Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

16/02/2018

TOUT LE MONDE EST LÀ ?

difference,migration,tolérance,exil,diversitédocumentaire
de Anja TUCKERMANN & Tine SCHULZ (illustrations)
Traduit de l’allemand par Hélène Boisson
Éd. La Joie de lire, janvier 2018 - 12€

Après l’excellentissime La famille dans tous ses états d’Alexandra Maxeimer et Anke Kuhl, les éditions La Joie de Lire nous propose un revigorant documentaire sur la diversité humaine. Comme le précédent, Tout le monde est là ? mélange textes (beaucoup) et images (souvent drôles) un peu à la manière d’une bande dessinée. Là encore, le sujet, ou plutôt, les sujets abordés entrent en résonance avec l’actualité : qu’est-ce que l’exil, les migrations, les préjugés… Surtout qu’est-ce qui nous rassemble et de quoi sont fait nos destins collectifs et individuels.

Or il est des temps où il n’est pas inutile de rappeler que nous appartenons tous à la même espèce et que ce qui nous différencie : nos langues, nos cultures, nos religions, notre histoire… ne doit pas nous opposer. Bien au contraire, nous avons à apprendre des autres


Ces questions sont traitées ici avec beaucoup d’humour sans que les auteurs de ce documentaire n’omettent les aspects les plus durs des migrations humaines, ni les plus bêtes des préjugés.

Ils nous rappellent que « depuis toujours, les êtres humains se déplacent sur la planète » et n’établissent aucune hiérarchie entre les causes de ces déplacements. Pour autant, une formidable double page raconte le périlleux voyage, de onze mois, d’une famille syrienne qui a fuit la guerre pour trouver refuge en Allemagne.

Plus loin, en détaillant les migrations multiples d’une famille palestinienne, Anja Tuckermann et Tine Schulz, ont l’intelligence de nous montrer des gens qui non seulement vivent dans des pays très différents mais ne se résument pas à leur trajectoire migratoire : tonton Abbas vit en Jordanie et « adore faire rigoler ses enfants », tante Parastou vit au Danemark où elle est pharmacienne, tante Rabea vit en Amérique du Nord où elle a « trois grandes copines : une Israélienne, une Grecque, et une Russe », Oncle Halim vit à Genève et « ne peut pas travailler, parce qu’il n’a pas de papiers »…

Est-ce un hasard si ce documentaire nous vient d’Allemagne ?

Quoi qu’il en soit, il est urgent de le mettre entre les mains de tous les enfants et de leurs parents et peut-être de celles de nos gouvernants…

Ariane Tapinos (février 2018)

A lire également sur notre blog, la critique de  La famille dans tous ses états.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.