Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2016

LE MANTEAU DE MON GRAND-PÈRE

Le manteau de mon GP.jpgalbum
de 
Jim AYLESWORTH & Barbara McCLINTOCK (illustrations)
Traduit de l’américain par Catherine Bonhomme
Éd. Circonflexe, coll. Albums, août 2016 - 13,50€

Inspiré d’une chanson du folklore yiddish « J’avais un petit manteau », ce bel album, pourtant paru en 2014 aux Etats-Unis, se présente sous une forme un peu désuète mais pleine de charme qui n’est pas sans faire penser aux albums d’Uri Shulevitz. Il retrace l’histoire d’un homme ou plutôt du bout de tissus qui lui appartient et à partir duquel il confectionnera le manteau de son mariage, puis une veste, un gilet, une cravate et jusqu’au jouet de tissus de son petit fils qui finira en nid pour une famille de souris. Ce faisant, le temps aura passé, les générations se seront succédées et cet homme, arrivé en Amérique tout jeune et « avec trois fois rien dans ses bagages » d’immigrant sera devenu américain.

Lire la suite

11/06/2016

I AM WITH THEM Manifeste photographique pour les réfugiés

I Am with Them.jpgdocumentaire
de Anne A-R
Éd. Gründ, avril 2016 - 24,95€
{2€ reversés à l’association Singa France}

Photographe et documentariste, Anne A-R est allée à la rencontre des réfugiés sur les routes de leur exode. Parce que ceux qu’on appelle désormais « les migrants » ne sont pas un collectif indistinct mais des individus qui chacun ont une histoire, un espoir.

Avec ses portraits et le court texte qui les accompagne, Anne A-R redonne à chacun son identité et ce faisant nous rend chacun d’entre eux très proche. Ces femmes, ces hommes ces enfants ce pourraient être nous. Ils sont étudiants, employés, ingénieurs, artistes, professeurs, seuls ou en famille ils ont fuit la guerre et affronté la violence des hommes et de la nature pour atteindre nos rivages, nos frontières, en quête d’un avenir meilleur. 

Lire la suite

04/06/2009

LECTURES D'EXILS… | Bibliographie

Le numéro 53 de la revue Citrouille (à paraître mi-juin 2009) consacre un dossier au thème des EXILS: on y trouvera des entretiens (avec Alki Zèi, Anne-Laure-Bondoux, Fabrice Colin), des études, des critiques, des extraits de romans… Pour celles et ceux qui voudraient approfondir la question, ou trouver simplement de bonnes idées de lectures, voici une bibliographie – subjective et partielle, forcément! – qui propose un parcours de la planète des exils en 90 titres.

portée par vent.gif

• Bibliographie et critiques d'ALBUMS : c'est ici

• Bibliographie et critiques de ROMANS : c'est ici

• Bibliographie et critiques de DOCUMENTAIRES, POÉSIE, BD… : c'est ici

03/06/2009

Biblio EXILS : ALBUMS

Lectures d'exils…

ALBUMS

amin sans papiers.gifAmin sans papiers
Sylvie BAUSSIER, illustrations Frédérique MANSOT, éd. ÉLan vert, coll. Poil à gratter, 2007 - 13€
«Julie, Clément, Clarisse et Amin jouent souvent ensemble. Un jour à la sortie de l'école, deux policiers attendent Amin. A-t-il fait quelque chose de mal? Il est né en France, mais il paraît qu'il n'a pas de "papiers". Qu'est-ce que ça veut dire? Que va-t-il lui arriver, à lui et à ses parents?» (note de l'éditeur)

Lire la suite

Biblio EXILS : ROMANS

Lectures d'exils…

ROMANS

Aïzan.gifAïzan
Maryline DESBIOLLES, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 2006, 86 pp. - 8€
«Aïzan a aimé ce mot d'Ariane tout de suite. Sans doute à cause de ce A qui le relie à son propre prénom et à Argoun, cette ville tchétchène où elle est née avant d'arriver à Paris. Son père était déjà parti, disparu, volatilisé, quand sa mère lui a parlé de l'Ariane, un quartier peuplé d'immeubles à l'est de Nice, dans lequel elles allaient vivre toutes les deux…»

Aliocha.jpgAliocha
Henri TROYAT, éd. Flammarion, coll. Castor poche (première édition 1999), 194 pp. - 5€
«1924. Aliocha n'est pas un enfant comme les autres. Fils d'émigrés russes fuyant la révolution, il est élevé dans le souvenir de sa patrie natale. Aliocha rêve d'être français et l'amitié qui le lie à Thierry est son premier pas vers l'intégration.»

L'ami iguane.jpgAmi Iguane (L')
Alex COUSSEAU, ill. Anne-Lise BOUTIN, éd. Rouergue, coll. ZigZag, sept. 2008, 102 pp. - 6,50€
«Ma voisine Manola vient du Mexique. Elle a un iguane dans sa salle de bains. Au village, ceux qui ne les aiment pas disent que Manola mange des mouches et que l'iguane est dangereux. Est-ce qu'on est forcément louche parce qu'on n'est pas né ici? Oui, pour ceux qui ont les idées moisies, comme le père Grinche. Lui, il est toujours prêt à inventer les histoires les plus tordues. Comme d'accuser l'iguane d'avoir croqué l'orteil de son fils. Heureusement, mon père, qui est gendarme, mène l'enquête.»

arche noah.gifArche de Noah (L')
Chaïm POTOK, traduit de l'américain par Jérôme LAMBERT, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 2004, 80 pp. - 8,50€
Noah a passé trois ans dans un camp de concentration puis deux ans dans un camps de transit. Il a émigré et, à seize ans, il vit maintenant à Brooklyn chez sa tante. Davita, une jeune juive américaine, lui donne des leçons d'anglais. Au fil de ces rencontres, il dévoile son douloureux passé. Noah apprend à parler une nouvelle langue et réapprend à vivre. [Lire ici]

La bague bleue.gifBague bleue (La)
Danièle LAUFER, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 1999, 80 pp. - 6,70€
«Une chose que Judith n'apprécie pas tellement, c'est que sa meilleure amie soit devenue la fiancée de son grand frère Charlie. Judith pense que l'amour rend idiot et que les histoires d'amour font souvent tellement mal qu'il vaut mieux s'en passer. Une autre chose qu'elle n'apprécie pas, c'est que ses parents aient décidé de quitter Casablanca pour habiter la banlieue parisienne»

La barque.gifBarque (La)
TRAN QUOC Trung, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 94 pp. - 2001 - 7€
«Il s'est fait des copains. Il travaille bien en classe. Il est poli et gentil. Il fait l'admiration de tous, parents et professeurs. On le donne en exemple. On dit qu'il est un modèle d'intégration. Il a treize ans et il mesure 1,38 m. Alors, pour rigoler, les autres l'appellent le nain jaune. Il est l'un des deux millions de Sud-Vietnamiens qui ont fui leur pays envahi par les troupes communistes du Nord en 1975. A l'époque, on les avait baptisés les boat people. Peu à peu, avec des moyens de fortune, sa famille a reconstruit sa vie en France, terre d'asile. Lui, écartelé entre le passé et l'avenir, ne se sent ni intégré ni gardien des traditions. Il se sent perdu…»

Le blue-jean des exilés.gifBlue-jean des exilés (Le)
Alexandra CARRASCO, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 1995, 218 pp. - 8,20€
«Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres à Santiago du Chili, c'est le jour du coup d'état contre Salvador Allende. Très vite, Carla et son frère Cristobàl comprennent que leur famille est en danger. Le nouveau régime est impitoyable pour les communistes. Il faut fuir vers la France, un petit pays d'Europe que Carla s'imagine pauvre et légèrement sous développé…»

ça t'apprendra à vivre.jpgÇa t'apprendra à vivre
Jeanne BENAMEUR, éd. Actes Sud Junior, coll. Babel J, (première edition Seuil 1998) 2007, 112 pp. - 6,50€
«1958. Une petite fille raconte. Elle est arrachée au pays où elle est née, l'Algérie. Exilée avec sa famille en métropole, dans une ville de la façade atlantique, elle découvre qu'ils ne sont que des à moitié, des demi. Quand seront-ils entiers?»

La cascade gelée.gifCascade gelée (La)
Gaye HICYILMAZ, traduit de l'anglais par Nathalie Hay, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 1996, 376 pp. - 11,60€
«Selda a quitté la Turquie avec sa famille pour venir vivre en Suisse. Isolée dans sa famille, incapable de s'exprimer en allemand, rejetée par sa classe, elle tente pourtant de s'intégrer. Parce qu'elle a une nature gaie et qu'elle est aussi courageuse que sa vieille grand-mère qui, là-bas, derrière les murs de la maison d'Izmir, guette ses premiers succès. À force de courage, d'intelligence et de tendresse, Selda apprivoise doucement cette Suisse si parfaite et tellement inhumaine…»

Chassé-croisé.jpgChassé croisé
Guillaume GUÉRAUD
éd. Rouergue, coll. doAdo, 64 pp. - 6€
«Myrtille est un drôle de prénom pour une fille tombée du ciel. Mohamed est un prénom ordinaire pour un garçon que l'on expulse par avion. Ils sont jeunes et apprennent l'histoire de France sans se soucier de leurs racines…»

Le chat de Tigali.jpgChat de Tigali (Le)
Didier DAENINCKX
éd. Syros jeunesse, coll. Mini Syros Polar, (première édition 1992) 2007, 30 pp. - 2,90€
«Vanessa et ses parents, de retour d'Algérie, s'installent dans un petit village du Sud de la France. Un jour, ils reçoivent une lettre anonyme menaçant leur chat Amchiche, qu'ils ont ramené de Kabylie. Pourquoi lui en veut-on?»

Le chemin de l'exil.jpgChemin de l'exil (Le)
Jamila GAVIN, traduit de l'anglais par Bee Formentelli, éd. Gallimard jeunesse, coll. Folio Junior, sept. 2008, 456 pp. - 7,90€
«Inde, août 1947. La jeune Marvinder et son petit frère Jaspal, issus d'une modeste famille sikh, fuient leur pays ravagé par le guerre civile. Brutalement séparés de leur mère, ils n'ont plus qu'un espoir: rejoindre leur père qu'ils connaisse à peine, de l'autre côté de l'océan, en Angleterre. Seuls, ils partent alors pour un dangereux voyage vers Londres…»

Chronique de la source rouge.gifChronique de la source rouge
Berthe BURCO-FALCMAN
éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 1994, 252 pp. - 7,30€
«Joseph, huit ans, orphelin, est élevé dans un couvent. L'arrivée d'une petite fille juive qui lui raconte son histoire va bouleverser sa vie et lui faire découvrir le monde.»

Le dos au mur.jpgDos au mur (Le)
Christophe LAMBERT, éd. Intervista, coll. 15-20, 2008, 248 pp. - 14,90€ (anticipation)
«2020. Afin de combattre l'immigration clandestine un mur a été construit entre les États-Unis et le Mexique. Un jeu télévisé, "Amercica's most hunted", permet tous les mois à deux cents clandestins de le franchir. Celui qui échappe le plus longtemps aux forces de l'ordre gagne une forte somme d'argent et sa naturalisation. Diego Ortega, 19 ans, est l'un des deux cents candidats.»

escale chateau rouge.jpgEscale à Château-Rouge
Frank PAVLOFF, ill. François ROUDOT, éd. Milan, coll. Milan Tranche de vie, (première édition 2002) 2008, 40 pp. - 5,20€
Un ballon accroché à une carte postale est lancé dans Paris avec ces mots: «Tu as gagné un voyage à Madagascar». La blague est de Florine, une jeune malgache qui s’ennuie de son île… Boris trouve la carte, accourt… et découvre que son voyage s’arrête (ou commence?) dans le 18e arrondissement… [Lire ici]

Le gone du Chaâba.jpgGone du Chaâba (Le)
Azouz BEGAG, éd. Seuil jeunesse, coll. romans, 2005, 212 pp. - 10€
«Les gones sont les enfants d'immigrés algériens qui vivent au Chaâba, un bidonville au bord du Rhône, près de Lyon. Dans cet amas de baraques en bois, les gones se lavent à l'eau du puit et font leurs devoirs sur le sol. Mais, tous les matins, ils enfilent leurs chaussures pour aller à l'école avec les autres enfants du pays.»

La gâce du désert.jpgGrâce du désert (La)
Aranka SIEGAL, traduit de l'anglais par Tessa Brisac, Éd. Gallimard jeunesse, coll. Folio junior, (E0 1987) 2003, 332 pages [ÉPUISÉ] — Précédé de: Sur la tête de la chèvre, éd. Gallimard jeunesse, coll. Folio junior, [EO 1981] 2003, 336 pages - 7,50€
Lorsque les troupes hongroises envahissent le village ukrainien où elle est en vacances chez sa grand-mère, Piri Davidowitz, dix ans, ne mesure pas encore que c’est le destin tragique de toute sa famille qui est en train de se sceller. Ainsi Sur la tête de la chèvre décrit les années de guerre, l’antisémitisme, les humiliations, mais aussi la chaleur familiale et le combat quotidien pour éloigner l’étau qui se resserre sur les juifs hongrois. Il décrit en détails la vie dans le ghetto de Beregszasz, et le «parcage» des juifs peu avant leur déportation. Il s’arrête aux portes du train qui les mènera à Auschwitz. La Grâce au désert s’ouvre sur les dernières heures de captivité de Piri et de sa grande sœur Iboya et s’attache aux trois années d’incertitude et d’errances qui les conduiront toutes deux en exil en Suède et enfin aux États-Unis en 1948. [Lire ici]

grand-père menteur.gifGrand-père menteur
Alki ZEI, traduit du grec par Anne-Fleur Clément, éd. Syros, janv. 2009, 150 pp. - 11€
Marios est le grand-père adoré d’Antonis, un petit Athénien. Du haut de ses dix ans, Antonis est sous le charme du vieil homme et de ses mille histoires, puisées dans une longue vie d’aventures, d’engagements et de luttes, en un mot une vie incroyable. Homme de théâtre, Marios a lutté contre les occupants durant la Seconde Guerre mondiale. Il a fui la Grèce lorsque les colonels ont pris le pouvoir en 1967 et il est resté en exil à Paris durant ces années de dictature dans son pays. Antonis aimerait bien connaître la part de vérité et de mensonge dissimulée par son grand-père dans les fabuleux récits de sa longue vie… [Lire ici]

Ici Londres.gifIci Londres
Judith KERR
Traduit de l'anglais par Antoine Lermuzeaux, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, 1991, 336 pp. - 7,30€
«Mars 1940. Après sept années passées à fuir l'avancée hitlérienne avec ses parents, Anna, adolescente, mène un combat de chaque jour pour ne plus être une perpétuelle exilée, et choisir sa propre existence.»

L'île des gens d'ici.jpgîle des gens d'ici (L')
Azouz BEGAG, ill. Jacques FERRANDEZ
éd. Albin Michel jeunesse, 2006
42 pp. - 6,50€
Azouz Begag parle d'exil dans un ce court texte où il raconte une semaine de vacances avec ses filles sur l'île d'Ouessant.

L'immigré.jpgImmigré (L')
GUDULE, ill. Benjamin BACHELIER, éd. Hachette jeunesse, coll. LDP jeunesse, 2008, 188 pp. - 4,90€
«Dès leur arrivée dans un village du nord de la France, Roberto et sa famille sont rejetés par les habitants. À l'école, Roberto est mis en quarantaine et traité d'Italien, mangeur de chiens. Seul le grand Louis prend sa défense. C'est le début d'une belle amitié. Mais quand le chien de Louis disparaît, les préjugés resurgissent…»

J'ai fui l'Allemagne nazie.jpgJ'ai fui l'Allemagne nazie. Journal d'Ilse, 1938-1939
Yaël HASSAN, éd. Gallimard jeunesse, coll. Mon histoire, (avril 2007) fév. 2008, 112 pp. - 6,95€
«Berlin, avril 1939. Si tout va bien, nous partirons bientôt pour La Havane, capitale de Cuba! Hitler est devenu fou. Il a donné sa bénédiction à la décision de Goebbels de laisser les juifs quitter librement l'Allemagne en échange de tous leurs biens! Un premier bateau emportant avec lui un millier de juifs partira prochainement. Je ne peux y croire! La partie est loin d'être gagnée, je le sais. Mais au moins nous avons repris espoir.»

Kaïna-Marseille.jpgKaïna-Marseille
Catherine ZAMBON, éd. Actes Sud Junior, coll. D'une seule voix, mars 2007, 60 pp. - 7,80€
«Kaïna a fait promettre à sa petite-fille de fuir l'Afrique et un mariage arrangé pour aller chercher là-bas, de l'autre côté de la mer, un avenir meilleur. L'Eldorado sera illusoire et cruel, et pourtant Mamata puise en elle la force de vivre libre.»

Kama.gifKama
Jean-Jacques GREIF, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium, (première édition 1998) 2000, 292 pp. - 10,40€
«Kama a dix ans et vit à Varsovie avec toute sa famille quand les Allemands attaquent la Pologne, le 1er septembre 1939. En un mois, le pays entier est envahi. L'Allemagne de Hitler et la Russie de Staline se le partagent comme on déchire un morceau de papier. Kama est juive. Ça n'a jamais été un problème pour elle, elle ne le savait même pas. Elle apprend brusquement que les juifs sont indésirables, haïs, chassés dans toute l'Europe. De cave en cave, de ville en ville, de train en train, elle doit fuir avec ses parents… Jusqu'où fuiront-ils?»

Lili la bagarre.jpgLili la bagarre
Rachel CORENBLIT, ill. Julia Wauters, éd. Rouergue, coll. ZigZag, oct. 2008, 104 pp. - 6,50€
«Lili n'a peur de personne: elle s'énerve et se bat à l'école avec les garçons. Jusqu'au jour où Aslan, un nouvel élève né en Tchétchénie, arrive dans sa classe et devient son ami. Elle découvre une autre forme de combat, au service d'une cause, et organise une manifestation contre l'explusion de la famille de son nouvel ami.»

manolis vourla.gifManolis de Vourla
Allain GLYKOS, éd. Quiquandquoi, sept. 2005 - 19,50€. Livre accompagné d'un DVD documentaire
Septembre 1922. À Vourla, bourgade grecque d’Asie Mineure, Manolis, sept ans, est en vacances chez sa grand-mère quand survient la «Grande catastrophe d’Asie Mineure»: la Grèce vient d’échouer dans sa tentative de reconquête d’une partie de la Turquie. Les Grecs sont chassés de ce territoire turc dans lequel ils vivent depuis toujours et les Turcs qui habitent le nord de la Grèce depuis presque aussi longtemps, sont eux aussi renvoyés dans leur «patrie». Manolis et sa grand-mère doivent partir. Une route longue, difficile, qui les mènera à Nauplie, puis en Crète où Manolis apprend la mort de son père mais retrouve sa mère, ses frères et ses sœurs. Il n’a que quinze ans lorsqu’il entame un plus long voyage encore jusqu’en France, à Bordeaux. Manolis veut étudier et vivre une autre vie que celle que lui promet cette terre aride de Crète… [Lire ici]

Même les nuages.jpgMême les nuages je ne sais pas d'où ils viennent
Sébastien JOANNIEZ, ill. Séverine Assous, éd. Rouergue, coll. ZigZag, fév. 2005, 92 pp. - 6€
«Nora, c'est sûr, elle n'est pas d'ici. Mais Léo n'arrive pas à deviner d'où elle vient. Et elle fait des mystères… Elle dit que son pays s'appelle Nostalgie! Léo, lui, il ne connaît pas la géographie du monde et il ne veut pas passer pour un nul ou se creuser la tête. Dans son dictionnaire, c'est écrit que nostalgie c'est un sentiment de tristesse, pas un pays!»

Moi, Alfredo Pérez.jpgMoi, Alfredo Perez
Marie-Christine HELGERSON
éd. Flammarion, coll. Castor poche Histoires d'ailleurs, 2000
256 pp. - 5,70€
«Un petit Mexicain pauvre émigré aux États-Unis tente de s'intégrer à son nouveau pays…»

Moi, Félix 10 ans sans-papiers.jpgMoi, Félix 10 ans sans-papiers
Marc CANTIN, éd. Milan, coll. Tranche de vie, (première édition 2000) 2007, 138 pp. - 5,50€
«Moi, Félix, 10 ans, sans-papiers, je suis un clandestin, hors-la-loi, étranger. Pas question de retourner travailler dans les champs de cacaoyers. Je n'irai plus porter les sacs de café. Même si la Côte d'Ivoire doit me manquer, demain, je serai français.»

Moi, Félix 11 ans Français de papier.gifMoi, Félix 11 ans français de papiers
Marc CANTIN, éd. Milan, coll. Tranche de vie, (première édition 2003) 2007, 142 pp. - 5,50€
«Mentir, toujours mentir… Félix n'en peut plus. Arrivé clandestinement en France, il vit chez M. et Mme Nguéné et se fait passer pour leur fils. Pas question de parler de sa famille expulsée. Pas question de se plaindre. Il lui faut mener la vie ordinaire d'un gamin des cités. Tant bien que mal, il y parvient… Mais il tombe amoureux d'Hanifa, et les frères de la jeune fille voient leur idylle d'un très mauvais oeil. Menacé, Félix est obligé de se cacher. Encore. Et la police, alertée, est bientôt elle aussi à ses trousses…»

Moi, Félix 12 ans sans frontières.gifMoi, Félix 12 ans sans frontières
Marc CANTIN, éd. Milan, coll. Tranche de vie, (première édition 2004) 2007, 168 pp. - 5,60€
«Se cacher, encore se cacher, toujours se cacher… Félix vit reclus dans l'appartement de Patrick et Flavie. Il n'en peut plus: malgré les menaces d'expulsion qui planent sur lui, il décide de sortir. Une seule fois. Il ne prend aucun risque: il a appris à être discret. Pourtant, le lendemain, sa photo fait la une du journal. Pas idéal pour passer inaperçu…»

Momo, petit prince des Bleuets.gifMomo, petit prince des Bleuets
Yaël HASSAN
éd. Syros jeunesse, coll. Tempo, 2006, 120 pp. - 4,90€
«Momo, enfant des cités, découvre la passion de la lecture l'été de son passage en 6e grâce à la bibliothèque. Cette découverte sera l'occasion de rencontres avec des personnages fictifs et réels…»

Le monde de Sunita.gifMonde de Sunita (Le)
Mitali PERKINS, traduit de l'américain par Catherine Guillet-Danison, éd. Flammarion, coll. Castor poche La vie en vrai, 2007, 250 pp. - 5,20€
«Sunita aura bientôt quatorze ans. Elle vita avec ses parents, son frère et sa sœur en Californie. Ses grands-parents maternels arrivent d'Inde pour passer un an chez eux. Sunita voit ses habitudes chamboulées, et ses relations avec son petit ami en pâtir. Partagée entre deux cultures, Sunita se cherche.»

Les murs bleus.gifMurs bleus (Les)
Cathy YTAK, éd. Syros, coll. Les uns les autres, 2006, 138 pp. - 7,50€
«2 février 1969, un homme de 38 ans marche dans les rues de Paris, serrant fort dans sa main un enfant de cinq ans. Il y a sept ans, Antoine appartenait au contingent de réservistes appelés pour l'Algérie. Déserteur, il fut condamné à mort et dut prendre le chemin de l'exil au Brésil, à Sertao. Désormais de retour en France, il désire affronter son passé…»

Nassira une enfance afghane.gifNassima, une enfance afghane
Mercé RIVAS TORRES, traduit de l'espagnol par Anna Buresi, éd. Flammarion, coll. Castor poche, 2003, 96 pp. - 5,70€
«Kaboul, Afghanistan. Depuis que les talibans ont pris le pouvoir, Nassima ne peut plus aller à l'école et doit rester à la maison avec sa mère. La vie est si difficile que le père de Nassima décide de faire partir sa femme et sa fille vers l'Italie. Mais Nassima ne souhaite pas quitter son pays et s'exiler.»

orages.gifOrages
Sonia RISTIC, éd. Actes Sud Junior, coll. Romans ado, oct. 2008, 168 pp. - 11€
1995. Tamara a une vingtaine d’années et poursuit des études à Paris. Pour la première fois depuis quatre ans, elle s’apprête à partir pour Belgrade, sa ville natale. Elle doit hériter d’un bout de forêt dans la banlieue de Belgrade: elle n’en veut pas et redoute d’être confrontée à sa famille, ses souvenirs, sa vie «d’avant». Trois ans que dure le siège de Sarajevo, et qu’elle se tient aussi éloignée que possible de la Serbie. Rien dans ce voyage tant redouté ne se passera comme prévu et Tamara, très vite, se laisse porter par les événements et les sentiments qui la submergent… [Lire ici]

Orage sur le lac.gifOrage sur le lac
Ester ROTA GASPERONI, éd. L'École des Loisirs, coll. Médium (première édition 1995) 2004, 306 pp. - 10,40€
Eva est écolière à Milan. Elle aime bien sa maîtresse et ne comprend pas pourquoi ses parents ne partagent pas son enthousiasme pour la morale mussolinienne qu’elle lui enseigne. Son père serait-il l’un des horribles ces «intellectuels antifascistes», insulte suprême dans l’Italie de la Seconde Guerre mondiale? À huit ans, Eva découvre la politique à hauteur de pupitre, alors qu’elle voudrait pouvoir aimer (et se faire aimer de) tout le monde, et surtout du beau Guido… Mais son père disparaît subitement et la famille doit fuir la ville, puis partir se réfugier toujours plus loin, plus haut dans les montagnes[Lire ici]
Ester Rota Gasperoni a poursuivi la biographie d’Eva sur deux volumes :
- L’Arbre de Capulies (éd. Actes Sud junior, janvier 2006 – 9,50€) : après la guerre, Eva émigre en Amérique du Sud avec sa famille, là elle découvre le mépris avec lequel les blancs aisés traitent les indiens.
- L’Année américaine (éd. L’École des loisirs, coll. Médium,1997 – 8,80€): nouveau déracinement pour Eva, qui quitte l’Amérique du Sud pour partir étudier à l’université aux États-Unis.

Pablo de la Courneuve.jpgPablo de la Courneuve
Cécile ROUMIGUIERE
éd. Seuil jeunesse, coll. Chapitre, avril 2008, 92 pp. - 7,50€
«Pour oublier l'angoisse de ses parents sans-papiers, pour ne pas entendre ceux qui le traitent de voleur, pour s'évader de ses leçons, Pablo marche dans les rues de sa nouvelle ville, La Courneuve. Le soleil de Colombie lui manque, il se sent seul et perdu…»

Pas d'école pour Fatoumata.jpgPas d'école pour Fatoumata ?
Jeanne FAILEVIC, ill. par Mandana SADAT, éd. Oskar jeunesse, coll. Cadet roman, oct. 2008, 40 pp. - 4,90€
«Ce matin, c’est la rentrée de Fatoumata, mais que se passe-t-il à l’aube dans l’immeuble? D’où viennent tous ces bruits? Que font ces hommes en uniforme? Où les emmènent-ils? Soudain le rêve de Fatoumata s’effondre, mais Seydou, son frère, a une idée…»

Pense aux jours heureux.jpgPense aux jours heureux
Guy JIMENES, ill. Karen LABORIE
éd. Oskar jeunesse, coll. Cadet roman
mars 2007, 60 pp. - 5,95€
«L’histoire d’amitié entre Ludovic et Fatouma, deux écoliers de CM1 qui aimaient jouer ensemble et ne se quittaient jamais, jusqu’à ce que tout bascule…»

Le petit bol de porcelaine bleue.gifPetit bol de porcelaine bleue (Le)
Françoise LEGENDRE, éd. Seuil jeunesse, coll. Karactères, janv. 2008, 110 pp. - 8€
«Andrei est un enfant; il aime jouer, rêver, apprendre des mots de français et goûter sous les yeux de sa grand-mère qui l'adore. Mais la vie est dure dans la Roumanie communiste des années 80. Ses parents partent un jour et ne reviennent pas: c'est lui qui devra les rejoindre, plus tard… Andrei doit soudain devenir adulte et, surtout, apprendre à attendre.»

Les premiers jours.gifPremiers jours (Les)
Eglal ERRERA, ill. par Marjane SATRAPI, éd. Actes Sud Junior, coll. Cadet, 2002, 94 pp. - 6€
«J'ai onze ans et je crois que demain sera le jour le plus important de ma vie. Demain ma vie d'Alexandrie va se terminer et celle de Paris va commencer. Nous quittons l'Egypte, nous partons pour toujours comme l'on fait d'autres avant nous pour Montréal, New York, Milan. "Une vie qui finit, une autre qui démarre", dit mon père le visage rieur mais avec des yeux tristes.»

Le pyjama de Tibi.gifPyjama de Tibi (Le)
ZIDROU, ill. par Frédéric RÉBÉNA, éd. Nathan, coll. Nathan poche 6-8, mai 2008, 28 pp. - 5,35€
«Tibi vit en Afrique avec sa mère et ses frères et sœur. Ce jour-là, il reçoit un cadeau très particulier de son père, qui travaille en France: un pyjama avec un hélicoptère dessiné dessus. Tibi s'endort tout heureux. Mais bientôt, un étrange bruit le réveille: toukoutoukoutoukou…»

Quand on est mort....gifQuand on est mort c'est pour toute la vie
Azouz BEGAG, éd. Gallimard jeunesse, coll. Scripto, (première édition 1998), 2002, 136 pp. - 8€
«Mourad est mort, abattu par un chauffeur de taxi. Pourquoi ? Parce qu'il n'avait pas réglé le prix de la course. Pour Amar, son frère, au-delà de la douleur et de l'incompréhension, il y a la colère, immense. Et les questions sans réponse. À cause de tout cela, il lui faut partir. Retourner là où dort son frère, là où vit peut-être sa mémoire, son histoire, son "arabe généalogique". Mais Amar n'est pas rentré au pays depuis treize ans et tout un monde le sépare de ce qu'il retrouve.»

Quitter son pays.jpgQuitter son pays
Marie-Christine HELGERSON
éd. Flammarion, coll. Castor poche Histoires d'ailleurs
(1998) 2000, 124 pp. - 4,20€
«Meng et ses parents fuient le Laos en guerre, traversent la jungle la peur au ventre…»

Rêves amers.gifRêves amers
Maryse CONDÉ, éd. Bayard jeunesse, coll. Bayard poche / romans "Je bouquine", (première edition 2001) 2005, 80 pp. - 5,80€
«Rose-Aimée vit heureuse dans son petit village à Haïti, jusqu'au jour où la misère l'oblige à quitter les siens. Placée en ville comme domestique, elle doit supporter le mépris de sa patronne. Heureusement, elle a l'amitié de Lisa. Fraternité contre méchanceté, courage contre cruauté, à quel prix la liberté quand le quotidien est l'enfer?»

Rita, New York, 1964.gifRita New-York, 1964
Unni NIELSEN, traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, éd. Rouergue, coll. DoAdo monde, nov. 2007, 252 pp. - 11,50€
«Lorsque Rita, une jeune Norvégienne, débarque à New York en 1964, le rêve américain brille toujours aussi fort pour ceux qui viennent d'ailleurs. Et tout s'enchaîne si vite quand on a dix-huit ans. Elle rencontre Ove, un garçon silencieux. Ils passent des nuits ensemble à s'aimer sur le toit de leur immeuble, à Brooklyn. Mais durant cet été si chaud de l'année 1964, la roue de l'Histoire tourne vite. Ove est appelé par l'armée américaine pour aller se battre au Vietnam.»

roses mexique.gifRoses du Mexique (Les)
Pam MUNOZ RYAN, traduit de l’américain par Dominique Delord, éd. Actes Sud Junior, coll. Les couleurs de l’Histoire, 2003, 256 pp. - 10€
«Dans la riche hacienda de son père, Esperanza prépare la fête de ses treize ans quand, brutalement, elle est contrainte de fuir le Mexique pour un camp d’ouvriers agricoles en Californie. Dans ces années 1930, le sud des États-Unis est ravagé par la crise. Le changement est brutal pour Esperanza. Mais le courage et la solidarité de ses compagnons, ces richesses aussi belles que les roses de leur pays, l’aideront à faire face.»

route chlifa.gifRoute de Chlifa (La)
Michèle MARINEAU, éd. Pocket jeunesse, coll. Roman, janv. 2009, 190 pp. - 6,50€
En dix ans, de 1989 à 1999, du Liban au Canada, de la guerre à l'exil, le trajet d'un adolescent entre violence et espoir.
À Beyrouth en1989, Karim est seul dans la ville bombardée tous les jours. Ses parents sont partis au Canada rendre visite à son grand-père et ils ne peuvent plus rentrer. Karim est resté pour passer son bac, mais le lycée a fermé, il n’est plus question que de survivre. Quand Nada, la jeune fille qu’il aime, et presque toute sa famille sont tués dans le bombardement de leur immeuble, Karim s’embarque dans un drôle de voyage avec Maha 10 ans, la sœur de Nada, et Jad son petit frère encore bébé… [Lire ici]

saga mendelson.gifSaga Mendelson (La)
Tome 1 : Les Exilés

Fabrice COLIN, éd. Seuil jeunesse, avril 2009, 276 pp. - 16,50€
De la Russie à Hollywood, en passant par les Carpates, Budapest, Vienne et New-York, la famille Mendelson fuit l'antisémitisme. En octobre 1905, Isaac Mendelson a choisi l’exil loin d'Odessa pour protéger sa femme Batsheva et leurs deux jeunes enfants, David et Leah, du pogrom qui conduira à la mort de centaines de juifs russes. Le voyage à destination de Vienne sera chaotique et douloureux. Il ne sera pourtant qu’une étape sur une route encore longue vers une vie meilleure… Ce trajet mouvementé sur près de la moitié du globe constitue le premier tome de la Saga Mendelson, une traversée du siècle à laquelle nous convie Fabrice Colin. [Lire ici]

sam story.gifSam Story
Laura JAFFE, éd. du Rouergue, coll. DoAdo, février 2005, 168 pages – 9€
Sam vient de mourir. À Paris, sa fille et sa petite-fille de quinze ans vident son appartement. Dans le froid, au milieu de ces quelques mètres carrés qui furent son intimité, les deux femmes tâtonnent pour dénouer les fils d’une filiation hésitante… Le roman (d’inspiration autobiographique) est le récit mi-réel mi-rêvé de la vie de Sam, fils d’immigrés juifs ashkénazes, depuis son arrivée tout bébé à Ellis Island en 1920, puis sa vie aux États-Unis, à Paris, à Toulouse, un parcours d’éternel voyageur, d’intellectuel anticonformiste, et de «père... inadéquat» [Lire ici]

samira 4 routes.gifSamira des quatre-routes
Jeanne BENAMEUR, ill. Catherine LACHAUD, éd. Flammarion, coll. Castor poche La vie en vrai, sept. 1999, 138pp. - 4,70€
«Samira, treize ans, habite dans la banlieue parisienne. Sa sœur Fatima, dix-huit ans, va se marier avec un professeur d'arabe traditionnaliste. Samira est atterrée, elle vit en jean et se sent bien loin de la culture de ses parents.»

shalom salam.gifShalom salam maintenant
Rachel CORENBLIT, éd. du Rouergue, coll. DoAdo monde, avril 2007, 178 pages - 9€
En France, aujourd’hui: deux jeunes filles se rencontrent dans un hôpital où elles assistent chacune aux derniers instants d’un proche. Pour arriver à cette rencontre, il faut remonter le temps et quatre histoires: celles de David, Léah, Oumaïma et Yashin. Quatre personnages qui passent par le maquis du Vercors, Jérusalem à la veille de la partition de la Palestine et de la Cisjordanie. De ces histoires entremêlées naîtront Camille, la Française, un peu juive, un peu goy et Chaïma, la palestinienne française de cœur et d’espoir… [Lire ici]

si loin chez soi.jpgSi loin de chez soi
Eva WISEMAN, traduit de l’anglais (Canada) par Dominique Kugler, éd. L’École des Loisirs, coll. Médium, 2006, 260pp. - 11€
«Nelly Adler vient de fêter ses treize ans quand ses parents lui imposent un départ aussi précipité que vital. Une décision commandée par l'Histoire. En octobre 1956, la Hongrie sombre dans le chaos. Après l'insurrection populaire menée contre les Communistes au pouvoir, les chars soviétiques envahissent le pays, des cimetières juifs sont profanés, la croix gammée réapparaît. Menacés, les Adler décident de s'enfuir. Commence alors pour Nelly, sa soeur et ses parents la vie précaire et mouvementée d'une famille émigrante.»

si loin de mon pays.gifSi loin de mon pays
Elizabeth LAIRD, ill. Jean-Michel PAILLET, traduit de l’anglais par Janine Hérisson, éd. Gallimard jeunesse, coll. Folio Junior, (première édition 1995) 1999, 276 pp. - 7,50€
«Tara n'oubliera jamais ce qu'elle a vu ce jour-là en sortant de l'école: les Jeep, les fusils, la cruauté des soldats quand ils ont tiré à bout portant sur le jeune résistant kurde. La famille de Tara doit abandonner sa maison et renoncer à une vie confortable en Iran pour prendre le chemin des montagnes et des camps de réfugiés. C'est le début d'un long exode au cours duquel Tara apprend le courage et la solidarité.»

tarte aux escargots.gifTarte aux escargots (La)
Brigitte SMADJA, éd. L’École des loisirs, coll. Neuf, 1995,128pp. - 6,70€
«Février 1965. Lili a quitté la Tunisie. Elle vit à Paris avec sa mère et ses deux frères, rue de la Goutte d'or. Admise en sixième, elle essaie de comprendre la France. Pourquoi les filles françaises comme Irène et Laetitia ont-elles des journaux intimes? Est-ce vrai que les Français mangent des grenouilles et des escargots? Et des crapauds? Lili invente des histoires extraordinaires pour se rapprocher d'Irène et de Laetitia. Ca lui coûtera cher. Heureusement, il y a Luisa.»

temps des miracles.jpgTemps des miracles (Le)
Anne-Laure BONDOUX, éd. Bayard, coll. Millézime, janvier 2009, 256pp. - 11,90€
«Je m’appelle Blaise Fortune et je suis citoyen de la République de France. C’est la pure vérité»: la phrase qui ouvre le roman est une vraie-fausse piste, une énigme à tiroirs que le narrateur mettra des années à élucider, pour en extraire la vérité profonde. Roman de l’exil (de la Georgie à Paris, selon un itinéraire long, périlleux, chargé de larmes, de drames et de belles rencontres), Le Temps des miracles joue à cache-cache avec ses héros, leurs origines, leurs histoires, leurs mensonges et la vérité profonde des sentiments…[Lire ici]

trafics.gifTrafics
Bertrand SOLET, éd. Flammarion, coll. Castor poche La vie en vrai, mars 2004, 106 pp. - 5,20€
«Après l'arrestation de ses parents, Vlad, un jeune Roumain, échoue dans un orphelinat. Il n'a plus qu'une idée en tête: partir. Il accepte ainsi de s'introduire clandestinement en France, où il espère une vie meilleure. En fait de liberté, Vlad se retrouve exploité par la mafia. Il découvre un monde où l'amitié et la loyauté n'ont aucune signification. Vlad réussira-t-il à échapper à la mafia?»

tu peux pas rester.gifTu peux pas rester là
Jean-Paul NOZIÈRE, éd. Thierry Magnier, coll. Romans, oct.  2008, 176 pp. - 8,50€
«Mei est née en Chine, elle vit depuis sept ans en France, à Sponge avec sa mère, qui s’échine pour un tout petit salaire dans un atelier de confection, mais aucune des deux n’a de papiers français. Or les gendarmes de Sponge ont reçu des ordres: il faut faire du chiffre et donc expulser les sans-papiers de la ville. C’est sans compter sur Tom, le fils du brigadier, sur Léo, dont les parents n’aiment pas beaucoup les étrangers, sur la directrice de l’école, le clochard du square, et tous les anonymes qui vont se mobiliser pour que Mei et Hua restent à Sponge…»

un monde bouleversé.gifUn monde bouleversé
Anita LOBEL, traduit de l’américain par Valérie Dayre, éd. L’École des Loisirs, coll. Médium, 2005, 248pp. - 10,50€
«Quand elle naît, à Cracovie, en 1935, Anita est ce qu'on appelle une enfant gâtée, destinée à mener la vie rangée des jeunes filles juives de la classe moyenne. La guerre arrive et fait tout exploser: le confort, la tranquillité, mais aussi les préjugés et les carcans sociaux. Niania, la nurse grenouille de bénitier antisémite? C'est elle qui, à force de ténacité, de culot et d'amour, sauve Anita et son frère des nazis en les faisant passer pour ses propres enfants catholiques et baptisés. Des villages du fin fond de la Pologne à New York, le port de tous les nouveaux départs, en passant par Auschwitz et la Suède, où elle part se refaire une santé, découvre sa vocation d'artiste et finit par retrouver sa famille, Anita Lobel trace avec ce récit autobiographique très détaillé un tableau sans complaisance du monde bouleversé des années 40

yeux de rose andersen.gifYeux de Rose Andersen (Les)
Xavier-Laurent PETIT, éd. L’École des Loisirs, coll. Médium, (première édition 2003) 2004, 190pp. - 10€
«On ne vit pas à Santa Arena (Mexique), où tout est sec, pauvre, désolé, sans espoir. On survit, et encore. Si on veut vivre, il faut partir. Là-bas, aux États-Unis, de l'autre côté de la frontière, la grande ville des étrangers, les ranjeros, brille de tous ses feux. Là-bas, les hommes sont riches, les femmes ont la peau blanche et les yeux verts comme des dollars. Ils sont nombreux, ceux qui tentent le passage du cerco. Et rares ceux qui réussissent. Personne n'a encore jamais dit à Adriana qu'elle avait de la chance. Mama Yosefa, la reine du bidonville, lui a juste dit un jour en la regardant dans les yeux: "Toi, tu mérites mieux"»

02/06/2009

Biblio EXILS : DOCUMENTAIRES et autres

Lectures d'exils…

DOCUMENTAIRES


adam ou vie 3D.jpgAdama ou la vie en 3D
Du Mali à Saint-Denis

Valentine GOBY, ill. par Olivier TALEC
éd. Autrement Junior, coll. Français d'ailleurs, fév. 2008 , 80pp. - 14,50€
La collection «Français d'ailleurs» est une «collection de docu-fictions sur l’histoire de l’immigration en France, pour les enfants de 9 à 13 ans, en collaboration avec la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Notre Histoire vue à travers l’histoire singulière d’un enfant immigrant en France. Une histoire peuplée de souvenirs et d’anecdotes, mais également marquée par les grands événements historiques de l’époque. Un récit passionnant, des ouvrages richement illustrés, et complétés par un cahier documentaire sur la période afin d’approfondir ses connaissances sur le sujet.»

ça bouge dans monde.jpgÇa bouge dans le monde
Migrations d'hier et d'aujourd'hui

Bruno GOLDMAN & Livia PARNES, éd. Hatier, coll. En avant ma planète, fév. 2007, 64pp. - 9,90€
«Les humains ont toujours migré… et c'est ainsi que la Terre s'est peuplée. Aujourd'hui, plus de 200 millions de personnes ne vivent pas dans le pays où elles sont nées. Les raisons de ces migrations ne sont pas toujours les mêmes et les conditions de vie des migrants peuvent être très différentes d'un pays à l'autre. Mais qu'est-ce qui pousse à partir? Et est-il facile d'entrer et de vivre dans un autre pays?»

cahier de leila.jpgCahier de Leïla (Le)
De l'Algérie à Billancourt

Valentine GOBY, ill. par Ronan BADEL
éd. Autrement Junior, coll. Français d'ailleurs
mars 2007, 80pp.  - 14,50€

 

enfants d'ici parents.gifEnfants d'ici, parents d'ailleurs
Histoire et mémoire de l'exode rural et de l'immigration

Carole SATURNO, ill. par Olivier BALEZ, Fabienne BURCKEL, Bertrand DUBOIS, Gérard DUBOIS & Renaud PERRIN
éd. Gallimard jeunesse, coll. Terre urbaine, (première édition 2005) sept. 2008, 144pp. - 22,90€
[PRIX SORCIERES documentaires 2007]
Ce splendide et très original documentaire nous explique la vie et l'histoire familiale de ces enfants de France dont les parents ou arrières grands-parents sont venus d'ailleurs. Un ailleurs proche quand il s'agit de l'exode des campagnes françaises vers les grandes villes du pays, ou beaucoup plus lointain situé aux portes de l'Europe ou de l'autre côtés des océans. À l'heure où les discours sur l'immigration mêlent à l'envie vérités et contre-vérités, réalités et fantasmes, cet ouvrage est indispensable pour replacer l'immigration dans l'Histoire. [Lire ici]

et toi tu es français.jpgEt toi, tu es français ou étranger?
La nationalité, la nation et l'identité

Laure TESSON, Sophie DIEUAIDE, Edith de CORNULIER
éd. Autrement junior, coll. Junior société, 2005, 80pp. - 9€
«La nationalité est le lien officiel qui nous unit à un pays. Elle relève du droit et nous interroge sur notre identité personnelle et collective. Que signifie être français? Comment obtient-on la nationalité française? Qu’est-ce que l’immigration? Les étrangers ont-ils les mêmes droits que les Français? Est-il possible de ne pas avoir de nationalité?»

secret d'angelica.jpgSecret d'Angelica (Le)
De l'Italie aux fermes du Sud-Ouest

Valentine GOBY, ill. par Ronan BADEL
éd. Autrement junior, coll. Français d'ailleurs
sept. 2008, 80pp. - 14,50€

 

paroles clandestines.gifParoles clandestines
Les étrangers en situation irrégulière en France

Virginie LYDIE, éd. Syros - Cimade, coll. J'accuse!, mars 2008, 160pp. - 7,50€
«L'immigration est devenue depuis maintenant vingt ou trente ans l'un des thèmes majeurs de la vie politique, sociale et économique de la France. Et les migrants illégaux sont très souvent à la une des médias. Pourtant, leur vie quotidienne, les problèmes qu'ils rencontrent, leurs désirs et leurs déceptions restent largement inconnus de tous. Ce livre nous permet de mieux comprendre les drames et les enjeux liés aux sans-papiers.»

reve de jacek.jpgRêve de Jacek (Le)
De la Pologne aux Corons du Nord

Valentine GOBY, ill. par Olivier TALLEC
éd. Autrement Junior, coll. Français d'ailleurs
mars 2007, 80pp. - 14,50€

 

très loin tout près.gifTrès loin et tout près
Petite conférence sur la frontière

Étienne BALIBAR, éd. Bayard, coll. Petite conférence, oct. 2007, 94pp. - 9,90€
«Passer la frontière, c'est aller parfois très loin ou tout près. Quelquefois c'est facile, on ne s'en rend même pas compte, quelquefois c'est une épreuve terrible, c'est buter sur un mur. Ce peut être un divertissement, ou une question de vie ou de mort. Toujours c'est se retrouver "à l'étranger" parmi des gens qui ont d'autres façons de vivre et de parler et dont on va découvrir, avec un peu de chance, qu'ils nous ressemblent étrangement. Dans le monde des "communications" et des "migrations" qui demain seront encore plus intenses qu'aujourd'hui, comment faire en sorte que cela demeure un plaisir, une chance et ne devienne pas un cauchemar?»

voyage a été long.jpgVoyage a été long (Le)
Témoignages de jeunes émigrés des cinq continents

Classe de Français Seconde Langue du collège Jean Moulin de Poitiers, sous la direction de Grégory JARRY et Christine MAURY, éd. Flblb, (2006) sept. 2007, 88pp. - 12€
«Recueil de textes et de dessins réalisés par des adolescents non francophones de 18 nationalités différentes (Albanais, Algériens, Angolais, Chinois, Colombiens, Espagnols, Congolais, Marocains, Géorgiens, Turcs…) arrivés en France depuis moins de trois ans. Contraints de quitter leurs familles et leurs amis pour des raisons politiques ou économiques, ils racontent des histoires qui les rattachent à leurs pays d’origine.»

DIVERS

alice pour moment.jpg[THEÂTRE]
Alice pour le moment
Sylvain LEVEY, éd. Théâtrales, coll. Théâtrales jeunesse, 2008, 62pp. - 7€
«Pas facile d'être une jeune fille de treize ans sous les regards moqueurs des garçons, dans le gris d'une ville. Pas facile d'assumer les départs en catastrophe pour que le père attrape un nouveau boulot. Surtout quand cet exil vous agite depuis la naissance: Alice est fille de réfugié politique. Mais pourquoi ne pas faire fi des tracas en pêchant les petits bonheurs là où ils sont, dans une amitié fugace ou un amour naissant? Sylvain Levey jette un regard incisif, tendre, lucide et plein d'espoir sur la vie de cette adolescente d'origine chilienne.»

étranges etrangers.gif[POÉSIE]
É
tranges étrangers et autres poèmes
Jacques PRÉVERT, ill. Jacqueline DUHÊME, éd. Gallimard jeunesse, coll. Folio Junior "En poésie", (première édition ), avril 2000, 48pp. - 3€
«Jacques Prévert écrivit Étranges étrangers au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, époque tourmentée où la France dévastée recourait largement à une main-d'œuvre étrangère et où une vague xénophobe déferlait sur le pays. Il y dénonce les injustices subies par les "hommes des pays lointains". Au-delà de sa révolte, l'auteur rend également hommage à leur vérité et à la beauté de leurs cultures multiples.»

ici-siméon.gif[POÉSIE]
Ici

Jean-Pierre SIMÉON, ill. par Martine MELLINETTE, éd. Cheyne, coll. Pèmes pour grandir, mars 2009, 48pp. - 14€
«Le fil rouge du recueil, c’est "l’autre" y compris quand il s’agit de l’autre moi ("Moi et moi"). Le poète évoque ceux qui souffrent, solitaires, dans une société injuste, que ce soit l’homme hospitalisé, les clandestins prêts à affronter la mer et la mort pour tenter de rejoindre la Terre d’asile ("Gibraltar"), les SDF, les innocents victimes de guerres absurdes, les sans-papiers… Le thème récurrent de l’oiseau, celui qui vole par dessus les frontières est lui aussi symbolique» Extrait d'une belle critique de ce très beau recueil, critique à lire intégralement sur le site du Snuip : [Lire ici]

la où vont nos peres.gif[BD sans texte]
Là où vont nos pères
Shaun TAN, éd. Dargaud, coll. Long courrier, mars 2007, 120pp. - 15€
[Prix du meilleur album Angoulème 2008]
«Un homme part, laissant derrière lui femme, enfant et misère. Il part avec l'espoir de trouver une vie meilleure dans un pays inconnu, de l'autre côté de l'océan. Il découvre une ville déconcertante, où tout lui est étranger, du langage aux coutumes. Avec rien de plus qu'une valise et quelques billets, il cherche un endroit où vivre.»

paroles sans papiers.gif[BD]
Paroles sans papiers
Collectif, dirigé par Alfred et David CHAUVEL, éd. Delcourt, oct. 2007 - 14,95€
«Neuf auteurs, Mattotti, Sfar, Gipi, Jouvray, Pedrosa, Kokor, Bruno, F. Peeters et Alfred, mettent en images neuf témoignages et esquissent à travers eux un état des lieux sans concession. Ce collectif dresse un panorama des situations existantes : errance africaine, prostitution sans papiers, esclavage ordinaire, survivre sans papiers, procédure d’éloignement, pourquoi venir en France…»

31/05/2009

Enfants d'ici, parents d'ailleurs | documentaire de Carole SATURNO

enfants d'ici parents.gifHistoire et mémoire de l'exode rural et de l'immigration
Illustrations Olivier Balez, Fabienne Burckel, Bertrand Dubois et Renaud Perrin
Éd. Gallimard Jeunesse, coll. Par quatre chemins | novembre 2005 | 144 pages, Index, bibliographie - 22,90€

[PRIX SORCIERES documentaires 2007]

L'objet de ce splendide et très original documentaire est tout entier contenu dans son titre: il nous raconte, nous explique, la vie et l'histoire familiale de ces enfants de France dont les parents ou arrières grands-parents sont venus d'ailleurs. Un ailleurs proche quand il s'agit de l'exode des campagnes françaises vers les grandes villes du pays, ou beaucoup plus lointain situé aux portes de l'Europe ou de l'autre côtés des océans. À l'heure où les discours sur l'immigration mêlent à l'envie vérités et contre-vérités, réalités et fantasmes, cet ouvrage est indispensable pour replacer l'immigration dans l'Histoire.

Lire la suite

Shalom salam maintenant | roman de Rachel CORENBLIT

shalonm salam.gifÉd. du Rouergue, coll. DoAdo monde | avril 2007 |178 pages - 9€

En France, aujourd'hui: deux jeunes filles se rencontrent dans un hôpital où elles assistent chacune aux derniers instants d'un proche. Pour arriver à cette rencontre si facile - deux adolescentes fuyant les adultes et la mort dans les couloirs d'un hôpital toulousain - et pourtant totalement improbable, il faut remonter le temps et quatre histoires: celles de David, Léah, Oumaïma et Yashin.
Quatre histoires qui passent par le maquis du Vercors, Jérusalem à la veille de la partition de la Palestine et la Cisjordanie. Quatre personnages, quatre histoires qui retracent l'histoire de la naissance de l'État d'Israël et du départ des palestiniens chassés de leurs terres. Naissance d'un immense espoir pour les juifs, ceux de Palestine, ceux poussés hors d'Europe par la folie nazie; naissance d'une haine nourrie de la pauvreté et de la dureté de l'exil, pour les réfugiés palestiniens, réfugiés sur leur propre terre, réfugiés parqués dans des camps aux frontières d'un État qui n'est plus le leur. De ces quatre histoires entremêlées naîtront Camille, la Française, un peu juive, un peu goy et Chaïma, la palestinienne française de coeur et d'espoir. De cette rencontre naît l'émotion et l'espoir d'une paix, enfin. Shalom salam maintenant…
Une écriture heurtée, parfois brutale et dans un langage cru, des récits entrecroisés dans l'espace et le temps. Une vraie maîtrise littéraire qui ne nuit pas à l'émotion du récit, bien au contraire.

Ariane Tapinos
(première publication de l'article: 13 juin 2007)

Mon papa roulait les R | album de Françoise LEGENDRE (texte) & Judith GUEYFIER (ill.)

mon papa roulait.gifÉd. Sarbacane - Amnesty international | 2° semestre 2008 | 14,90€

Un très bel album. Que l'on aurait tort de classer vite - beaucoup trop vite! - dans la case «album à thème» - ici: l'expatriation ou «ça fait quoi d'être un enfant d'immigré?» Or, aucune charge démonstrative dans ce petit bijou. Un album tout en retenue et en pudeurs et une vraie déclaration d'amour au père. Sans nier les difficultés liées à l'émigration, les auteures maintiennent la douleur à distance, comme circonscrite dans le non-dit ou dans le rythme même de la lecture, à l'image de la phrase magnifique qui ouvre (et clôt) l'album:
«Mon papa roulait les R… mais je ne m'en rendais pas compte.»

Le livre égrène des souvenirs, couleurs, odeurs, jeux, un peu de ce qui fait la saveur de l'enfance et se rattache ici à un père différent («Mon papa m'appelait de drôles de noms qui voulaient dire Petite ourse ou Cornichon… mais je ne le savais pas») Que l'on me comprenne: il ne s'agit pas de naïveté (comme c'est génial d'avoir un père étranger) mais de cette qualité particulière faite à la fois d'innocence («je ne m'en rendais pas compte») et de curiosité, d'attrait du secret (les enveloppes avec un avion bleu et les «j'étais fière qu'il ait traversé toute l'Europe»). Même sans les comprendre, l'enfant devine toujours les difficultés des adultes, les déchirures et les rejets (les larmes du père existent dans le livre aussi), mais le récit est au passé et nous parle d'une femme qui s'est construite sur ce terrain-là, doux-amer, que l'album transcrit de si belle manière. À l'image de la dernière double-page montrant une belle jeune femme, allongée sur un lit multicolore, entourée de petits objets (une peluche, une matriochka) et dont la jupe dessine un horizon où deux petites silhouettes - une enfant guidant un homme - se tiennent par la main.

La nationalité d'origine du père n'est pas précisée, on prononce le mot «apatride» et l'on imagine les confins de l'Europe (la jeune femme a des traits asiatiques - tsiganes? Mongols? - des yeux en amande et une somptueuse chevelure brune)… et ce n'est pas grave. La puissance d'évocation n'en est que plus soutenue: en dehors des livres de géographie, ce pays du père est un mythe pour l'enfant, tout entier contenu dans son accent… Les auteures nous disent en quelque sorte: on peut grandir avec ça, ces mystères-là, ces étrangetés, et les aimer encore.

Corinne Chiaradia
(première publication de l'article: 28 novembre 2008)

Le Voyage de grand-père | album d'Allen SAY

voyage grand-pere.jpgÉd. L'École des loisirs | septembre 1995 | 11,90 €

Dans ce très bel album, Allen Say nous conte l'histoire de sa famille entre Japon et États-Unis. Son grand-père parti du Japon pour découvrir le monde, installé en Californie, marié au Japon. Sa mère partie, à l'âge adulte, vivre avec ses parents au pays natal. La guerre qui empêcha son grand-père de retourner aux États-Unis. Lui, enfin, qui s'en alla voir la Californie de ses propres yeux. Ce Voyage de grand-père est celui de l'amour pour deux pays différents et parfois même ennemis. C'est un voyage fait d'allers et retours et d'hésitations, d'émerveillements et de regrets. Illustré par de pleines pages qui sont, chacune, comme un tableau - portrait ou paysage - cet album est un peu comme un album photo qu'Allen Say nous invite à feuilleter avec lui. C'est l'album de sa famille, de son histoire tissée entre deux pays, deux univers, deux cultures. Hommage à ce grand-père mort sans avoir pu retrouver sa Californie, Le Voyage de grand-père est aussi une déclaration d'amour à deux pays si chers au cœur de l'auteur qui avoue: «le plus drôle c'est que dès que je suis dans un pays, je m'ennuie de l'autre».

Ariane Tapinos
(première publication de l'article : 5 juillet 2005)

PS : Ce livre a reçu la Caldecott Medal aux États-Unis en 1994, et le Prix Chronos décerné par la Fondation Nationale de Gérontologie en 1996. Mais ce magnifique album est aujourd'hui (mai 2009) épuisé en France. On peut toujours espérer une réédition…