Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

15/09/2018

PHILIBERT MERLIN, APPRENTI ENCHANTEUR

Philibert Merlin.jpgroman
de Gwladys CONSTANT
Illustré par Juliette BARBANÈGRE
Éd. Rouergue, coll. Dac0Dac, janvier 2018, 112 pages - 9,50€

Philibert est le petit dernier d'une famille de sept enfants... autant dire que la tâche est sacrément ardue pour trouver sa place au sein de cette grande fratrie. D'autant plus que chez les Merlin, on est enchanteur (avec un tel patronyme on s'en serait douté) depuis la nuit des temps. Chacun et chacune possède un don, un talent  : Wolfgang, le grand frère est un musicien génial, Léonarda une virtuose du pinceau, Albert a la bosse des mathématiques (toutes ressemblances avec des personnes ayant existé n'est pas fortuite). Tous des prodiges... sauf Philibert ! Pas la moindre étincelle de génie, aucun don magique, contrairement à ses parents, ses frères et sœurs, Philibert est désespérément normal. A croire qu'aucune bonne fée ne s'est donné la peine de se pencher sur son berceau.

Cherchant désespérément son don, Philibert va s'essayer à l'herboristerie, avant de manquer d'empoisonner un camarade de classe, A la chimie, l’école a bien failli exploser...


Cherchant désespérément son don, Philibert va s'essayer à l'herboristerie, avant de manquer d'empoisonner un camarade de classe, A la chimie, l’école a bien failli exploser...

Inquiets et désemparés, ses parents, une physicienne renommée et un des plus grands chirurgiens cardiaques au monde, décident de l'envoyer à Vienne chez Clara Freud, une spécialiste des dons tardifs qui va lui expliquer que s'il n'a pas encore trouvé son don, c'est qu'il n'a pas encore été mis au contact de celui-ci. Qu'à cela ne tienne, la famille au grand complet lui prépare un grand barnum d'activités créatives et scientifiques aussi diverses que farfelues : Philibert doit trouver son don coûte que coûte ! 

Pfiou ! Et si, bien que croyant bien faire, cette famille un tantinet trop aimante et envahissante mettait trop de pression sur les épaules de Philibert... et si tout simplement, on lui fichait la paix à Philibert, peut-être finirait-il par trouver tout seul la recette de son talent ?

Une histoire de vilain petit canard des temps modernes et féériques qui aborde avec humour et tendresse la construction de soi à travers le regard de ce petit cancre pas tout à fait comme les autres.

Claire Lebreuvaud (septembre 2018)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.