Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

04/01/2019

LA DICTATURE NOUS AVAIT JETÉS LÀ

Chili,amérique du sud,dictature,exil,migrationRoman ado
de Maria POBLETE
Éd. Actes Sud junior, octobre 2018 - 13,90€

En ce matin du 11 septembre 1973, à Santiago, la capitale du Chili, la radio se met à grésiller dans la maison de la famille Poblete : Salvador Allende, président socialiste démocratiquement élu en 1970 vient d'être renversé par les militaires. Un coup d'état dirigé par le général Augusto Pinochet qui proclame une première déclaration de guerre, le bando militar. Maria Poblete a presque 9 ans, et ce matin-là, elle comprend que la tempête gronde et que la fête est finie. La dictature militaire se met en place : répressions meurtrières, arrestations en masse, tortures et procès. Maria Poblete et sa famille sont contraintes à l'exil, comme près d'un million de chiliens.


Maria débarque alors à Paris, puis à Lyon, où il faut tout recommencer : nouvelle langue, nouvelle école, nouvelles coutumes.

Un roman autobiographique, intime et poignant sur la dictature et l'exil. Un texte salutaire qui a une époque où les mots « exil » et « « migrant » sont si présents dans nos journaux prend une ampleur universelle et particulièrement actuelle.

Claire Lebreuvaud (janvier 2019)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.