Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

15/07/2018

LA PLANÈTE DES 7 DORMANTS

La planète de 7 dormants.jpgroman de science-fiction
de Gaël AYMON
Éd. Nathan, juin 2018, 272 pages - 16,95 €

Un vaisseau spatial se pose en catastrophe sur une planète inconnue. Au sein de son équipe, réduite à 11 personnes, les tensions sont à leur comble. Au fil des mois de navigations, les difficultés se sont accumulées, des mutineries ont éclaté et l’autorité de la capitaine Melae est battue en brèche. La découverte sur cette planète non répertoriée, de sept dalles identiques sur lesquelles sont gravées les silhouettes, mâle et femelle de bipèdes, traces manifestes d’une civilisation humanoïde ancienne, redonne un peu de lustre à l’expédition et à sa capitaine. Mais l’apparition d’un peuple primitif qui les prend pour des divinités les met devant un dilemme insondable : user de cette méprise ou les renseigner sur leur nature réelle ? Quelle option mettra l’équipage hors de danger ?
D’autant qu’après la découverte du corps sans vie de la seconde lieutenante, Nansen, l’une des plus farouches adversaires de la capitaine, la tension au sein de l’équipe a redoublée. Et la place que Melae accorde alors à Danco, l’empathe linguiste et anthropologue, issu de la planète Amadahyee, n’est pas du goût de tous. Elle lui demande d’utiliser ses capacités à sonder les émotions et ses connaissances en linguistique pour à la fois découvrir qui est responsable de la mort de Nansen et communiquer avec les habitants de cette planète.


Dans la pure tradition de Star Trek, Gaël Aymon provoque une détonante rencontre entre peuples de l’espace et invente, avec beaucoup de talent, un vaisseau organique dont les rouages sont comme les parties d’un corps vivant au service de son équipage.

Mais c’est à Pierre Boule, l’auteur du célébrissime roman La Planète des singes, qu’il emprunte l’un des éléments clefs de son récit que l’on ne révèlera pas ici. Impossible, en effet, d’en dire plus sans déflorer l’intrigue ; ce qui compte c’est que ça marche ! Le lecteur se ronge les sangs aux côtés de ces aventuriers d’un nouveau genre (dans tous les sens du terme) et s’interroge sur la nature de ce peuple qu’il découvre et apprend à connaître en même temps qu’eux. Et il a tout loisir de s’interroger sur ce qui fonde une civilisation et sur son rapport à l’étranger…

Deux choses restent à signaler : Gaël Aymon se joue des stéréotypes de genre et distribue les fonctions et les qualités de manière totalement non conventionnelle et ce n’est pas la dernière des qualités de ce beau roman d’aventure spatiales (mais qui aurait pu se passer au fond d’une région encore inexplorée de la terre). Enfin, la couverture de La planète des 7 dormants est magnifique et évoque à merveille ce voyage intersidéral.

Ariane Tapinos (juillet 2018)

A Lire sur notre blog, la critique des Contes d’un autre genre, de Gaël Aymon, éditions Talents Hauts, 2011.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.