Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

29/11/2017

ELVIS ET L’HOMME AU MANTEAU ROUGE. Un conte de Noël

Elvis.jpgalbum
de Ole KÖNNECKE

Traduit de l’allemand par Bernard Friot
Éd. De La Martinière jeunesse, novembre 2017 - 12,50€

C’est le 24 décembre, la neige tombe à gros flocons et Elvis s’agite pour les derniers préparatifs pendant que vieux grand-père lit le journal. Alors qu’Elvis vient tout juste de brancher le super sapin de noël électrique qui chante avec la voix de Chuck Berry, un vieil homme affublé d’une longue barbe blanche et vêtu d’un tout aussi long manteau rouge se présente à la porte. Il explique qu’il est à la recherche d’un garage après avoir eu un accident alors qu’il se rendait au travail. Elvis, qui, ça tombe bien tient un garage, lui répond que non seulement celui-ci est fermé en ce jour particulier mais qu’une panne d’électricité s’est déclenchée quelques minutes plutôt. Il s’avère que c’est le traineau de l’homme au manteau rouge qui est responsable de la panne.
Assurer la réparation s’annonce compliqué et va nécessiter l’intervention d’Ernest (pas très futé) qui tient la casse auto et du fermier Herbert (les rennes affamés ont besoin de foin). 
Et tous de s’agacer de ce dérangement intempestif alors qu’ils aimeraient bien profiter de cette veille de Noël.

Décidément, quelle idée d’aller travailler le 24 décembre !


On l’aura compris, aucun d’Elvis, Ernest, Herbert et de vieux grand-père, ne reconnaît le Père Noël malgré les nombreux et gros indices. Les trois premiers ne sont pas très fins, le dernier perd la tête et s’il lui semble bien reconnaître le bonhomme au manteau rouge, il oublie sans cesse de qui il s’agit.

Cet album un peu bavard est cependant très, très drôle. C’est sans aucun doute, comme nous l’annonce la 4e de couverture, « un conte de Noël décalé ». Décalé et adapté au plus grands qui s’amuseront de reconnaître le Père Noël alors que les personnages de l’album moulinent dans la neige et l’ignorance.

Ariane Tapinos (novembre 2017)

A lire sur notre blog, à propos d'un autre album de Noël de Ole Könnecke : Anton et le cadeau de Noël
Et du même auteur, sur un tout autre sujet : Anton et les rabat-joie

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.