Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

21/04/2018

VÉRO EN MAI (RÉEDITION)

Véro en mai.jpgalbum documentaire
de Pascale BOUCHIÉ & Yvan POMMAUX (illustrations)
Éd L'école des loisirs, (mai 2008) NE : avril 2018 - 16,50€

Véro vit avec sa famille– ses parents, son frère Vincent qui a seize ans et sa petite soeur Valérie – en banlieue parisienne. Du haut de ses neuf ans, elle assiste aux événements de mai 1968 : les grèves, les manifs, les occupations d’usines et de salles de classes, mais aussi les tensions entre son frère et ses parents et les disputes familiales autour des dernières informations.

Avec elle le lecteur en herbe d’aujourd’hui découvre le quotidien d’une famille de Français moyens à la fin des années soixante. Le cadre de vie – et jusqu’au plan de l’appartement de la famille de Véronique – les habitudes, les vêtements, les événements internationaux– l’assassinat de Luther King, la guerre du Viêt-Nam –tout y est, et plus encore : l’air du temps. Les petits détails qui permettent au lecteur du XXIe siècle de mesurer les évolutions entre son monde et celui de ses parents ou grand-parents. Sur le modèle du tout aussi réussi Avant la télé,Véro en mai (en référence au film de Louis Malle, Milou en mai  ?) est un formidable documentaire, qui s’habille des couleurs de l’album (et qu’elles sont belles les couleurs de Nicole Pommaux !) et invite à une lecture partagée entre les générations. C’est aussi un« vrai » documentaire – et il y en a peu qui s’adressent aux enfants – sur Mai 68.


Loin des querelles de chapelles et des batailles d’arguties entre soixante-huitards et anti-soixante-huitards, ce livre propose, à travers l’image et le texte, la vision des événements de Mai 68 par une enfant de l’âge des lecteurs auxquels il s’adresse. Il donne à l’image toute sa valeur documentaire, dans une expression très cinématographique. En plus de l’information factuelle et historique, on y trouve le regard décalé et souvent malicieux de cette petite fille qui observe le monde qui l’entoure et écoute les conversations des adultes.

Sur la quatrième de couverture, c’est le célèbre pavé de Mai 68 qui parle : « Mai68 fut bien un pavé de désirs jeté dans une marre d’ennui, provoquant un grand plouf ! dont l’onde frémit encore. Tout a été dit sur ce mois-là de cette année-là. Qui n’a pas donné son avis ? Par quels yeux ne l’avons-nous pas vu ? Ceux d’un chat, d’un oiseau ? Un enfant ! C’est d’un enfant, de son regard que nous avons besoin ? Il y avait bien des enfants dans ce pays en 1968 ?  »
Cette fois-ci tout est dit ! 

Ariane Tapinos (première publication : avril 2008)

D'autres albums d'Yvan Pommaux à retrouver sur notre blog : Avant la télé & J'veux pas y aller !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.