Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

03/07/2019

LA BATAILLE DU TRIPLE-BUSE

BatailleTripleBuse.jpgroman jeunes lecteurs
de Gilles ABIER
Illustré par Mini LUDVIN
Éd. Poulpe fictions, mai 2019, 204 pages – 9,95€

On avait laissé les Coquins – les enfants pirates, Morbleue, Flibuste, Gargousse, Babord, Tribord, Cayenne et Fantine - dans l’île sans nom, alors qu’ils avaient déjoué, en simulant l’irruption d’un faux volcan, une attaque menée par l’infâme Gonzalo de la Rabida.

Les enfants, étaient certes venus à bout du capitaine-corsaire de l’Invincible et de son équipage mais avaient été obligés de dévoiler leur cachette sur cette île jusque-là gardée secrète où leurs parents les avaient installés pour les protéger de la dureté et des aléas d’une vie de piraterie.
Les voilà donc contraints de quitter leur île, et emportant leur trésor avec eux, de rejoindre le Comptoir de la Fesse Plate, où ils seront à l’abris d’un fort armé.

Embarqués à bord de trois navires : La Tornade « goélette légère et fragile, dirigée par Furoncle », Le Régal « la frégate de La Viscère, la mère de Cayenne et Philibert » et le Triple-Buse « un brick acquis pour l’occasion qui a été confié aux mains de Vieux-Boucan », adultes et enfants (et le pénible et bavard perroquet Cacatois) prennent la mer.  

Le voyage sera, on s’en doute, plein des surprises qui font toute la saveur du roman d’aventures et de pirates.


TrésorIleSansNom.jpgComme pour le premier volume, Le Trésor de l’île sans nom, paru en mai 2018, Gilles Abier s’en donne à cœur joie avec sa bande de pirates en culottes courtes. Et comme la première fois, son plaisir des mots (vocabulaire marin, noms truculents…) est communicatif. Il se passe mille choses dans ce roman alerte et drôle, joliment illustré dans un style très manga. Un roman qui déjoue avec malice tous les stéréotypes de genre.
Ce texte s’adresse à de jeunes lecteurs et lectrices sans céder à la facilité langagière. Ici l’écriture est exigeante et ce sont les aventures trépidantes des Coquins qui portent la lecture.

Ariane Tapinos (juillet 2019)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.