Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

24/04/2018

68 ANNÉE ZÉRO

68 Année zéro.jpgroman
de Paule DU BOUCHET
Éd Gallimard, coll. Scripto, avril 2018, 208 pages – 9,90€

En mai 68, Paule du Bouchet avait 17 ans, un an de plus que l’héroïne de son roman, Maud, inspirée par ce qu’elle-même a vécu durant cette année si particulière.

Maud se sent différente des autres filles de sa classe, au collège Sévigné à Paris. Un collège privé où elle est la seule à avoir des parents divorcés, la seule à ne pas avoir la télé à la maison, la seule à avoir une grand-mère américaine qui manifeste contre la guerre au Vietnam… Non qu’elle ait honte de cette « Granny », bien au contraire. Mais ce que Maud aimerait par-dessus tout c’est être dans la norme, « faire partie ». Et ce sont les évènements de mai 68 qui vont le lui permettre.

« Le jour où ça a commencé, je ne savais pas. Je veux dire, je ne savais pas que c’était le premier jour de ma nouvelle vie. J’avais 16 ans. Nous étions le 1er janvier 68. »


Le 1er janvier 68, Maud fête la nouvelle année avec sa bande d’amis et surtout Jibé, son premier copain. Elle ignore encore que cette année va tout changer pour elle…
Quand des étudiants commencent à mettre « un foin d’enfer » (comme dit sa Granny) à l’université de Nanterre en mars 68, elle ne prend cette nouvelle que comme un fait divers de plus. Mais bientôt, les évènements s’enchaînent et c’est en bas de chez elle que se montent les barricades, que les CRS affrontent les étudiants et… qu’elle tombe amoureuse.

Un roman lumineux et juste où se mêlent l’Histoire et la vie quotidienne, 68 année zéro est de ces livres qui nous font vibrer et revivre ce qu’il s’est passé comme si on y était.

Agnès Renié (avril 2018)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.