Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

01/03/2017

A TABLE, PRÉSIDENT !

A table, président !.jpgRoman
de Yann MENS
Éd. Thierry Magnier, coll. Petite poche, première édition 2002, mars 2017, pages - 3,90€

Dans la famille Toucouleur, le père est dentiste, la mère institutrice et les enfants… de toutes origines : Fatoumata, l’aînée est née au Mali, Rajiv en Inde, Arsène en Belgique et Elisa, la petite dernière est née Colombie. Le narrateur c’est Arsène et il a joué un drôle de tour à ses parents en s’inscrivant à un jeu TV dont le premier prix est un repas (chez eux) avec le président de la République etMadame.

Il y a presque trente ans, un président, un vrai, s’invitait à dîner chez ceux qu’on appelait alors « Français moyens ». Nul doute que Yann Mens a gardé en mémoire les ingrédients de cette soupe démago-médiatique pour brosser le portrait de ce personnage qui aime tout et tout le monde (paysans, étudiants,épiciers, policiers, Africains, dentistes, ouvriers, footballeurs, spaghettis et tutti quanti). C’est parfois drôle,mais on grince quand même un peu des dents quand le faux apôtre de l’amour universel réussit à s’attirer la sympathie de la famille en lançant un juron (« les salsifis c’est de la merde ! ») et acceptant pour sa peine de faire la vaisselle, sous l’œil goguenard de Madame.




Et hop ! un peu de mousse sur les mains, et voilà l’homme devenu proche, quant à l’homme politique…
La politique est un sujet trop rare dans la fiction jeunesse. Mais les enfants ont-ils vraiment besoin des livres pour apprendre à chanter la comptine du « tous menteurs »  ? Dommage.

NB : dans le code typographique français, aucun métier,aucune fonction – d’ouvrier à poète, pape ou président – n’appelle de capitale en début de mot.Il ne suffit pas d’une majuscule pour imposer le respect… de la politique.

Corinne Chiaradia (première publication : février 2006)

PS : Du même auteur et dans la même collection, nous préférons Ce soir, y a match (éd. Thierry Magnier, coll. Petite poche, 2003) : Un tournoi international de foot à la télé est l’occasion pour les quatre enfants Toucouleur de tester, pour de rire (… ou presque), leur attachement à leurs patries d’origines. L’affaire se complique au fur et à mesure des éliminations, des paris et des alliances entre frères et sœurs, on passe du« on » aux « ils » selon que l’équipes supportée a gagné ou non. C’est toujours très politiquement correct, mais bien plus drôle et imaginatif que le précédent. On sourit au portrait de la famille,mère comprise, qui se rassemble et s’écharpe devant la télé, tandis que le père s’endort contre le frigo.La caricature – des supporters et de la famille multicolore– est affectueuse.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.