Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

29/11/2016

LES PALSOUS. Un conte de Noël

noël,pauvreté,injustice,parents,humouralbum
de André BOUCHARD

Éd. Seuil jeunesse, octobre 2016 – 13,50 €

« Dans la famille Palsou, il y a Maman, Papa, les jumeaux Carole et Albert, Henri et moi, Charles. Ça fait six. Avec six bouches à nourrir, faut faire les courses souvent ! »
Mais faire les courses, pour le famille Palsou, c'est un problème, parce que comme leur patronyme l'indique, dans la famille Palsou, des sous il n'y en a pas tant que ça  Il n'y en a même vraiment pas assez pour remplir à satiété les six estomacs de la famille. Alors même si les enfants adorent le quartier qui est plein de cachettes et de copains de tous les horizons, même s'ils se marrent bien à l'école de Mr Nicolas qui leur apprend la soudure et la couture (entre autres), il y a quand même un gros problème : les adultes qui ne savent plus rire, qui font une tête d'enterrement et qui c'est sûr, vont leur gâcher Noël. Une seule solution : école du rire obligatoire pour tous les parents. Mais comme les enfants vont vite le découvrir« enseigner la rigolade aux vieux » s'avère plus difficile que prévu et il faudra toute l'aide du mystérieux Mr Nicolas et d'une cocotte magique pour redonner le sourire aux adultes et organiser un très joyeux Noël.


André Bouchard signe ici une histoire de Noël à l'humour grinçant mais finalement pas aussi déprimante que la triste situation des pauvres Palsou ne le laissait envisager. Bien sûr, le bidonville de la famille Palsou et de leurs voisins et amis n'est pas franchement propice à l'atmosphère festive, mais la magie de Noël est bien là, même cachée par la misère ambiante. Des personnages hauts en couleurs viennent enluminer ce décor sinistre, et l'on rigole finalement beaucoup dans ce conte à l'ironie mordante qui n'hésite pas à rappeler « qu'on peut rire de n'importe quoi avec n'importe qui à condition d'avoir le ventre plein ! » Et si les adultes (ces cancres!) préfèrent pleurer (même de joie) au lieu de se tordre de rire, et bien tant pis pour eux !

Nathalie Ventax (novembre 2016)

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.