Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2014

LE ROYAUME DES REINES

football,féminisme,garçon-fille,genreRoman
de Marie-Sabine ROGER
Éd. Thierry Magnier, coll. Petite poche
Sept. 2004,
43 pages - 5 €

Céline est une adolescente comme les autres, mais voilà, son père - misogyne de la pire espèce - ne cesse de lui rappeler qu’elle n’a que le droit de se taire. Sa petite sœur assiste aux disputes sans comprendre pourquoi les femmes ne pourraient pas avoir leur part de pouvoir et d’autorité. Sa mère, lâche, participe de cette éducation qui donne toujours raison aux seuls hommes de la famille : le père de Céline et son frère, Yoan. Voilà le tableau et autant vous prévenir tout de suite : ça ne s’améliore pas au fil du récit !

Lire la suite

23/06/2014

JE NE SUIS PAS COMME TOI

footballRoman
de Isabelle ROSSIGNOL
Illustration couv. Anaïs Vaugelade
Éd. L’École des loisirs, coll. Neuf
Mars 2006,
56 pp. - 7,70 €

Portrait d’Agathe, dix ans, des rêves de foot et une sainte horreur des attributs caricaturaux des filles : les jupes, la danse, les minauderies… Son problème : dans sa liste des tares féminines qu’elle évite comme la peste elle a inclus les sentiments ; or, comme il est impossible de ne pas en éprouver (Agathe serait même du genre à fleur de peau), elle met autant d’acharnement à ne pas les montrer qu’à perfectionner ses tirs au but. Autres problèmes : sa mère ne partage pas sa passion du ballon, ni son goût pour les survêtements, et elle est la seule fille de l’école à faire partie de l’équipe de foot. En un mot : Agathe se sent mal-aimée et incomprise. De quoi en venir aux poings quand la grosse Sonia du CM2 la traite de « garçon manqué »…

Lire la suite

22/06/2014

CE SOIR, Y A MATCH

footballRoman
de Yann MENS
Éd. Thierry Magnier, coll. Petite poche
Mai 2003,
47 pages - 5,10 €

Dans la famille Toucouleur, le père est dentiste, la mère institutrice et les enfants… de toutes origines : Fatoumata, l’aînée, est née au Mali, Rajiv en Inde, Arsène en Belgique et Elisa, la petite dernière, est née Colombie. Un tournoi international de foot à la télé est l’occasion pour les quatre enfants Toucouleur de tester, pour de rire (… ou presque), leur attachement à leurs patries d’origines.

L’affaire se complique au fur et à mesure des éliminations, des paris et des alliances entre frères et sœurs, on passe du « on » aux « ils » selon que l’équipe supportée a gagné ou non. C’est toujours très politiquement correct, mais drôle et imaginatif. On sourit au portrait de la famille, mère comprise, qui se rassemble et s’écharpe chaudement devant la télé, tandis que le père s’endort contre le frigo. La caricature – des supporters et de la famille multicolore – est affectueuse.


Corinne Chiaradia (première publication de l'article : février 2006).

15/06/2014

L'INVENTION DU JEU - Entretien avec François Bégaudeau

INVENTION DU JEU.gifRoman
de François BÉGAUDEAU
Éd. Hélium
Juin 2014 - 9,90 €

En ce mois de juin mondialement brésilien, les éditions Hélium rééditent fort à propos le premier roman jeunesse de François Bégaudeau. Une proximité entre les canaris nantais et le maillot jaune de la Seleçao ? Pourquoi pas ? Alors nous aussi, nous profitons de l'occasion pour « ressortir » un entretien avec l'auteur, réalisé en 2009 pour la revue Citrouille, au moment de la première parution du livre.

Lire la suite

30/03/2014

L'ÉTONNANTE DISPARITION DE MON COUSIN SALIM

Etonnnate disparition….gifroman
de Siobhan DOWD
T
raduit de l’anglais par Catherine Gibert
Éd. Gallimard Jeunesse, avril 2009
295 pages – 12,50 €


Tante Gloria, la sœur de madame Spark et son fils adolescent Salim, font escale à Londres avant de partir à New York où une autre vie les attend. Les enfants Spark, Kat et Ted, et Salim, décident d’aller voir la ville d’en haut en embarquant sur la Grande roue de Londres mais Salim se voit proposer un billet gratuit et prend seul la nacelle pendant que ses cousins l’attendent en bas et que madame Spark et sa sœur papotent dans un café tout proche. Seulement voilà… quand la Grande roue a fini son tour : Salim ne descend pas avec les autres passagers. Il a disparu… 

Fugue, enlèvement, accident ? La famille Spark et la police londonienne envisagent toutes les possibilités mais Kat et Ted décident de mener l’enquête de leur côté. Ted est un autiste de haut niveau, très conscient de son état qu'il explique ainsi : « disons que le cerveau est un ordinateur […] Et que le mien fonctionne avec un système d’exploitation différent de celui des autres. Et des connexions différentes aussi […] À cause de mon syndrome, je n’ai pas mon pareil pour me rappeler les choses et les faits importants, comme la météo. Mais j’oublie les broutilles, mon sac de gym, par exemple. Maman prétend que mon cerveau est une vraie passoire. Ce qui signifie que les choses tombent par les trous de ma mémoire ».

Lire la suite

16/03/2014

SAUTERELLE


Sauterelle.gifRoman
de Dick KING-SMITH
Illustré par Peter Bailley
Traduit de l’anglais par Henri Robillot
Éd. Gallimard Jeunesse, coll. Folio Junior, octobre 2009
150 pages – 6 €

Un vieux berger et sa femme adoptent un nouveau né qu’ils ont trouvé dans la bergerie. Cet enfant est un don du ciel pour ce couple qui s’était résolu à ne pas en avoir. Les années passent et il leur faut se rendre à l’évidence : leur fils John Joseph, qu’ils surnomme Sauterelle, ne se développe pas comme les autres enfants. Sa démarche est hésitante, particulière, son langage est quasi inexistant. Il est l’objet des moqueries de certains enfants du village. Pourtant – et à condition de ne pas se mêler aux autres enfants – il est heureux auprès de ses parents. Et plus encore au contact des animaux.
La guerre éclate, les jeunes hommes valides sont mobilisés et la main d’œuvre vient à manquer à la ferme. Sauterelle commence à travailler dans les champs et à l’écurie. Sa première mission est de faire fuir les corbeaux (les « croas ») qui pillent les récoltes, mais souvent il aide le palefrenier aux écuries. Un jour, le maître de maison achète à un cirque qui repart pour les États-Unis des chevaux de rodéo, des broncos à moitié sauvages. Ces bêtes magnifiques ne se laissent approcher par personne. Personne sauf Sauterelle…

Lire la suite

27/02/2014

TEMPS DE CHIEN POUR LES REQUINS

Temps de chien pour les requins.gifRoman
de Morris GLEITZMAN
Traduit de l'australien par Valérie Le Plouhinec

Éd. Les Grandes Personnes
Septembre 201, 224 pages – 14,50 €

Oliver, dix ans et nul en maths, rêve d’avoir un chien. Il y a toutefois un léger problème : ses parents, riches et célèbres banquiers australiens, refusent catégoriquement.

Alors qu’il observe le chien de ses rêves dans une animalerie, Nancy son ancienne gouvernante s’empare de ce dernier et menace Oliver de tuer l'animal s’il ne parvient pas à lui donner 11 000 dollars. En effet, Nancy avait confié par le passé cette somme aux parents d’Oliver pour les investir dans une placement financier. S’ensuit pour Oliver une folle semaine où il se transformera en bookmaker pour collégiens, rencontrera une dromadaire très câline prénommée Meuh et tentera par tous les moyens de sauver son chien Barclay.

Lire la suite

28/12/2013

LE SIGNE DE DÉDALE

grèce,antiquité,mythologieRoman historique
de Florence BREMIER
Éd. Oskar, coll. Polar, août 2013
213 pages – 14,95 €

Nikolidès, un jeune orphelin, est apprenti potier dans l’atelier de maître Marcidon. Un matin, il trouve l’atelier sans dessus dessous et aucune trace de son maître… Dans le désordre laissé par les ravisseurs de Marcidon, Nikolidès découvre deux fragments d’un dévidoir, celui-là même qu’aurait fabriqué Dédale et qu’Ariane confia à Thésée pour dérouler le fil qui lui permettrait de s’extraire du labyrinthe après avoir tué le Minotaure. Aidé de son amie Graséis, fille du magistrat Mégaclès, et du sculpteur Phidias, alors occupé à réaliser les statues du Parthénon, Nikolidès se met en quête du troisième fragment du dévidoir, convaincu qu’il le mènera au trésor de Dédale et à son maître disparu.

Lire la suite

01/12/2013

AU SECOURS, C'EST NOËL !

noël,famille

Roman
d'Anne FINE
Traduit de l'anglais par Dominique Kugler
Éd. L'École des Loisirs, coll. Neuf
Septembre 2006, 136 pages – 9,20 €

Dans la famille de Ralph, il y a d'abord son grand frère, Harry, qui bien sûr est le préféré de Maman ; Grand-Père, qui a une passion quelque peu destructrice pour le bricolage et une grande indulgence pour Bruno, le chien de la maison ; l'oncle Tristan, qui trouve très amusant de bombarder le chat avec des patates ; Tantine, qui s'arrange toujours pour avoir mal au poignet quand il faut, par exemple, faire la vaisselle ;  Grand-Mamie Natacha, qui trouve qu'on devrait battre un peu plus les enfants ; Papa, qui se défile et Maman qui est VRAIMENT débordée.

Mais ce n'est pas tout, parce que, pour les fêtes, viennent aussi : Oncle Digby, Tante Susan (qui veut savoir si la dinde est bio), leur fille Titania qui est « douée » (parait-il), la tante Miriam, l'oncle Geoffrey et les terribles jumeaux destructeurs Sylvester et Sylvia, qui mettent à sac la maison sans jamais emmener ne serait-ce qu'une bouteille de vin, sans compter un invité surprise, Albert, quatre ans, le fils des voisins, mystérieusement trop affairés pour s'occuper de leur fils en cette période de réjouissances familiales. Bien sûr, la plupart des membres de la famille se détestent et, bien sûr, ce noël sera un désastre, pour la plus grande joie des lecteurs que ce règlement de comptes réjouira au plus au point.

Lire la suite

26/11/2013

LE JOUR DES POULES

écologie,alimentation,humourRoman écologiste et drôle
de Florence THINARD
Éd. Thierry Magnier, coll. En voiture, Simone !
Septembre 2013, 93 pages
6,90 €

Ce matin, la mère de Sidonie se réveille avec une toute nouvelle idée pour améliorer le quotidien de sa petite famille. Excédée de ne plus manger que des produits industriels au goût insipide, voir remplis de produits nocifs, elle décide que, désormais, sa famille mangera au moins des œufs dont elle contrôlera l’origine. Son idée matinale et lumineuse c’est d’élever des poules !

La voilà donc qui entraine mari et enfants dans un marché à la volaille et commence un laborieux élevage de deux poules adultes récalcitrantes et quatre poussins indisciplinés. C’est qu’on ne s’improvise pas éleveur de gallinacés et la famille devra patienter longtemps et endurer de nombreux désagréments avant de goûter ses premiers œufs ultra-bios.

Lire la suite