazones. La chevelure, c’est symbolique, c’est signifiant, elle parle aux instincts, les instincts les plus vils. Car je considère que les mecs qui m’abordent dans la rue ne sont pas des hommes, justement. Ils sont en dessous ».

Une jeune fille  de 17 ans, une « adolescente comme les autres » comme elle se définie elle-même, qui se fait appeler Jeanne, en référence à Jeanne d’Arc, accepte de répondre à un journaliste de la presse locale pour expliquer le geste radical (mais pas définitif) qui a fait parler d’elle. Dans une longue confession elle dit sa lassitude et sa colère même, face aux interpellations incessantes des hommes dans la rue. Des mots, des gestes, des attitudes qui sont autant de petites agressions et qui peu à peu deviennent insupportables alors même que la première d’entre elles n’est pas tolérable.

Lire la suite

10/01/2016

HANNA ARENDT

H. Arendt.jpgBande-dessinée 
de Béatrice FONTANEL (scénario) & Lidnsay GRIME (images)
Éd. Naïve Livres, collection Grands Destins de Femmes, premier trimestre 2015 – 18€

Ecrit à la première personne – avec des notices biographiques en fin de volume –  et fait d’allers et retours au cours du XXe siècle entre Europe et Amérique, cette bande-dessinée remarquable dresse un portrait d’Hannah Arendt en femme libre. Plus que son œuvre, qui cependant est évoquée au fil des pages, c’est de sa personnalité, forgée au cœur des bouleversements du siècle dernier, qu’il est question ici. Celle d’une femme volontaire qui place la liberté de pensée au dessus de tout autre valeur.

Lire la suite

FRANÇOISE DOLTO. L'HEURE JUSTE

Françoise Dolto.jpgBande-dessinée
de Marie-Pierre FARKAS (dessins) & Marianne RATIER (scénario)
Éd. Naïve, coll. Grands destins de femmes, novembre 2011 – 23,40€

Maman « aime les petites filles blondes, minces avec les yeux bleus. Les miens sont marron, je suis ronde et brune ». C’est sur cette description de Françoise Marette, surnommé Vava, que s’ouvre cette bande-dessinée sur l’enfance de Françoise Dolto. Une enfance coincée entre une mère stricte et irrémédiablement blessée par la mort de sa fille chérie Jacqueline, et un monde dans lequel les enfants manquent cruellement d’adultes pour les comprendre.  Françoise en a bien conscience, elle qui veut devenir « médecin d’éducation » parce que « les enfants peuvent être dérangés par des choses qui sont en eux et qui ne sont pas des microbes ».

Un monde qui se préoccupe peu des femmes sommées de se marier et de faire des enfants.

Lire la suite

03/11/2015

MALALA pour le droits des filles à l'éducation

Malala.jpgalbum
de Raphële FRIER  & Aurélia FRONTY (illustrations)
Éd. Rue du monde, coll. Grands portraits, novembre 2015 – 17,50€

Malala grandit dans un village du Pakistan au sein d’une famille aimante. Son père, Ziauddin Yousafzai, s’affranchit des traditions de son peuple, les Pachtounes, et élève sa fille, Malala, comme son fils, Khushal.  Et quand en janvier 2009, les talibans ferment l’école que fréquente Malala, il l’autorise à exprimer sa colère devant les caméras de la télévision pakistanaise. C’est que Malala, qui a tout juste 12 ans en 2009, a un caractère bien trempé et des convictions chevillées au corps. A 14 ans, elle est célèbre dans son pays où elle reçoit le Prix national de la jeunesse pour la paix et elle créé une fondation pour l’éducation.
C’en est trop pour les talibans qui, le 9 octobre 2012, prennent d’assaut le bus scolaire qui la ramène chez elle et tirent sur Malala. Bien que grièvement blessée à la tête, Malala lutte encore, contre la mort cette fois, et est transférée dans un hôpital de Grande Bretagne où elle va subir plusieurs opérations. En 2014, alors qu’elle n’a que 17 ans, elle reçoit le Prix Nobel de la paix.

Lire la suite

08/03/2015

LE ZIZI DES MOTS

Zizi des mots.jpgdocumentaire - imagier
de Élisabeth BRAMI & Fred L. (illustrations)
Éd. Talents Hauts, mars 2015 – 12,90€

Après le très réussit Imagier renversant (Mello & Telleschi, 2006), malheureusement épuisé, les éditions Talents Hauts se penchent de nouveau sur le genre des mots. La tâche est ici confiée à Élisabeth Brami, auteure jeunesse et adulte prolixe et talentueuse dont c’est la 3e collaboration avec cette maison d’édition féministe, et Fred L. auteur et illustrateur de plusieurs albums chez Talents Hauts, notamment le malicieux Le meilleur cow-boy de l’Ouest (2008). 

Lire la suite