Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2012

LES AMIS DE LA COLLINE BEAUSOLEIL

japon,nature,animauxVol. 1 : Robin Cache-Noisette 
Vol. 2 : Mina Cornu
Romans de Kazuo IWAMURA
Traduction du japonais par Lilian Froger
Adaptation par Patrick Honnoré
Éd. Mijade, juin 2012
112 & 104 pages – 6 € chacun

Robin Cache-Noisettes - Les habitants de la colline Beausoleil sont en émoi : une créature inconnue a été aperçue à la tombée de la nuit. Elle vole mais n’a ni plume ni ailes… Il n’en faut pas plus pour aiguiser la curiosité de Robin Cache-Noisettes. L’écureuil, un peu détective, se met sur la piste de l’étrange animal. De rencontres en déductions, il découvrira l’identité de l’inconnu.

Mina Cornu - La colline Beausoleil résonne des meuglements affamés de la tribu des cornus. Les vaches des trois étables n’en peuvent plus d’attendre leur repas et Mina Cornu, qui doit vêler sous peu, est particulièrement mise à mal. Mais où est donc passé Monsieur Satoru Satoyama, le propriétaire de la ferme Beausoleil ? Sous la houlette de Robin Cache-Noisettes, tous les petits animaux sauvages de la colline viennent en aide aux animaux d’élevage et se mettent en quête du fermier disparu.

Lire la suite

02/08/2012

TAPAGE NOCTURNE

école,violence,violence conjugaleRoman jeune lecteur de Nicole AMRAL
Éd. Oskar, mai 2012
55 pages – 7,75 €

Antoine a le coup de poing facile et à peine arrivé, en cours d’année, en CM2 dans sa nouvelle école, c’est la bagarre. Direction le bureau de la directrice où il doit effectuer de longs devoirs au titre de punition. Antoine se contrôle quelques temps. Jusqu’à ce jour, où, à la cantine, un garçon se moque de lui et de sa mère. Alors le jeune garçon frappe, encore et encore. Antoine qui croit que « tapage nocturne » c’est « quand un mari bat sa femme en pleine nuit » va devoir fréquenter le bureau de Sylvie, la rééducatrice. 

Lire la suite

04/07/2012

GRIGNOTIN ET MENTALO, ANIMAUX SAUVAGES

humour,animauxRoman écrit et illustré par Delphine BOURNAY
Éd. L'École des Loisirs, coll. Mouche
Mai 2012 – 9,70 €

Dès la couverture, ils ont le sourire cruel et le regard inquiétant. Grignotin et Mentalo sont de retour et ils montrent les crocs ! Pour ce cinquième opus de leurs aventures, notre duo amphibien/rongeur préféré renoue avec ses plus bas instincts : tentative d’agression à l’arme blanche, meurtre, lunettes noires et plats en sauce sont au programme… Rien ne va plus dans la forêt ! Delphine Bournay offre aux lecteurs débutants un Mentalo déchaîné et un Grignotin assez perplexe devant la nature sauvage de son comparse en trois histoires désopilantes qui ne manquent pas de férocité.  Mais pas d’inquiétude, chez les animaux « on est sauvages, mais on s’aime » !

Nathalie Ventax (juin 2012)

 

02/07/2012

L'INVENTION DES PARENTS

invention des parents.gifRoman pour les plus jeunes d’Agnès de LESTRADE
Illustré par Lucie ALBON
Éd. Du Rouergue, coll. Zig-Zag
Mai 2012, 63 pp. – 6,30€

Aimée vit dans un foyer. Elle n’a pas de parents. Elle a été trouvée, âgée de quatre jours, abandonnée dans le hall d’un immeuble, avec un mot indiquant son nom : Aimée. Certes, comme elle le dit « j’aurai préféré qu’ils m’appellent Georgette et qu’ils me gardent avec eux » mais, pour autant, sa vie au foyer se passe plutôt bien. Elle partage sa chambre avec deux filles, Amina et Shirley, qui sont comme ses sœurs (de celles qu’on se choisit et non que la vie vous impose) et les « éducs » sont un peu comme des parents. Mais Aimée a un secret : dans sa poche, elle cache une petite figurine de papier qu’elle s’est fabriquée et qui est… sa maman. Une maman qui la suit et la protège partout. Même à l’école où les autres mamans ne vont pas. Et pour ne pas dévoiler son secret, Aimée va devoir s’inventer un amoureux. Seulement lui, n’est pas fait de papier…

Lire la suite

22/06/2012

LA PRINCESSE QUI DOMPTAIT LES DRAGONS

prince et princesse,garçon-fille,conte détournéRoman de Paul THIÈS
Éd. Flammarion, coll. Castor Poche romans
Mai 2012, 119 pp. – 5,60 €

Clémentine est une princesse qui du caractère et parfois même du mauvais. Elle n’aime pas particulièrement les princes et les déteste quand ils ont l’apparence d’un crapaud. Celui qu’elle aime, c’est Cabriole, le fou du roi. Elle l’aime tellement qu’elle ne cesse de se chamailler avec lui au point que lorsqu’ils se retrouvent tous les deux dans le garde-manger d’une famille de dragons voraces, ils ont bien du mal à s’en sortir…

Princes arrogants, crapauds idiots, sorcières amoureuses… Paul Thiès fait appel à tous les personnages des contes mais les promène dans une histoire loufoque pleine d’aventures et de rebondissements. Des chapitres courts, illustrés avec humour, font un petit roman idéal pour les jeunes lecteurs.

Ariane Tapinos (juin 2012)

04/06/2012

LA SÉLECTION DU PRINCE CHARMANT

sélection du prince.gifRoman d’Agnès de LESTRADE
Éd. Sarbacane, coll. Mini-romans Sarbacane, mai 2012
61 pp. – 6 €

C’est un vendredi 13 que tout a commencé. Ce vendredi matin où Margotte a dévalé l’escalier, la tête la première. Ce jour où Marguerite est tombée deux fois : dans l’escalier trop ciré, dans le coma aussi. C’est ce jour-là que sa petite sœur Gersande a décidé de chercher le prince charmant qui, comme dans les contes, pourra, d’un baiser, réveiller l’adolescente endormie dans son lit d’hôpital.

Chercher un prince charmant est une mission délicate et pleine d’imprévus. Elle nécessite de s’investir dans cette sélection d’un genre particulier et d’user d’artifices incongrus, comme des faux seins en cotons par exemple. C’est aussi une mission à haut risque parce qu’à force de chercher, Gersande pourrait bien le trouver, son prince charmant… 

Lire la suite

13/04/2012

ON N'A RIEN VU VENIR

On n'a rien vu venir.gifRoman d'anticipation de Anne-Gaëlle BALPE, Sandrine BEAU, Clémentine BEAUVAIS, Annelise HEURTIER, Agnès LAROCHE, Fanny ROBIN et Séverine VIDAL
Illustrations Aurore PETIT
Préface de Stéphane HESSEL
Éd. Alice, coll. Deuzio, février 2012, 111 pp. – 12€

Lundi 4 juin, la tension est à son comble dans la famille d’Hector qui suit avec passion la soirée électorale, dans l’attente fiévreuse de la victoire du parti qu’elle soutient, le Parti de la Liberté. Hector, lui, est bien moins enthousiaste. Il perçoit, sans trop de certitudes encore, que ce parti n’est pas celui de la tolérance et que son ami Walid et sa famille pourraient bien se retrouver en danger. Dès le lendemain de la victoire, les inquiétudes deviennent certitudes. Les libertés ne sont plus que dans la dénomination du parti au pouvoir. Les restrictions, les exclusions, elles, pleuvent. En quelque temps, des lois de plus en plus privatives de liberté sont promulguées. Elles s’accompagnent de dispositifs de surveillance et de contrôle social. Bientôt, les handicapés, les «trop-foncés», les homosexuels sont traqués… 

Lire la suite

09/04/2012

AVENTURIERS MALGRÉ EUX. Tome 1 : 1 Yack, 2 Yétis, 3 Explorateurs

aventure,explorateur,tibet,jumeaux,humourRoman d’aventures abracabrantesques de C. Alexander LONDON
Éd. Les Grandes Personnes
Avril 2012, 329 pp. – 16,50 €

N’importe quel enfant rêverait de la vie d’aventures de Celia et Oliver, les jumeaux de la famille Nombril. Leurs parents sont explorateurs et ils vivent quatre étages et demi au-dessus du très select Club des Explorateurs, dans l’Upper East Side, à Manhatan, New-York. Leurs vacances ne sont que voyages, découvertes, péripéties et aventures en tous genres. Seulement… Celia et Oliver détestent les voyages et toutes les aventures qui conduisent inmanquablement à des expériences gustatives douteuses et comprennent toutes sortes d’exercices physiques et de rencontres périlleuses. Ils n’aspirent qu’à une chose: rester vautrés dans leur canapé les yeux rivés sur leur téléviseur. Alors que leurs parents sont des professionnels de l’aventure tendance Indiana Jones (bien que le professeur Nombril ait l’air moins sexy qu’Harrisson Ford), les jumeaux sont d’insatiables téléphages dont le principal souci est d’arriver à se mettre d’accord sur le programme et l’unique objectif est d’acquérir le câble. Et ce n’est pas la disparition de leur mère, trois ans plus tôt, partie à la recherche de la Bibliothèque d’Alexandrie qui les ferait bouger de leur position (assise). Bien au contraire, voilà bien la preuve que l’exploration ne mène nul part. Pourtant et pour leur plus grand malheur, Celia et Oliver sont contraints, par un pari stupide de leur père, de repartir à l’aventure. Et l’aventure dans la famille Nombril… c’est vraiment l’aventure! 

Lire la suite

29/01/2012

LA PRISONNIÈRE DU DJEBEL

Prisonnière du Djebel.gifRoman de Didier DAENINCKX
Éd. Oskar, coll. Histoire et Société
Janvier 2012, 72 pp. – 9,95 €

Suivi d’un entretien avec l’auteur

Alors qu’il fait des travaux dans l’appartement de son grand-père à Montreuil, Éric fait une étonnante et mystérieuse découverte. Bien cachés sous la baignoire, il trouve un pistolet, de vieilles cartes postales d’Algérie et une étrange photo sur laquelle il reconnaît Gilbert, son grand-père, aux côtés d’une jeune femme – européenne – attachée à un arbre. Peu de temps après, Éric retrouve Gilbert, en Charente Maritime où il a désormais élu domicile. Là, entre promenades et repas de famille, il tente de le faire parler du passé. Avec difficulté, Gilbert finira par lui livrer les secrets de cette photo : son enrôlement dans la Guerre d’Algérie, ses doutes et finalement sa désobéissance éclairée… Surtout, il dira enfin cette douleur sourde, ces «deux longues années d’aveuglement et de souffrances» sources d’une «blessure invisible» qui lui fait écrire qu’il s’est «amputé d’une partie de (sa) mémoire pour survivre».

Avec ce court roman, accessible aux jeunes lecteurs, Didier Daeninckx revient une fois de plus sur l’histoire trouble de la Guerre d’Algérie. Au-delà de cette histoire, inspirée pour partie de faits réels, il s’intéresse à la mémoire de cette guerre. Mémoire individuelle blessée, mémoire collective sélective… L’entretien avec l'auteur, proposé en fin de volume, est à ce titre très intéressant.  

Ariane Tapinos (janvier 2012)

28/01/2012

LE GOÛT DE LA TOMATE

Goût tomate.gifRoman de Christophe LÉON
Éd. Thierry Magnier, coll. Petite poche
Oct. 2011, 43 pages – 5 €

Dans un monde totalitaire où jardins et cultures sont prohibées (les cultures de la terre, mais on devine que celles de l’esprit ne sont pas plus tolérées), un père et son fils cultivent clandestinement des plants de tomates. Pour Clovis, apprendre à planter, à arroser, à attendre… est une découverte aussi savoureuse que dangereuse. Ou quand le goût de la tomate est celui du fruit défendu, et dans cet univers de contrôle et d’interdits, c’est la liberté qui a ce goût-là.

Dans ce petit texte court et très facile à lire – comme le veut la collection Petite poche – Christophe Léon glisse, avec succès, des choses graves, dont ont sent qu’elles lui tiennent à cœur : la lutte contre les injustices et pour la préservation de la planète.

C’est drôle, touchant et ça fait réfléchir. Tout ça en 43 petites pages ! 

Ariane Tapinos (janvier 2012)