Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

15/07/2018

LA SIRÈNE ET LA LICORNE

La sirène et la licorne.jpgroman
de Erin MOSTA
Éd. Rageot, juin 2018 268 pages - 15,50€

La licorne, c’est Lili, une adolescente de 17 ans, excentrique et fantasque qui arbore une chevelure aux couleurs de l’arc en ciel et ne sort jamais sans ses fards à paupières irisés et son rouge à lèvre assorti (ou contrasté). Normal, sa passion, ce sont les effets spéciaux et plus particulièrement, les maquillages qui transforment le plus banal des humains en créature fantastique. Tout ça, elle l’assume avec volonté et intelligence. Tout comme elle assume que son goût se porte sur les filles plutôt que sur les garçons. Pour autant, parce qu’elle est devenue la cible de harcèlement sur les réseaux sociaux, elle part passer l’été au vert, en Charentes Maritimes, chez sa tante, loin des tours de sa banlieue et de la méchanceté de ses pairs.

La Sirène, c’est Christelle qui se remet difficilement d’un accident de voile et tente de faire admettre à ses parents qu’elle n’est pas la petite fille sage et brillante qu’ils couvent. Qu’elle veut continuer à naviguer, malgré les risques, et être Cris, une jeune femme libre et forte et pas cette petite chose fragile que voient ses proches.


Le point de départ de ce roman est certes une affaire de harcèlement nourrit pas l’homophobie et la bêtise mais, et c’est ce qui fait sa réussite, c’est un merveilleux roman d’amour. Entre Lili l’excentrique et Cris la jeune fille presque rangée, le courant passe immédiatement et l’amour s’installe peu à peu, alors qu’elles apprennent à se connaître l’une l’autre et aussi à se connaître elles mêmes. L’amour les révèle à elles mêmes.

Ce roman a le goût de sel de la mer en été, le goût de l’été qui emporte l’enfance.

Rien n’est simple. Les histoires de familles sont toujours compliquées. Pas de révélations ici mais la vie qui, telle une vague, éloigne et rapproche. Les douleurs et les bonheurs. Les liens…

Pour un premier roman, c’est une belle réussite avec ce qu’il faut de personnages attachant, de mystères et d’orages d’été…

Ariane Tapinos (juillet 2018)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.